Avant goût de mille et une nuits

De Voyager souvent sur la compagnie Etihad, me permet de bénéficier de la carte Silver et de quelques avantages.. A ce titre, je peux passer les deux heures qui précèdent l’embarquement dans le lounge Etihad. Jusqu’à mon précédent voyage, Etihad partageait l’accueil de ses passagers privilégiés dans les salons d’American Airlines. Fauteuils confortables, connexion Wi Fi et snack permettaient de tromper l’ennui ou l’angoisse des deux heures avant embarquement. A présent Etihad possède ses propres salons, et d’American, correct, on passe au  vrai luxe du salon 5 étoiles d’Etihad.


Je suis habituée à l’accueil et à la gentillesse thaïe, je découvre à présent une autre forme d’accueil sophistiqué. A peine arrivée dans le lounge, l’hôtesse, impeccable dans sa tenue d’hôtesse m’accueille personnellement à l’entrée et me dit « relaxez-vous je viendrai vous chercher lorsque le moment d’embarquer sera venu. Je jette un œil sur son badge : Syham… un prénom de mille et une nuits mais tendance siamoise.

Je dois avoir une bonne tête qui attire les sympathies, car à peine installée, Syham, vient près de moi, s’enquiert de ma destination. Je lui explique mes deux jours à Abu Dhabi. « J’étais hôtesse sur la compagnie » me dit-elle, « aujourd’hui je ne vole plus » Elle n’a pas plus de trente-cinq ans. « C’est très fatigant de voler ». Elle est belle, sublimement maquillée, avec un sourire à tomber par terre, et une envie de faire plaisir incommensurable.

« Vous pouvez diner. Vous disposez d’un snack. Vous pouvez aussi commander à la carte. Vins millésimés, champagne…» A peine installée, Syham me demande ce que j’ai prévu de faire à Abu Dhabi. « J’habitais sur la corniche me dit-elle, je vais vous inscrire sur un plan ce qu’il faut vraiment faire dans cette ville incroyable. La corniche, de nuit. Et puis la mosquée, c’est une des plus belles du monde. Et puis une balade dans le désert ».  Je lui dis mon envie de rencontrer les hommes du désert et leur faucon. « Vous savez’ me dit-elle, que les faucons sont autorisés à voler sur la compagnie Etihad. J’ouvre de grand yeux. « Non seulement ils peuvent voler, comme n’importe quel autre passager, mais ils ont leur propre siège. Cela arrive fréquemment en business ». Je suis éblouie. D’accord il ne me faut pas grand-chose, mais voyager à côté d’un faucon, avouez que c’est « quelque chose ».

Je lui dis que je suis en économie. « Mais peut-être serez-vous surclassée me dit-elle, ça ne dépend pas de moi’. Dommage, car je suis sûre que si ça dépendait d’elle je voyagerai jusqu’à Abu Dhabi en Business et qui sait peut-être en première.

Je termine mon dîner, princier, ou plutôt « émirien » ? et qui sait, peut-être aurais-je la chance de voyager à côté d’un compagnon faucon…

Ecrit à toute vitesse dans le lounge d’Etihad, la compagnie d’Abu Dhabi

 387 Visites au total,  1 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *