A bout portant de Fred Cavaye

A bout portant est un thriller de Fred Cavaye, qui réunit Gilles Lellouche, Roschdy Zem, Gérard Lanvin Un kidnapping bouleverse la vie d’un homme, qui pour revoir sa femme vivante, se retrouve alors lié à un bandit recherché par la police…

Tout va pour le mieux pour Samuel et Nadia : lui est bientôt infirmier et elle, attend son premier enfant. Mais tout bascule lorsque Nadia se fait kidnapper sous l’oeil impuissant de Samuel. A son réveil, son portable retentit : il a trois heures pour sortir de l’hôpital dans lequel il travaille un homme sous surveillance policière. Le destin de Samuel est désormais lié à celui de Sartet, une figure du banditisme activement recherchée par tous les services de police. S’il veut revoir sa femme vivante, Samuel doit faire vite…


A bout portant

Fred Cavayé a déclaré avoir voulu faire un film qui aille vite tout le temps. Mission accomplie ! Dès le début, A bout portant adopte le rythme d’une course effrénée avec à la clé une question de vie ou de mort. Ainsi, porté à bout de jambes par Gilles Lellouche, le film livre son lot de scènes spectaculaires dans des lieux emblématiques de la capitale, avec une mention toute particulière pour la scène de poursuite dans le métro, véritable morceau de bravoure physique et de mise en scène.

Elena Anaya et Gilles Lellouche. Gaumont Distribution

Gilles Lellouche reçoit ici son premier grand rôle. L’acteur livre une prestation physique complète, où la performance sportive exceptionnelle n’est jamais faite au détriment du jeu. En effet, l’expressivité de Samuel passe essentiellement par le langage du corps, que ce soit dans la gestion d’une situation de crise ou dans la relation avec sa femme (interprétée par Elena Anaya, remarquée dans Mesrine et à l’affiche du prochain film d’Almodovar) et le rapport à la paternité.

Gilles Lellouche. Gaumont Distribution

A bout portant peut d’ailleurs se comparer à un jeu de construction dont l’unité de base serait le couple : celui formé par Samuel et Nadia, celui de Samuel et Hugo Sartet (Roschdy Zem, tout aussi excellent en taiseux) qui joue avec les codes de la relation otage/bourreau, les frères Sartet, Werner et Fabre (on notera au passage que le film s’enrichit également de la présence de seconds rôles de très grande qualité, à l’image de Gérard Lanvin et Mireille Perrier), Fabre et Susini, etc, qui s’imbriquent au fur et à mesure.

Gaumont Distribution

Enfin, A bout portant est également un film d’ambiance qui bénéficie de la superbe lumière d’Alain Duplantier, photographe de formation qui a déjà œuvré sur le précédent film de Fred Cavayé, Pour elle. Une lumière qui creuse à foison les visages et qui, en éclairage artificiel, évoque, par son nuancier de bleus métalliques et de tons chauds jaunes orangés, le cinéma asiatique, notamment les films de Wong Kar Wai ou Millénium Mambo.
Fred Cavayé signe ici un thriller haletant tiré au cordeau qui ne lâche jamais la proie pour l’ombre… pas plus que le spectateur.

httpv://www.youtube.com/watch?v=ZUG70G-RsZM

A bout portant – Ma note pour ce film : A bout portant de Fred Cavaye 1

Réalisé par Fred Cavayé
Avec Gilles Lellouche, Roschdy Zem, Gérard Lanvin

 427 Visites au total,  1 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *