144 vues

72 ans de secrets soviétiques révélés par l’Ukraine

1

Des centaines de milliers de documents, jusqu’ici secrets, ouverts à tous par Le SSU (Service de sécurité ukrainienne) : Kiev, en créant 26 sites de consultation d’archives soviétiques, voit affluer les spécialistes, simples curieux ou victimes d’une URSS aux zones d’ombre tenaces et  jalousement gardées par l’actuelle Russie, qui refuse de coopérer.

La Grande Famine en Ukraine (1932 - 1933)La Grande Famine en Ukraine (1932 – 1933)

Les documents vont de 1919 à 1991. Moyens de répression et de consolidation du pouvoir, lutte contre la résistance interne et ceux qui la représentaient, qu’ils fussent démocrates ou « blancs », spoliations, détails et conséquences de la « loi des épis » ordonnée par Staline, (6 millions de morts de faim en Ukraine), des persécutions et de l’extermination des ennemis du régime… Un pan énorme de l’Histoire récente s’éclaire à la lumière de correspondances, notes de service, journaux saisis, de tous ces détails qui sont autant de morceaux de puzzle et disent  plus et mieux sur une société qu’un traité historique.

Les rats effacent leurs traces en quittant le navire

C’est, bien sûr, vers la fin que se raréfie la doc : quand le régime s’est mis à battre de l’aile, « en 1990, le KGB a fait détruire tout ce qu’il a pu, à commencer par ce qui le mettait en cause, lui et ses agents« .  Volodymir Viatrovych, le directeur du service des archives ukrainien, a créé un groupe de travail interne au SSU, qui collabore avec des historiens… non russes :

-Nous avons proposé aux Russes un échange de documentation et d’expériences, une collaboration en vue de publications conjointes… Ils nous ont répondu que les accords existants étaient largement suffisants.

L’heure des règlements de comptes?

Une crainte, selon le SSU,  d’  « interprétation de l’histoire » de la part d’autorités qui, à chaque nouveau document dévoilé, les verrait en exhiber un autre, contradictoire. Une crainte en tout cas, sans nul doute pour certains, de voir révéler ce qu’ils pensaient à jamais enfoui. Par exemple, leur dénonciation des nationalistes ukrainiens comme antisémites ou collaborateurs des nazis. Certaines de ces victimes survivantes, selon le SSU, viendraient fouiller les archives. Des procès en perspectives?

La vérité aura attendu près d’un siècle ce que Volodymir Viatrovych considère comme une « mission nationale ».

*Le vol d’un simple épi de blé (propriété de l’Etat) condamnait à mort ou au goulag. La « Grande famine »qui s’en est suivie a fait 6 millions de morts en Ukraine.

Cf El PaIs



Partager

A propos de l'auteur

De nos cailloux frottés/Il sort des étincelles/La lumière en peut naître/Et nos grands érudits/Ne nous ont éclairés/Qu'en étant contredits / Voltaire ______________________________________________ A découvrir le site CONTRE-DITS : http://www.contre-dits.com

Un commentaire

  1. a quelle verite aurons nous droit ? car ils sont bien trop rusès les ex bolcheviks .cela a quelques jours des elections pour encore mieux brouiller les cartes . attendons pour que seront ces revelations

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!