IDEOZ Voyages > CROATIE > Lika Senj > Plitvice > Visite des lacs de Plitvice : une expérience magique dans un parc unique

Visite des lacs de Plitvice : une expérience magique dans un parc unique

Plitvice panorama

Votre séjour en Croatie est unique ; notre expertise l’est aussi! Pour mieux préparer vos vacances, consultez le guide voyage Croatie et téléchargez les Ebooks gratuits : conseils pratiques, idées de visites et bonnes adresses.  

 

Les lacs de Plitvice (Plitvička jezera) constituent l’une des étapes incontournables de tout premier séjour en Croatie. Le parc national de Plitvice en Lika Senj figure parmi les plus beaux parcs de Croatie voire d’Europe et s’apprécie fort bien hors saison, quand la verdeur du printemps ou les couleurs de l’automne lui apportent une dimension encore plus extraordinaire.


Pourquoi faut-il voir absolument Plitvice, le plus beau parc national en Croatie?

Ma première visite du parc national de Plitvice s’est déroulée en 1996. Depuis, plusieurs visites ont suivi jusqu’à aujourd’hui. J’ai toujours eu l’impression qu’il s’agissait d’une première fois ; une visite à la fois presque semblable et pourtant toujours différente, quelle que soit la saison. Malgré plusieurs séjours en Croatie durant les 20 dernières années, ces découvertes ont forgé un souvenir particulier, teinté d’émotions et d’émerveillement.

La nature est généreuse et variée avec ses 15 parcs naturels et nationaux, des réserves et des écosystèmes méconnus des touristes et pourtant impressionnants. Face à un tel éventail, pour beaucoup de touristes hésitant dans leurs choix de parcs naturels, l’une des interrogations est de savoir s’il vaut mieux aller à Plitvice ou Krka quand on a peu de temps ou un budget limités? 80% des visiteurs devraient répondre Plitvice sans hésiter et on le comprend dès les premiers pas dans le parc.

Des 8 parcs nationaux en Croatie en montagne, en plaine ou sur les îles, Plitvicka Jezera (plitvitchka ièzèra) s’avère de loin le plus spectaculaire et le plus touristique avec ses 1,5 millions de visiteurs annuels. Ce parc et plus largement le massif du Velebit entre Lika et Dalmatie pourrait à lui seul justifier un séjour, d’autant que les environs du parc et la Krajina voisine en Bosnie Herzégovine sont parfaits pour le tourisme actif, sportif et naturel à l’écart des touristes et hors des sentiers battus!

Comment envisager un premier voyage touristique sans aller à Plitvice? Impossible! Fondé en 1949, classé parc national, grâce aux travaux du géologue, il a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, à l’initiative du maréchal Tito depuis 1979. Depuis les années 2000, sa renommée n’a cessé de grandir, attirant des touristes du monde entier.

Malgré sa localisation au coeur du massif de Velebit, on peut se rendre à Plitvice en voiture facilement par la route ou l’autoroute, en bus ou réaliser une partie du trajet en train (la solution la plus pratique et la plus longue).

Beaucoup de touristes estivants privilégient une excursion d’une journée à Plitvice depuis l’une des principales villes ou station de la côte dalmate ou du Kvarner. Des excursions guidées en bus depuis Zadar, Zagreb ou Split sont envisageables à partir de 80 à 120€ (55€ hors saison). Néanmoins, en juillet et août, la meilleure façon d’apprécier le parc est d’arriver dès l’ouverture (pour le départ de 7h ou de 8h) pour éviter de subir les flots de touristes, les ralentissements sur les sentiers, l’attente pénible aux embarcadères.


Les chutes et les lacs de Plitvice : un environnement dépaysant et exceptionnel

Site le plus fameux de la Via Dinarica en Croatie créée en 2010 pour faire découvrir les Balkans de l’ouest aux fans de randonnées et porte d’entrée la plus évidente, Plitvicka Jezera se révèle enchanteur et bien loin de son surnom de “jardin du diable”. Longtemps baptisé ainsi par les habitants, qui étaient effrayés par les légendes et les disparitions réelle ou imaginaires intervenues dans cet environnement, le gouffre n’a cessé de fasciner.

Imaginez quelques 98 chutes de tailles et puissances différentes, concentrées sur une superficie de 29 685,15 hectares. Formées par un phénomène géologique nommé travertin, elles parsèment des reliefs karstiques dans la région centrale de la Lika Senj dans le massif du Velebit. On admire ce spectacle sur les circuits bordant les 16 lacs enchevêtrés grâce au travail de sédimentation calcaire des roches.

veliki slapovi plus grand chute à plitvice

Toutes les expériences que j’aie vécues dans ce parc m’ont enthousiasmée. Tout y est réuni pour ravir les petits et les grands et subjuguer les amoureux de la Nature qui pourront alors suivre les itinéraires touristiques, le sentier de Medvjeđak ou s’écarter des foules sur des chemins forestiers plus longs, probablement moins spectaculaires, mais non moins riches et surprenants…

Le parc national des lacs de Plitvice est à lui seul un tableau impressionniste mouvant. Il use de toute une palette de verts et de bleus, entre le printemps et la fin de l’été, jusqu’à ce que l’automne apporte à certains feuillages la poésie des couleurs chaudes mordorées, jaunes, orangées et rougissantes.

Cet écosystème sauvage, sans équivalent en Europe, s’organise autour d’une faune et une flore variées et impressionnantes. Il s’est développé sur les vestiges de la forêt originelle, qui tapissait l’Europe au Néolithique. Les forêts de hêtres, de pins sylvestres, d’aulnes, de sapins, d’épicéas, les sols tapissés de plantes sylvestres, des bruyères et de broussailles façonnent l’essentiel des paysages, tandis que des habitats rocheux et tourbeux rappellent un héritage de l’ère glacière.

Il existe 8 circuits de randonnée longs de 2,5 km à 19,5 km et exigeant au moins 2h et jusqu’à 8h pour découvrir l’infime partie de la zone du parc national ouverte aux promeneurs. Les itinéraires C ou H, les plus équilibrés et appréciés des touristes, s’étirent sur 8,5 km et contournent tous les lacs. Le dénivelé est modéré : environ 158 mètres.

Attention, la réservation en ligne du ticket d’entrée devient obligatoire entre avril et septembre.

Une formation géologique rare liée au karst et au travail du travertin

où se trouve Plitvice sur la carte de Croatie

Mais où se situe le parc de Plitvice exactement? A 600 mètres d’altitude environ, dans la région du Kordun, entre le massif de Mala Kapela à l’ouest, le Lička Plješivica et le Medveđak à l’est, la superficie du parc national s’étire sur 292 km2. Son point culminant à plus de 1279 mètres d’altitude se nomme Seliški vrh, tandis que l’altitude minimale s’élève à 367 m au niveau du pont Koranski.

La zone accessible au public ne représente que 1% du site. Elle s’étend entre le lac supérieur le plus haut, le lac Prošćansko à 636m et le lac inférieur le plus bas, Novakovića-brod, à 503 m.

GPS : 44.85°N, 15.62°E

Panorama grande chute de Plitvice

Le “jardin du diable” est né de l’alliance entre la rugosité de reliefs karstiques parsemés de forêts de hêtres et la course de l’eau capricieuse, qui constitue les chutes par la sédimentation d’un calcaire particulier appelé travertin. La chimie étant à l’oeuvre en combinaison avec l’action d’une foule de micro organismes, le paysage est constamment modifié et a beaucoup évolué au fil des derniers millénaires.

Ici, l’eau turbulente érode les reliefs par son action chimique et physique et trace son chemin à travers les roches dolomites et calcaires. Sur tout son trajet, elle s’est nourrie des sédiments et a façonné aussi l’entrelacement de cette succession de surfaces aux airs de grandes mares et alimentées par les cataractes. Là est tout le secret de Plitvice.

« La quintessence de Plitvicka Jezera est dans le travertin, les algues et les mousses… »

Ivo Pevalek, géologue à l’origine de la reconnaissance internationale du site

Pas moins de 250 espèces animales et végétales sauvages dont plus d’un tiers endogènes évoluent dans cette partie des Alpes dinariques. Les chevesnes (Squalius cephalus), diverses espèces de truites, de rivière et arc-en-ciel, des rotengles, des vairons et des ombles chevalier prolifèrent comme si de rien était dans les eaux…

Ici, évoluent une grande variété de mammifères, de poissons, d’invertébrés, d’amphibiens. Les ours bruns, les loups et les lynx ont élu domicile sur ce territoire privilégié. Certes, on ne risque pas de croiser l’un d’eux, mais leur présence, même dans l’imaginaire, exerce une sorte de fascination.

 Plusieurs rivières composent le système hydrologique. La principale source est la Korana qui sillonne la région sur 134 km. C’est pourquoi l’un des plats phares de la Lika est la truite qui abonde dans ces eaux. En amont, la rivière noire Crna rijeka doit son nom à la couleur sombre que donnent les importantes mousse. La rivière blanche Bijela rijeka, quant à elle, tire sa couleur du sable clair à base de karst, qui s’amoncelle dans son lit. Quand les deux se rejoignent, elles forment la Matica, qui se jette dans le lac Prošćansko. Divers sources souterraines alimentent le territoire.

Les 16 lacs en gradins sur plusieurs niveaux constituent le coeur du système ; les lacs inférieurs, Donja jezera qui concentrent la majorité des touristes et de chutes et les lacs supérieurs : Gornja jezera.

Les 4 principaux s’appellent Milanovac, Gavanovac, Kaludjerovac, Novakoviæa Brod.

12 autres se succèdent : Prošansko jezero, Ciginovac, Okrugljak, Batinovac, Vir, Veliki Jovinovac, Mali Jovinovac, Galovac, Milino jezero, Gradinsko jezero, Veliki. Le plus grand et le plus profond, Kozjalk, atteint 47 mètres.

Cette organisation géomorpholigique et l’alimentation des lacs repose sur leur interdépendance, alors que le National Park Krka se développe autour d’une rivière unique avec des petits affluents.

Carte des lacs de Plitvice :

plan lacs de plitvice

Contrairement au National Park Krka constitué d’un impressionnant patrimoine culturel, historique, folklorique et religieux dès le Moyen-Âge, Plitvicka jezera se caractérise par une concentration de phénomènes géologiques et de beautés naturelles. L’histoire du lieu tient donc plutôt à la mythologie et aux fantasmes que suscitaient un site très longtemps perçu comme dangereux et inquiétant par les habitants.

Des légendes et une histoire sombre

Découvrir l’ensemble des lacs de Plitvice est une évidence, dans la mesure où chacun a son identité, son histoire ou sa légende, évoquée souvent à travers son nom, puisque la langue croate entretient une puissance évocatrice. A l’instar du lac Prošćansko, né selon une légende grâce aux prières des pieux appelant la Reine Noire habitant la forêt à mettre fin à une forte sécheresse dans la région, ce qui aurait abouti à la création de ce lac d’une profondeur de 37 mètres.

D’autres histoires restent plutôt associées à la mort : un troupeau d’une trentaine de chèvres (koza en croate) se serait noyé, dans le lac Kozjak, d’où son nom (prononcer Koziak). Un paysan du nom de Batinac ou une grand-mère auraient péri dans le Batinovac et un pêcheur, Mile Mirić, serait tombé dans le lac Milino jezero en trébuchant sur une souche pourrie.

Moins heureux, l’incident bien réel des Pâques sanglantes en mars 1991 a fait du parc le théâtre de l’affrontement entre Croates et Serbes quelques mois avant le déclenchement de la guerre d’indépendance de Croatie. D’ailleurs, on y trouve un mémorial dédié à un jeune policier croate, Josip Jovic, policier croate considéré comme le premier mort de cette “guerre pour la Patrie”. Peu de touristes le savent, car ils sont happés par la beauté du lieu et préfèrent de retenir que ça.

incidents lacs plitvice memorial guerre yougoslavie
Mémorial pour les victimes croates lors des Pâques sanglantes.

Certains historiens considèrent cet événement comme les prémices du conflit. S’il n’a pas à lui seul précipité la Yougoslavie vers son processus de désagrégation, car d’autres éléments sont intervenus, il entraîné la sécession de la communauté serbe et la déclaration d’indépendance de la région de Krajina dès le 1er avril. Ce fut donc l’une des zones qui connut les plus sévères combats, même si elle était peu peuplée. Lors de cette attaque des Plitvički Krvavi Uskrs, des rebelles et paramilitaires serbes de Krajina, convaincus que les Croates prévoyaient une attaque à leur encontre, prirent le contrôle du parc pendant quelques jours ce qui entraîna des représailles croates. A 15 km environ du parc dans un village se trouve la sépulture de la première victime croate de la guerre d’indépendance. Pas aussi paradisiaque, mais hautement symbolique!


