531 vues

Manger à la ferme en Croatie (agriturizam) : le goût du terroir et de la slow food

1

Vous vous demandez peut-être où faut-il manger en Croatie pour découvrir le meilleur des spécialités régionales typiques? Bien sûr, il est important d’éviter les restaurants de bord de mer ressemblant souvent à des attrape-touristes à prix attractif mais où la qualité s’avère décevante. Manger à la ferme en Croatie n’est pas toujours un réflexe. Pourtant, cela devrait être une évidence!

Les voyageurs ne connaissant pas encore la Croatie ne songent pas spontanément à se rendre dans des fermes pour apprécier la cuisine traditionnelle de chaque région. C’est bien dans les agrotourismes que l’on expérimente une Croatie encore authentique, qui n’a pas adapté le formatage de l’offre culinaire propre à une majorité des restaurants surtout sur le littoral… Ici, on cuisine uniquement des plats familiaux, en général représentatifs de la cuisine régionale, élaborés avec des produits issus de la ferme et de ses environs.


L’agrotourisme, une philosophie autour de la solidarité et de la découverte du terroir

Les agrotourismes (agriturizam) en Croatie sont des fermes avec une table d’hôtes et parfois des chambres. A la différence des konoba, les auberges typiques soumises à des codes en terme de décoration et de plats sur les cartes,  les propriétaires des agrotourismes ne cuisinent que des produits locaux, frais, élevés, cultivés, produits ou pêchés par leurs soins (ou au pire par leurs voisins!). Et ça change tout en terme de saveurs, de qualité des matières premières et de l’expérience autour du partage de ces produits dont ils sont si fiers… 

Dans certains agrotourismes disposant de chambres, la table n’est réservée qu’aux hôtes qui logent, un peu sur le principe de la maison d’hôtes. Dans d’autres, l’auberge est accessible mais uniquement sur réservation et la qualité explique pourquoi la réservation est indispensable vu que ces agriturizam sont très prisés et accueillent aussi souvent les événements de type mariages, communions, rencontres de familles.

On peut résumer la philosophie de l’agrotourisme en 5 mots qui dans l’ordre ou le désordre seront toujours respectés :

♥ hospitalité, sincérité, authenticité, simplicité et générosité

Une inspiration de la “slow food”, la nourriture lente…

Les agrotourismes ne sont-ils que des “Konoba”, c’est-à-dire la version des auberges traditionnelles en milieu rural? Pas vraiment, mais les codes sont très proches. Dans les agriturizam, on ne choisit pas forcément sur une carte, les prix ne sont pas indiqués. On mange ce que propose le propriétaire, un peu comme à une table d’hôtes. On y vient pour rencontrer des personnes qui aiment leur terroir, sont fiers de partager les produits qu’ils ont élevés, cultivés, élaborés …

Le label des agriturizam ou agroturizam est récent et n’a pas plus d’une vingtaine d’années. Le modèle est né en Istrie, une région dont l’influence italienne reste fondamentale dans ses choix de développement. L’Italie étant riche en agritourismes, c’est-à-dire des maisons d’hôtes à la ferme qui font en général table d’hôtes pour faire découvrir leurs produits et cuisines. L’Istrie n’a fait que s’inspirer de ce concept et de l’adapter aux contraintes locales. Consciente de son potentiel et soucieuse de proposer une compétition saine par rapport à la Dalmatie, qui attire par la seule présence de Split, Zadar ou Dubrovnik, l’Istrie a choisi de miser sur son patrimoine gastronomique exceptionnel, lequel lui vaut un surnom de “Toscane croate”.

L’idée des bureaux touristiques istriens en charge de l’amélioration de leurs services à destination des voyageurs était de créer des lieux conviviaux, qualitatifs et représentatifs du terroir et de ses produits. On connaît la réputation de la truffe blanche, des vins d’Istrie, de l’huile d’olive considérée comme l’une des meilleures du monde, si ce n’est la meilleure selon certains classement, de son istarska prsut, le jambon sec légèrement fumé …D’où l’obligation de ne servir que des plats régionaux cuisinés avec des produits de la région! Les critères sont strictement établis, avec un soin porté aux exigences sur la provenance des produits, la qualité de la cuisine, la propreté, les notions d’hospitalité et de service, alors que cela pose problème parfois en Croatie. Régulièrement, les établissements à qui le label est accordé sont vérifiés par l’office du tourisme d’Istrie ou de la région où ils sont installés.

Quel est le prix moyen d’un repas dans un agrotourisme en Croatie?

Cela varie en fonction de la région et de la classe de plats évidemment, mais aussi de la possibilité de bénéficier de menus dans le cadre d’une demi pension. 

Comptez dans les zones touristiques comme Plitvice ou le parc national de Krka, entre 85 kn et 125-150 kn le menu selon sa composition ; soit environ entre 12 et 20€ / personne pour un menu complet avec entrée, plat, accompagnements, pain, dessert (et parfois la boisson comprise mais pas forcément). Dans les régions moins touristiques comme la Croatie centrale et la Slavonie, le prix d’un menu est d’environ 8 -10 €.   ..

Dans les agrotourismes qui ne font que la restauration, les prix sont à peu près les mêmes que ceux des konoba. Entre 10 et 15€ le plat principal, 3-4€ le dessert et entre 4 et 6€ l’entrée. Rares sont les offres de type menu. Dès qu’il y a des truffes, c’est une autre histoire : comptez à partir de 20-25€ le plat et jusqu’à 35-40€ selon la composition. La peka se partageant entre plusieurs personnes, comptez entre 30 et 40€ pour deux ou trois hôtes. En général, le menu autour de la peka s’accompagne d’une soupe ou d’une salade, des morceaux de viandes et des pommes de terre.

Les règles d’or pour repérer un agrotourisme et les garanties culinaires

  1. On mange uniquement des produits frais de la saison (et idéalement bio). On y mange donc les légumes et fruits du verger et potager de la ferme. 
  2. On y boit le vin et les eaux de vie produits par le propriétaire 
  3. On y mange les viandes élevées à proximité ou les poissons pêchés directement dans les rivières environnantes
  4. On y fabrique le pain maison : les  miches de pain croate sont en général cuites au four traditionnel ou sur la braiseCuisson du pain croate sur la braise agriturizam Kalpic à Radonic près de KrkaPain fait maison à l'agrotourisme Kalpic
  5. On y fabrique aussi sur place ou dans les environs immédiats les produits de base comme huile d’olive, fromage, charcuteries et autres salaison
  6. On y prépare uniquement des plats familiaux ou des plats typiques de chaque région, souvent servis dans un plat commun à partagerpoivrons farcis serbes ou croates
  7. Il n’y a pas de carte pour choisir ses plats
  8. On peut partager une table entre divers hôtes ne se connaissant pas et autour du propriétaire
  9. On fait un petit tour par la cave où sont conservés les saucissons, les prsut, les vins dans les barriques et autres bocaux permettant de servir des produits maison toute l’année à l’instar du ajvar, des confitures… La cave est une caverne d’Ali Baba qui traduit l’art de vivre des habitants attachés à leurs terroirs.
  10. Il y a toujours (ou presque) une cheminée fumante dans la salle vu que les propriétaires cuisent certains plats devant les hôtes et cela fait partie de l’expérience, surtout quand on a la chance de voyager en Croatie hors saison et d’être convié à suivre le cuisinier ou la cuisinière dans les préparatifs de ses plats !

Agrotourisme Radesic cheminée et cloche

 

Le goût des vignes et des potagers ; la fierté des agritourismes croates

Vendanges - Agroturizam Kalpic

Rares sont les agrotourismes ne disposant pas de vignes. Mis à part ceux situés en montagne, tous sont à proximité de vignes qu’ils travaillent pendant l’année pour fabriquer leur production qu’ils conservent dans leurs caves dans des barriques afin de les servir ensuite aux hôtes …  

Le vin n’est bien sûr pas la seule boisson produite dans les agriturizam. Les rakija, eaux de vie, aux saveurs les plus variées font partie de la tradition d’accueil. Les bouteilles sont d’ailleurs souvent exposées dès l’entrée (et pas seulement pour la vente)!

Kezele vino vignes autour de l'etno restaurant Kezele

Cave et vins produits par Janko Kezele près de Zagreb

 

Pension Kezele vignes

Chez Janko Kezele, les vignes ont une place majeure dans l’activité car une grande partie des touristes locaux ou internationaux qui ont entendu parler de ce lieu le connaissent pour sa cave et ses vignobles. Certes, les touristes ont tendance à privilégier la presqu’île de Peljesac et l’Istrie pour découvrir les routes des vins de Croatie, mais la Croatie centrale et orientale mérite bien une visite. Que l’on soit amateur d’oenologie ou non, l’environnement suffira vite à vous convaincre des atouts de cette région rurale à 35 km à peine de Zagreb.

Agrotourisme Etno vino dégustation de rakija produits par Janko Kezele

Agrotourisme Etno vino produits fabriqués par Janko Kezele

 

Outre les vignes, les potagers et les vergers sont l’une des premières fiertés des agriturizam qui ne font pas que cuisiner mais contribuent presque de A à Z à l’élaboration des produits et à leur transformation. Même quand on mange des fruits ou légumes cuits, et conservés pour l’automne et l’hiver, à l’instar du ajvar ou des confitures, ce sont ceux préparés par dizaines de kilos avec les légumes et fruits du jardin!

Chez la famille Lackovic à Bilje, cultiver les terres est une vocation. La zone humide est arrosée par la Drava, l’un des principaux affluents du Danube en Slavonie. Tout est (vraiment) bio et local ; ce n’est pas juste un argument marketing, c’est une conviction partagée de génération en génération, qu’il faut protéger l’environnement et que cela commence par un travail sain de la terre nourricière. Car c’est la meilleure préservation possible des paysages et de la nature dont les écosystèmes régulent les activités humaines (et non le contraire).

Tomates sous les serres seoksi turizam Lackovic

Tomates en Croatie à l'agrotourisme Lackovic à Bilje

Les tomates ont des formes variées et on ne fait sûrement pas pousser des tomates rondes toutes calibrées.

Poivrons pour le ajvar en Slavonie


Mes meilleures tables d’hôtes à la ferme en Croatie

S’inspirant de ce concept, les autres régions ont développé des agriturizam ou agroturizam respectant ces critères similaires d’une région à l’autre. 

Agrotourismes en Istrie

La région la plus riche en agrotourismes est l’Istrie verte et surtout dans le nord entre Porec, Buje, Borut, ou sur la route de la truffe en Istrie centrale vers Pazin et dans l’Istrie rouge au sud, dans l’arrière pays de Pula et Labin.

Nos coups de coeur d’agrotourismes en Istrie :

Parmi ces adresses, j’ai vraiment apprécié les agrotourismes Radesic et Nezic, qui travaillent leurs plats autour de la truffe avec une générosité traduisant vraiment l’esprit de cette région productrice de délicieuses truffes blanches. Pourtant, je n’aime pas la truffe, mais l’Istrie me l’a fait aimer!

Tagliatelles à la truffe “fuzi” ; les pâtes sont bien sûr fabriquées sur place et ensuite relevées par la truffe..

Tagliatelles à la truffe d'Istrie Agrotourisme Radesic Buje

Tagliatelles à la truffe d’Istrie Agrotourisme Radesic Buje

Alternative fréquente aux pâtes “maison”, cela va sans dire, on trouve la Polenta istrienne également préparée avec patience à la ferme et proposée ici à l’agrotourisme Radesic, avec des truffes blanches. Proche dans sa texture de la polenta que l’on trouve en Toscane, Emilie Romagne et dans le nord de l’Italie, la polenta en Istrie est quasiment un plat unique tant cette bouillie de maïs cuite au chaudron pour maintenir a à moins d’avoir un très gros appétit! Elle peut néanmoins servir d’accompagnement au poisson ou à la viande. La polenta sert de base au concours “Polenta Cup” du village de Vodnjan (Dignano en italien) dans le sud de l’Istrie où les participants s’affrontent pour préparer la meilleure sauce !

Cuisine d'Istrie à l'agrotourisme Radesic kvartin fuži divljač

Kvartin fuži divljač


Agrotourismes et tables d’hôtes en Croatie centrale

 La Croatie centrale est également très bien dotée en agritourismes, dans la région de Samobor et dans le parc naturel de Lonjsko Polje !

