90 vues

Tokyo sanpo : balade et impressions tokyoïtes

0
 

Tokyo Sanpo est ce que l’on pourrait appeler une bande dessinée alternative. Un guide dessiné qui propose une promenade insolite au coeur de Tokyo. De l’humour, de la tendresse, un graphisme séduisant et un regard original sur la capitale japonaise…

Lors du festival 2009 des Etonnants Voyageurs, à St-Malo, j’étais tombée sur le carnet de voyage d’un jeune dessinateur revenant d’un séjour à Tokyo: le graphisme, l’utilisation du pastel et surtout l’humour tendre des images ont mis à mal mes sages résolutions et j’ai fait la queue pour une dédicace, fort sympathique.

 

Florent Chavouet se retrouve à Tokyo, à la suite de sa compagne, pour six mois, durée du stage de cette dernière. Dans son introduction, il explique pourquoi il s’est mis à dessiner ce qu’il voyait, au gré de ses promenades, on se prend à être piqué par la curiosité et, vite, on se cale, confortablement installé, dans un fauteuil pour suivre le séjour du narrateur. Il paraîtrait que Tokyo soit “la plus belle ville moche du monde” et, ma foi, c’est ce que Florent Chavouet fait découvrir à son lecteur: l’architecture est épouvantable, les petits quartiers typiques, portions congrues, les buildings foisonnent, la circulation est pénible, les gens pressés, les rues éclairées par les multiples vitrines et cependant, le narrateur trouve toujours le petit détail qui fait oublier la grisaille de l’environnement, le petit détail émouvant, amusant, étonnant, parfois surréaliste, offrant une touche de Beau dans la mocheté généralisée. Un policeman arrosant une plante en pot ou aidant une mamie à traverser la rue, un building illuminé la nuit, une façade de maison collective disparaissant derrière la verdure d’un balcon, une minuscule échoppe perdue au pied d’un immense immeuble, des passants aux looks impossibles, une discussion improvisée avec des passants curieux de voir un européen croquer ce qu’il voit….tous les instants minuscules, insignifiants qui font que la vie urbaine possède ses couleurs si particulières.

La vie quotidienne d’un Tokyo se déroule sous le crayons de Florent Chavouet qui sait “éterniser” les vélos, les mères de familles, les policemen placés à chaque carrefour, parfois devant chaque immeuble d’affaires. Ces photos de crayons de couleurs sont des diapositives où l’humour se cache sous chaque traits: on ne peut s’empêcher de sourire devant les portraits croqués de passants anonymes (tant japonais qu’occidentaux) et on est loin d’une impression “Lost in translation”, le narrateur, même s’il ne comprend pas la langue, parvient à tisser des liens, éphémères certes, avec les gens qu’il croise. Du coup, Tokyo apparaît comme une réunion de multitudes de petits villages perdus dans l’immensité une mégapole où l’urbanisation moderne se voit démentie par les câbles innombrables pendouillant le long des maisons et immeubles, détail surréaliste au coeur d’une modernité japonaise toujours en avance sur son temps. C’est ce décalage savoureux, fil (c’est le cas de le dire) conducteur, avec le policier de base incontournable, de ce carnet de voyage souriant, joyeux, même si c’est une véritable aventure que de trouver un toit pour dormir, et poétique: en effet, la poésie est présente au détour d’un parc, d’une rue, sur une publicité ou un ticket de caisse.

J’ai aimé les croquis des objets hallucinants tels que la peluche en forme de tranche de pain de mie, le kitsh des décorations ou des affichages, le tout saupoudré de l’actualité d’alors, les essais nucléaires coréens. J’ai ri en lisant l’expédition à la plage….lieu couru où l’eau est plus que trouble, où on peut parader dans des tenues excentriques, où la pollution urbaine gangrène les désirs de côtoyer une nature dont on est sevré. Rires, aussi, lors de la balade à vélo d’une bonne centaine de kilomètres autour de Tokyo où les pissenlits retiennent l’attention du narrateur, ainsi que le séchage du riz, sans compter les traîtrises d’une route qui grimpe sans en avoir l’air…le tout relaté sur un croquis, drôlatique à souhait.
“Tokyo sanpo” est le journal de bord d’un occidental, pérégrin urbain, décalé, des quartiers, peu connus des touristes, où il a habité et qu’il a “écumés” au fil des jours…une lecture réjouissante.
Le site de l’auteur ici (où vous aurez un aperçu du séjour à Tokyo)  son blog
Un aperçu du carnet de voyage 😉



Partager

A propos de l'auteur

Il était une fois une passion des mots, de tous les mots, ces petites lettres qui, ordonnées au gré de l'inspiration, ont formé une des plus belles inventions de l'Humanité: l'Ecriture. Il était une fois un amour des chats, une fascination pour ce petit animal domestique tout en charmes et mystères. Il était une fois une inclination pour le thé, breuvage de délicates feuilles venues des montagnes d'Asie, un breuvage qui se déguste dans la sérénité d'un moment privilégié. Il était une fois une envie de faire partager et de coucher sur un cyber-espace lectures, écrits, clins d'oeil et réactions.....Chatperlipopette!!!____________________________________________________________________________________________________________________ http://chatperlipopette.blogspot.com/

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!