Balade autour des lacs : un parcours entre cascades et forêts

En réalité, quel que soit le parcours emprunté, tous les sentiers ont leur charme. Même si vous ne consacrez que quelques heures à la visite de Plitvice, vous en prendrez plein la vue, y compris sur les circuits courts de 3,5 km. Vous ne manquerez pas Velika slapovi, haute d’environ 78 mètres, ni les trombes bruyantes qui l’environnent autour des lacs inférieurs. Ce n’est pas pour rien que ce panorama est considéré comme la zone la plus attractive par la majorité des touristes. Les plus pressés s’en contentent. A tort.

icons8

Voici mes conseils pour découvrir le parc national en 4 à 6 heures et ne pas rien louper des principales attractions touristiques.

Certes, dès qu’on traverse le canyon de donja jezera pour se rendre vers la cascade géante, on comprend mieux comment les lacs inférieurs se sont articulés par les barrières de travertin dans un relief évasé au faible dénivelé, jusqu’à ce qu’ils rejoignent le lac Kozjac au centre du système. D’ailleurs, c’est bien leur concentration sur un si petit espace qui rend le site des lacs de Plitvice si magique et le circuit A ou D suffisent à l’observer. Mais ce serait dommage de ne pas prolonger votre balade autour des lacs supérieurs. Les cascades plus modestes rencontrées autour des lacs, sont aussi très agréables et le paysage s’avère aussi très intéressant si l’on aime la promenade en forêts.

Si tels des miroirs, certains lacs révèlent leurs eaux cristallines aux couleurs turquoise, aigue marine et opaline, d’autres alternent entre le vert viridien, aux tonalités bleutées et transparentes, le bleu sarcelle et canard, plus intense et opaque, le vert de jade et céladon aux reflets plus subtils. Autour d’un eden moussu, dans les lacs peu profonds, se déploient tantôt une végétation marécageuse dominée par les nénuphars et les roseaux, tantôt un dédale inextricable d’algues, de coraux d’eau douce et de racines entrelacées, entre lesquels slaloment des poissons mutins.

Bordée d’arbustes, de bosquets et de roseaux, l’eau ruisselante se fraie un passage à travers les éléments, les robustes troncs, quelques squelettes aux formes étranges et les branchages capricieux d’arbres vieux de plusieurs siècles. Avec une vivacité que rien ne semble pouvoir arrêter, l’eau jaillit de toutes parts. Elle ravine, se faufile dans les moindres méandres, formant des rides profondes dans les sols minéraux. Les trombes les plus puissantes viennent alimenter l’écheveau lacustre. Au son de cette mélodie inimitable, défile un paysage bucolique, qui suscite à chaque instant l’admiration.

A Plitvice en été, les myriades de libellules et papillons virevoltent par moment, tandis que les croassements des grenouilles viennent réaffirmer leur présence, sans pour autant perturber les cataractes tonitruantes et les bruissements plus reposants de certains ruisseaux.

Côte à côte, les truites arc-en-ciel et les bancs de chevesnes semblent si paisibles, malgré la curiosité et la gêne causée par le passage incessant des touristes. Ce qui est si naturel pour eux devient un spectacle pour nous. On se laisse hypnotiser par leur discrète présence, jusqu’à ce que la placide surface de l’eau soit agitée par les ondulations de deux serpents aquatiques jouant ensemble. Quelques canards et autres volatiles perturbent à peine cet équilibre.

Au coeur du site, le plus grand lac revêt la brillance et verdoyance de l’émeraude. Seul le rythme du bateau électrique assurant la traversée d’une rive à l’autre vient perturber son apparente quiétude.

lacs inférieurs de plitvicka jezera organisés en en gradins

Fini les eaux translucides désormais! On bascule vers un royaume plus mystérieux, où le nuancier de verts défie l’imagination. Logiquement, plus on s’enfonce pour rejoindre les derniers lacs supérieurs, protégés par les versants des montagnes et de denses forêts, plus les nuances s’assombrissent, tirant plutôt vers le vert impérial, et les tons du pin, du sapin et de l’épicéa.

Plitvice en octobre

Plitvice en octobre et dès la fin de l’été oscille entre douceur et premiers frimas mâtine les forêts de couleurs disparates avant de dessiner un tableau chatoyant dominé par les tons mordorés, jaunes, rouges et orangés. Le début de l’automne est probablement la période qui offre les plus beaux paysages.

En l’espace de quelques heures, on a l’impression d’avoir découvert plusieurs sites en un, ni tout à fait semblables, ni vraiment différents. La vue et l’ouïe ne sont pas les seuls sens aiguisés. Des effluves tenaces de l’humus humide des sous-bois, des mousses et des écorces, mélangées à l’odeur de la terre, des bruyères et de quelques champignons se dégagent. L’une des récompenses pour le randonneur curieux, qui a accepté de quitter les sentiers balisés et d’emprunter les chemins plus abrupts dans la forêt. Un bonheur !

Quelques conseils pratiques pour réussir votre visite des lacs de Plitvice :


Pour parcourir les sentiers touristiques, prévoyez des chaussures de randonnée, ou de bonnes chaussures de sport ou de marche anti dérapantes, un coupe-vent, un imperméable entre avril et octobre, une petite laine même en été. Pour circuler sur les pistes, il faut être bien équipé : chaussures de randonnée impératives, bâtons recommandés et sac fourni en eau et nourriture car les services sont inexistants.

Plan du parc des lacs de Plitvice

plan lacs de plitvice
carte des lacs de Plitvice parc national

grande cascade et chutes des lacs inférieurs à plitvice en octobre

Dès la fin du mois d’octobre les impressions marrons prennent le pas sur le vert, jusqu’à ce que les premières neiges dès début novembre ou parfois fin octobre, surviennent brutalement…

Premières neiges à Plitvice en novembre

Quant à l’hiver, il hypnotise par la blancheur immaculée du manteau de neige qui recouvre les reliefs et les sentiers. Le climat glacial gèle les cascades et les chutes et emprisonne les eaux vives pendant plusieurs mois dans un silence intimidant.

Chutes des lacs de Plitvice sous la neige

Les lacs de Plitvice sont une source d’émerveillement constante en toutes saisons et à tous les âges…

Poissons des lacs de Plitvice


Quels sont les meilleurs points de vue sur le parc de Plitvice et les sites incontournables ?

Les sites à ne pas manque se situent autour des lacs inférieurs entre la chute géante, le sentier de Donja jezera et sur le circuit H ou C au contact des lacs supérieurs :

Vue depuis les hauteurs sur le canyon des lacs inférieurs peu après avoir franchi la billetterie depuis l’entrée 1 ; on admire le panorama sur la grande chute certains chutes des lacs inférieurs.

Chute géante depuis l'entrée 1 de Plitvice

La grande cascade Veliki slap atteint 78 mètres et est facile d’accès depuis l’entrée 1. Elle est située à environ 15 min de la billetterie.

Meilleur moment pour faire des photos sans trop de touristes entre 7h30 et 9h! Sinon c’est la cohue en été dès 10h

Veliki slap grande chute de Plitvice

L’autre point panoramique à ne pas rater dans les lacs de Plitvice n’est pourtant pas indiqué … Il suffit d’emprunter l’escalier tout près de la grande chute menant vers un sentier de randonnées intégré dans le circuit K. Orientez vous vers la droite du sentier pendant environ 5 min. Vous atteindrez alors une sorte de belvédère d’où on peut obtenir une vue éblouissante sur les chutes des lacs inférieurs qu’on surplombe de face ! Une merveille. Probablement la plus belle vue qu’offre le parc de Plitvice de mon point de vue car on a l’impression de prendre une vue aérienne en ayant simplement grimpé une cinquantaine de marches de pierre étroites et peu engageantes vu qu’il n’y a pas de rampe!

Lacs de plitvice et chutes en croatie

Chutes d’eau près du lac Gradinsko. On les admire depuis les sentiers, mais on ne peut les atteindre

Plitvice chutes près du lac Gradinsko
Plitvice chutes lac Gradinsko

Les lacs inférieurs qui se relient les uns aux autres et forment des cataractes ; le point de vue le meilleur est depuis le sentier en hauteur passant derrière la grande chute et menant au Belvédère

cascades lacs de Plitvice

Sentiers de rondins entre les lacs inférieurs de Gavanovac et Kaluđerovac, vus depuis le haut du canyon. On a un bon point de vue depuis l’entrée 1

plitvice sentier des lacs inférieurs

Hommages à Plitvice

Ivo Pevalek est un géologue éminent dont les recherches scientifiques ont contribué à la validation de Plitvicka jezera en 1949. Un centre de recherche a été fondé dans le parc.

Plitvicka jezera hommage à Ivo Pevalek


4 commentaires sur “Visite des lacs de Plitvice : une expérience magique dans un parc unique”

  1. Retour de ping : Echappée belle Adriatique - IDEOZ Voyages

  2. Retour de ping : 10 bonnes raisons de visiter et découvrir Dubrovnik (ou de la fuir) ! - IDEOZ Voyages

  3. Plitvice en août : l’exemple de l’attrape touriste en Croatie

    Bonjour,
    je vais sûrement détoner par rapport à tout ce qu’on peut lire à propos du parc de Plitvice, mais puisque ce forum permet de dire ce qu’on pense et partager son expérience, je voudrais vous parler de notre visite de la région des lacs de Plitvice. Première mauvaise surprise à laquelle on ne s’attendait pas; alors que le billet d’entrée est déjà très cher à 34€ par personne, il faut payer le parking. 8 kn de l’heure, ça fait plus d’un euro. On avait déjà eu la mauvaise surprise d’avoir une contravention pour stationnement à Dubrovnik sans comprendre pourquoi notre véhicule avait été épinglé alors que nous avions payé notre stationnement à la borne. Visiblement nous étions resté 30 min de plus que la durée autorisée et ça n’a pas loupé, vlan une amende bien salée de 130 €! Vous pouvez imaginer notre joie en voyant ce pv sur le parebrise, alors que le parking à Dubrovnik nous avait coûté 88€ !!!! au coût de 11€ l’heure. Mais nous avions rêvé de voir le coucher du soleil et face au spectacle on a dépassé le temps autorisé. Même le soir il y a des gens qui passent pour coller des contraventions aux touristes. Passons au sujet.

    Cette fois on sait qu’il faut le payer car il y a une barrière à l’entrée et en sortie de parking.”Le parc avec ses 80 cascades est un des plus bels exemples du savoir-faire touristique en Croatie”.
    Autrement dit un lieu très bien aménagé mais après deux à trois heures de pur émerveillement ( si si ) la répétition des cascades endort doucement le promeneur appauvri.
    Comme sur d’autres sites visités en Croatie nous observons que tout est fait pour vider le portefeuille du touriste et que peu est fait pour l’éduquer.

    Pour ce qui est de vider le portefeuille du touriste, on commence donc à la billetterie. N’ayant pas le choix on ne regarde pas le prix du parking vu qu’il n’y a pas d’autre solution si on veut visiter le parc de Plitvice. On cherche une place, elles se font rares très vite en août dès qu’on arrive à partir de 9h bien qu’il y ait de grands parkings.

    – le parc est au milieu de nul part et comme il faut démarrer très tôt ( nous vous conseillons d’arriver à 7:30 pour ne pas trop faire la queue) vous devrez loger sur place … Heureusement les hébergements restent à prix raisonnable. En été ils en profitent pour augmenter de 30% la nuitée, mais c’est plein. Ils auraient tort de s’en priver, vu que les hébergeurs doivent vivre que de ça dans une région où il n’y a rien d’autre
    – une fois au parc le parking payant est obligatoire, sauf à se lever très tôt pour se rendre à pied depuis votre maison d’hôte (et si vous vous garez en dehors du parking vous aurez droit à une amende)
    – une entrée à un tarif élevé (le parking n’est pas compris dans l’entrée) vous allez devoir débourser 34€! Mauvaise surprise on avait lu notre Guide du routard acheté en 2016 et le prix indiqué était de 24€ ; alors je vous laisse imaginer notre agacement en constatant que l’augmentation était de 10€.

    – pas une seule fontaine d’eau autour des 26 lacs pour remplir sa gourde … Forcément quand on voit le prix de la bouteille d’eau au snack on comprend bien que ça rapporte de vendre les bouteilles aux touristes exténués par les heures de marche sous le soleil et l’attente sur les sentiers, au guichet et aux embarcadères.

    L’intérêt de parc est tout de même limité en terme d’éducation
    – aucune explication sur la faune et la flore
    – aucun historique sur l’aménagement du parc ou sur la raison naturelle de sa raison d’être
    – pas d’explication sur les systèmes des pompes ou vannes qui permettent de maintenir à un niveau constant les lacs quelque soit la pluviométrie
    – rien sur l’écologie

    Et je ne vous parle pas de la queue pour prendre le bateau à 14:00 ( étant arrivé à 7:00 nous étions là depuis 7 heures lorsque nous avons croisé au retour un bouchon de touristes) ou des barrières parfois trop hautes pour protéger les petits enfants d’une chute et des allées pas faites pour les poussettes ( on aurait pu prévenir les parents).

    Et puis en dehors de ce parc il n’y a rien à faire aux alentours si ce n’est de la voiture.
    Quant à l’accueil il est froid. Il faut dire qu’avec tous ces touristes qui grouille le Croate doit aspirer au calme.”

  4. Retour de ping : La Croatie des parcs nationaux et naturels : paradis des amoureux de nature - IDEOZ Voyages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *