138 vues

Arrestation de Jovan Divjak, ancien numéro 2 de l’armée de Bosnie Herzégovine

0




Jovan Divjak a été arrêté le 3 Mars 2011 à l’aéroport de Vienne à la suite d’un mandat d’arrêt du régime de Belgrade. Ce serbe bosnien était l’un des plus hauts gradés serbes dans 1er Corps d’Armée de l’armée de la république de Bosnie et d’Herzégovine lors de la Guerre de Bosnie. Il est accusé d’avoir donné ordre de tirer sur des unités et des officiers…

Jovan Divjak Jovan Divjak, d’origine serbe, née a Belgrade était colonel de la JNA (l’armée populaire yougoslave). Lorsque la guerre a éclaté en Bosnie-Herzégovine, refusant d’écouter les sirènes nationalistes, il a défendu l’idée d’une républ…ique multi-ethnique au côté de tous ceux qui étaient attachés à une Bosnie unie – les Bosniaques, mais aussi des Serbes et des Croates. Il est devenu le numéro deux de l’armée de Bosnie Herzégovine, avant d’être nommé général par le président Alija Izetbegovic. Le 2 mai 1992, alors que le président Alija Izetbegovic était pris en otage a l’aéroport de Sarajevo par les paramilitaire serbe et l’armée yougoslave a sont retour de Lisbonne. L’armée populaire yougoslave (JNA) avait lancé une attaque de grande envergure contre Sarajevo, avec bombardements, diversion puis entrée des troupes mécanisées. Le 3 mai 1992, une colonne militaire de l’ex Armée populaire de Yougoslavie a profiter d’un retrait de la ville qui devait s’effectuer vers Lukavica pour se diriger vers la présidence et commettre un coup d’État. Des soldats de l’Armée de la Republique de Bosnie-Herzégovine ont stoppé la colonne à 50 mètres de la présidence, malgré un accord de cessez-le-feu. Dix-huit unités d’élite et officiers de la JNA ont été tués, Jovan Divjak est accusé d’avoir donné l’ordre de tirer. Au contraire, des documents prouvent qu’il a tenté d’empêcher la fusillade qui a commencé spontanément. Après l’accrochage le président Bosniaque a été libéré suite à un accord sur le retrait total des troupes yougoslaves de la capitale en toute sûreté. Âpres le retrait, le siège de la capital commencera et sera le plus long siège de l’histoire moderne.

L’ancien dirigeant bosniaque Ejup Ganic avait été arrêté à Londres en 2010 pour les mêmes raison, 5 mois plus tard il avait été relâché.

Nous sommes revenus avec deux résultats. Le premier est un document confirmant que la Bosnie-Herzégovine a été victime d’une agression. Nous avons mis au clair le caractère de la guerre en Bosnie”, a dit M. Ganic. “Le deuxième résultat est que le procès contre moi était motivé politiquement. La Serbie a abusé du système judiciaire britannique (…) Nous revenons une fois encore victorieux“, avait ajouté M. Ganic.

Pour beaucoup d’analystes de la guerre, cette date est une des plus symboliques du conflit. En effet des documents ont été trouvés chez le général serbe Kukanjac, dans le quel Sarajevo devait tomber en 3 jours et toute la Bosnie-Herzégovine en 14 jours, ensuite il n’y aurait plus de  Bosnie-Herzégovine. Cette politique a été menée par le SDS de Radovan Karadzic, en coopération avec la JNA et l’Académie serbe à Belgrade, avec l’architecte intellectuel du projet fasciste, Dobrica Cosic. Rien ne s’est fait du jour au lendemain, les plans ont été imaginés des années avant même la mort de Tito, le but était de créer une grande Serbie avec des régions « ethniquement pures », au détriment des autres républiques qui englobent aussi une grande partie de la Croatie, la Macédoine toute entière, mais aussi une partie de la Hongrie, Roumanie et de la Bulgarie.

Aujourd’hui, Divjak est le président et directeur de l’association OGBH, « OBRAZOVANJE GRADI BIH » (l’éducation construit la Bosnie-Herzégovine). Une association dont il a été l’un des fondateurs en 1994. Son but est d’aider les enfants dont les familles ont été victimes de la guerre, en leur accordant des bourses, mais aussi de développer l’éducation dans toute la Bosnie-Herzégovine, notamment grâce à l’aide humanitaire reçue par d’autres associations (entre autres l’association française Equinox et le Cercle du Rhin International). Depuis 2004, il fait partie de la direction du « NGO Reference Group » à Sarajevo. Depuis 1998, il est membre actif de l’association des Intellectuels Indépendants « Krug 99 » à Sarajevo.

– Avant 1998, il a été un membre actifs d’autres associations, telles que des associations sportives, ou la Faculté d’éducation physique de Sarajevo, et a été très actif dans diverses ONG en  Bosnie-Herzégovine. Il essaye d’aider son pays au mieux afin que le futur de la  Bosnie-Herzégovine soit plus heureux que son passé. Il refuse cependant de prendre des fonctions militaires ou politiques pour son pays.
– En 2006, il est nommé ambassadeur universel de la paix par le « Conseil mondial du Cercle universel des ambassadeurs de la paix », à Genève.
– En 2009, il est décoré de l’Ordre Lafayette, pour son action envers les orphelins et l’éducation des enfants dans son pays.




Partager

A propos de l'auteur

Pour en savoir plus sur la Bosnie : Tourisme Bosnie ------- Exploring Bosnia ------ Visit Bonia Herzegovina

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.