Nos coups de coeur d’agrotourismes en Croatie centrale :

Agrotourisme chez Janko Kezele à Graberje Ivanićko

Devenue très touristique car la qualité des prestations culinaires et des dégustations de vins et de liqueurs en fait une table d’hôtes incontournable dans la région de Croatie centrale, cet agrotourisme n’a pas pour autant perdu son âme. Sa proximité de Zagreb n’y est pas pour rien. Malgré son attractivité et sa réputation grandissante, la Pension Kezele a conservé son souci de la qualité et des produits préparés dans la tradition!

Découvrir le site de l’etno turizam Kezele – Réserver une chambreContactez Janko

Agrotourisme Konoba Janko Kezele

Salle de restaurant chez Janko Kezele

Certes, la réception de groupes touristiques en quête d’une dégustation de vins et petits plats croates, d’un tourisme d’affaires ou de congrès basés à Zagreb, justifie que l’on prépare en grandes quantités et propose des buffets à volonté (pratique rare en Croatie). Mais tout est toujours cuisiné sur place avec le même sens du partage dont la maison est fière. Ici on s’affaire en permanence en cuisine comme dans tous les espaces destinés à faire du passage au seoski turizam Kezele une expérience des 5 sens…

J’avoue que le buffet est ce que j’aime le moins dans l’absolu car quantité rime rarement avec qualité. Chez Kezele, le repas au buffet reste de qualité satisfaisante. Il existe aussi une carte. Le repas très copieux coûte 10€ si vous optez pour la demi pension dans la mesure où on loge pour 30 à 40€ la nuit. La formule la plus prisée est le “Moslavački stol” ; un buffet changeant tous les jours, servi également les jours fériés et les week ends au prix de 135 kn ou 65 kn pour les enfants de moins 10 ans, soit 18€ et 9€. Le vin en bouteille ou carafe coûte entre 1,50 et 3€ le verre et entre 12 et 20€ environ la bouteille. Le rakija est souvent offert en remerciement de la visite.

Moslovacki stol repas buffet de plats de croatie centrale à la pension Kezele

Un petit aperçu de ce qu’on mange : les légumes du jardin, des raviolis typiques de la Croatie centrale et de la viande grillée :

Repas à la konoba agrotourisme Kezele

En septembre, toute l’équipe s’affaire à la préparation du ajvar pour l’hiver… et ce sont des dizaines de kilos de poivrons et d’aubergines qu’on cuit, pèle, fait mijoter pendant deux heures ….

ajvar préparé à la pension Kezele en Croatie centrale


Etno selo Stara Lonja ; un condensé de l’esprit de la Sava à Lonjsko Polje

Poisson de la sava préparé à l'etno selo Stara LonjaLes plats sont préparés simplement mais avec le coeur et c’est ce qu’on recherche sur ces terres peu touristiques qui partagent avec la Slavonie le sens de l’hospitalité et le partage de son quotidien au plus près des habitants… On peut ainsi accompagner Igor et Mladen, pêcheurs avertis pratiquant diverses techniques de pêches, et pourquoi pas pêcher à leurs côtés ou s’initier… Et quoi de mieux, ensuite que de déguster les précieuses ressources livrées par la Sava. Certaines sont préparées par leur maman ; d’autres cuisent sur des piques ce qui suppose un réel savoir faire pour bien embrocher le poisson et obtenir la meilleure cuisson…

Pêche sur la Sava à Lonjsko Polje

Stara Lonja poissons rôtis sur les piques

 


Manger à la ferme en Lika Senj


S’il n’y a qu’une adresse à retenir, c’est bien celle de Mrzlingrad chez Branko et Sonja, à Vrelo dans un petit havre de paix près de Korenica à 15 km du parc de Plitvice.

Branko et Sonja propriétaires de la pansion Mrzlin grad

Dans la cuisine familiale, Sonja officie derrière ses fourneaux et prépare de très bons plats typiques de la Lika qu’on ne retrouve pas dans les restaurants formatés des environs du parc qui préfèrent proposer des plats croates classiques attendus des touristes. Chaque jour, la surprise est au rendez-vous. Sonja cuisine selon ses envies mais surtout en fonction de ce que Branko ramène dans sa besace de chasseur, ou de la pêche journalière dans la Gacka toute proche.  Au printemps et à l’automne, tous deux (et leurs enfants) vont dans les forêts à la cueillette des fruits des bois, des champignons qui agrémenteront la plupart des plats… L’automne voit aussi apparaître les gibiers en sauce ; l’un des traceurs de la cuisine de montagne en Croatie. 

Quand la saison le permet, la truite est la star sur les tables : elle est préparée de diverses manières ; grillée, rôtie, panée, en sauces… Branko pêche lui-même les poissons servis au repas du soir et il est possible de l’accompagner (hors saison) pour essayer de pêcher sa propre subsistance! C’est surtout cette expérience qu’on apprécie. D’où l’utilité de voyager en Croatie en dehors des périodes touristiques (entre mi mai et mi septembre) et l’obligation de réserver bien à l’avance (ou au pire au moins trois jours avant l’arrivée), puisque les repas  sont servis uniquement aux hôtes   …


Agrotourismes en Croatie orientale

La Slavonie ne compte que quelques références mais de qualité comme la ferme de la famille Lackovic, tout près de la frontière serbe à Bilje

Agriturizam Lackovic à Bilje

La famille Lackovic est amoureuse de ses terres à Bilje et entretient une philosophie que j’admire… On comprend vite que planter les carpes sur les broches est tout un art. Il y a une technique qui n’est pas si évidente, même pour les habitués!  La préparation de la fis paprikas, la version slavone de la bouillabaisse, se fait à grand renfort de poivrons, demande mijotage et patience…

Slavica Lackovic, à la tête de la gestion de la ferme, incarne tout ce que la Slavonie a de meilleur : son hospitalité, sa générosité et  ce savoir-faire au contact de la terre dans ces vastes plaines danubiennes de la Slavonja Baranja. On le comprend d’emblée dès qu’on franchit le pas de la porte et chaque occasion d’échanger avec les Lackovic nous le confirme. Srdjan, le fils, prépare la fis paprikas en toute décontraction quand il ne s’occupe pas du potager ou de la pêche.

Srdjan Lackovic préparation de la fis paprikas à Bilje

La cuisson prend plusieurs heures et c’est en prenant le temps et en accompagnant les autochtones dans leurs habitudes que l’on savoure le mieux le charme de la Slavonie. Les poivrons viennent du jardin, cela va sans dire, tandis que Srdjan est allé à la pêche pendant les heures précédentes pour trouver toutes ces ressources et les faire cuire au chaudron en les arrosant de vin blanc, ce vin de table produit par la plupart des habitants comme une tradition que l’on perpétue de génération en génération dans les régions rurales…

 

Préparation de la fis paprikas dans le chaudron

Chez la famille Lackovic, on ne mange que ce qui est cultivé, produit sur place et pêché dans les affluents du Danube, tout proches de la maison.  Srdjan se charge de la pêche dans la Drava (Drave) qui arrose Bilje. L’affluent du Danube est riche en poissons : carpes, brochets et autres poissons qui viendront alimenter les deux plats phares de la Slavonie Baranja : le čobanac, sorte de ragoût de poissons au poivron et la fis paprikas, soupe aux airs de bouillabaisse à base de paprika… Depuis la pêche entre amis ou en famille jusqu’au mijotage, tout compte pour faire de la préparation du čobanac et de la fis paprikas plus qu’un aliment pour se sustenter, mais un moment de partage! 

Le  čobanac se prépare en grandes quantités et se partage entre amis lors des grands moments ou des principales fêtes de l’année…

Fis Paprikas soupe de poissons au poivron de Slavonie

 

Pour rappeler à quel point les plats sont copieux voici ce qui nous a été proposé comme viandes et accompagnements!

mix grill chez la famille Lackovic à la ferme de Bilje

Repas chez la famille Lackovic à Bilje pain

Viandes et saucisses en Slavonie seoski turizam Lackovic

Préparation des accompagnements cuisine croate en Slavonie chez l'agrotourisme Lackovic

Repas poisson poivrons soupe de haricots et courgettes panées chez Lackovic

Poisson de la Drava, soupe de jeunes haricots au paprika, courgettes pannées et salade de poivrons

Et en dessert l’incontournable Makovnjaca, le gâteau roulé au pavot!Makovnjaca gateau roulé au pavot chez la famille Lackovic à Bilje en Slavonie

 

Crvendać Agroturizam à Bilje

Bien que Bilje soit petite, elle compte aussi une autre bonne adresse chez Mary Crvendać Stipetić. Cette sympathique slavone, toujours souriante et d’une rare hospitalité, travaille uniquement avec les fruits et légumes de son jardin c’est dire le goût de son fis paprikas élaboré avec ses poivrons, très différents de ce qu’on achète en France  ! Plus gros, de toutes les formes et surtout puissants en arômes!

Fis Paprikas Crvendac Agroturizam à Bilje en Slavonie

Repas du soir typique des spécialités de Slavonie à partager comme une sorte d’apéritif avec notamment l’équivalent de la “choucroute”, du chou aigre servi en accompagnement de viandes

Repas de Slavonie à l'agrotourisme Crvendac


Agrotourismes en Dalmatie

La Dalmatie compte ses principaux agritourismes en Dalmatie du nord près du parc de Krka et quelques uns dans le Konavle, l’arrière-pays de Dubrovnik ou dans la zone entre Split et Makarska et la région du Biokovo. 

  • Roca kuca prsuta à Velin près de Sibenik ; un hameau réputé pour son auberge et ses produits de terroir
  • Chez Kalpic à Radonic ♥♥♥ (10 km de Lozovac – Krka)
  • Chez Galic à 5 km de Skradin et de Krka : tout est fait maison depuis le vin jusqu’au prsut en passant par la pasticada
  • Agrotourisme Duvancic à Drnis (konoba dida marka)
  • Chez Ante Latinac à Trilj à 40 km de Makarska et Split dans l’intérieur des terres 

A l’agrotourisme Kalpic, le drniski prsut est fabriqué à la ferme par le propriétaire, le père d’Ivana et Anita. On est dans la région de Drnis, donc on déguste ici un jambon sec préparé dans les règles de l’art et profitant de la durée de séchage naturel parfaite pour développer son goût légèrement fumé.

Drsniksi prsut jambon dalmate découpé traditionnellement

Prsut à l'agrotourisme Kalpic à Radonic près de Krka

Les jeunes femmes s’occupent de l’accueil, du service, de la gestion des chambres et de la préparation des plats sans “cuisson” puisque c’est le travail des hommes de préparer la peka, la cuisson sous la cloche ou sur la broche!

Et il suffit d’y goûter pour faire la différence avec le prsut industriel ou avec tout jambon faussement estampillé prsut dans les restaurants des sites touristiques et souvent en provenance d’autres pays que la Croatie où l’on produit des jambons industriels moins chers… Prsut de Dalmatie sir fromage et basa à l'agrotourisme Kalpic à Radonic

Pour vous donner l’eau à la bouche, la peka est l’un des plats les plus populaires en Dalmatie… Sa cuisson sous la cloche dans les règles de l’art explique le goût de la chair de la viande et des pommes de terres qui rôtissent dans le jus de la viande!

peka dalmate cuisson sous la cloche à l'agrotourisme Kalpic à Radonic en Dalmatie

Plat pour 3 personnes, autant vous dire que la générosité est un maître mot dans les agrotourismes et les tables d’hôtes à la ferme en Croatie..

plat de viande sous la cloche et salade à Kalpic

Repas chez Kalpic à Radonic viande sous la cloche et pommes de terre

 

Crêpes au fromage Basa et à la confiture de cerise chez Kalpic radonic

Crêpes au fromage Basa et à la confiture de cerise chez Kalpic

Préparez au mieux votre voyage en Croatie

N’attendez plus pour télécharger gratuitement nos Ebooks dédiés à l’hébergement et aux conseils de voyage en Croatie et consulter le guide pratique et le forum si vous avez la moindre question.

Pour réserver vos vacances en Croatie au meilleur prix (séjour clé en main ou sur mesure, avion, transports, hébergements, activités sur place…) sans y passer un temps fou, accédez aux offres et comparateurs retenus pour leur sérieux et leur rapport qualité/prix.



Partager

A propos de l'auteur

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques.J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

Un commentaire

  1. Philippe Guérin on

    Miam-miam…. Tout ce que je mange chez mes amis vient de leurs propres productions, ils ont tous des jardins monstrueux et des cochons, vaches,… La super saison est octobre-novembre quand ils tuent leurs cochons, c’est l’orgie totale!!!!

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.