20 857 vues

Camping sauvage en Croatie : est-ce autorisé?

8


Faire du camping sauvage en Croatie : est-ce autorisé? Est-ce possible? Si l’on peut trouver sur les forums, divers commentaires encourageant à faire du camping sauvage en Croatie au prétexte que ces voyageurs n’auraient rencontré aucun problème, il faut savoir que cette pratique est strictement interdite et fortement déconseillée, quoique l’on vous en dise, au risque d’être sanctionné sur le champs par une lourde amende payable immédiatement!

Camping sauvage en Croatie: pratique interdite sévèrement sanctionnée

camping croatieLe camping sauvage est interdit par la loi croate même si ce n’est pas signalé. Il est sévèrement puni par des amendes allant de 7000 kunas (1000€) jusqu’à 20 000 kunas, 7500€! Pour autant, le camping sauvage est pratiqué et certains vous diront que cela s’est passé sans problème, qu’il n’y a pas de risque, ce qui est tout à fait possible. Ce propos est à nuancer, puisque l’expérience d’une personne ne peut pas être généralisée… Dans tous les cas, faîtes votre choix en connaissance de cause et pensez bien qu’un pays a des règles et que le respect est de mise.

Les contrôles de police sont fréquents surtout en haute saison et pas seulement aux abords des parcs nationaux et naturels. Ils visent aussi beaucoup les véhicules étrangers, comme dans l’ensemble des Balkans en règle générale. Ne pensez donc pas qu’ignorer la loi parce que vous êtes étranger est acceptable en Croatie. En effet, nul n’est censé ignorer la loi… et cet adage ne souffre aucune tolérance. Mieux vaut d’ailleurs ne pas discuter avec les policiers, qui ne sont ni très aimables, ni causants et prompts à la conciliation…

Si vous choisissez de faire du camping sauvage malgré tout, évitez les champs sans habitation proche, car ils peuvent être dangereux. Demandez aux habitants si vous pouvez vous installer sur leur terrain, ce sera plus sûr. Payez au besoin cette personne. Évitez les gros villages. La police veille et fait des contrôles quasi systématiques auprès des véhicules étrangers et votre présence pourrait attirer l’attention!

Évitez toute la côte, du moins le bord de mer immédiat, les contrôles sont réels et fréquents dans les villes et villages et la police en plaisante pas. Difficile d’éviter une amende, souvent lourde et payable immédiatement, sous peine d’immobilisation du véhicule.

Ne séjournez pas dans les villes, évidemment, en dehors des campings officiels ou des aires de camping car si vous voyagez en camping car, van aménagé ou camion.

Bien que vous soyez aventurier, évitez de vous installer au milieu de nulle part… là où il n’y a personne et pas d’indicateur. Hors des zones touristiques, des villes maritimes, la Croatie peut être assez désertique et cela peut poser des problèmes pour trouver des installations correcte, des possibilités d’obtenir de l’eau potable.

Évitez les îles comme les Dugi Otok ou les Kornati, protégées et strictement réglementées où l’on circule en bateau et à pied. Les habitants de ces îles détestent les camping-cars, ils le font bien sentir. En théorie, rien n’indique que ce soit interdit, tout est donc dans l’implicite. En montagne, évitez toute proximité avec les parcs nationaux et naturels.

 

Déclaration à la police croate pour signaler son séjour en itinérant

Si vous utilisez les solutions comme Park4night qui sont très pratiques pour repérer des autochtones acceptant d’accueillir des camping-cars ou des vans et trouver des zones testées et validées, soyez bien assuré que la personne qui vous accueille chez elle vous a déclaré auprès de la police ou rendez-vous au poste de police le plus proche pour signaler votre séjour.

Vérifiez bien la fiabilité de votre hôte, même s’il vous accepte sur son terrain à titre gracieux. Il est de la responsabilité de l’hébergeur réglementé de le faire quand il accueille des hôtes, d’autant qu’il doit aussi reverser la taxe de séjour. Normalement, il en va de même pour tout hôte qui accueille chez lui un étranger, y compris quand il ne demande pas de contrepartie financière.  La réglementation en Croatie s’affine, car les pouvoirs publics ont compris qu’ils avaient un intérêt financier à tirer de la présence de touristes.

Si vous choisissez de sortir du circuit  des hébergeurs et campings ou aires réglementaires, il vous appartient de faire les démarches de déclaration à la police et éventuellement de verser l’équivalent de la taxe de séjour.

Les contrôles de police ne sont pas une chimère et la tolérance à l’égard des contrevenants est rarement au rendez-vous. Les déconvenues si vous n’obtempérez pas lors d’un contrôle peuvent aller jusqu’à la garde à vue et au paiement d’une amende très forte. Il ne s’agit pas de racket comme le pensent parfois (avec un brin de mauvaise foi) ceux qui ont été attrapés en train de faire du camping sauvage. C’est l’application de la loi croate.

Attention, certaines zones sont encore minées en Croatie…

Certaines zones sont encore signalées comme minées comme vous pourrez le constater ici. Attention surtout de ne pas aller près ou dans les maisons détruites de l’intérieur du pays (notamment terres brûlées vers Knin, certaines sont truffées d’explosifs pour éviter toute tentation de retour de ceux qui sont partis…

 

Où camper et stationner quand on a un camping-car en Croatie?

Vous pouvez trouver des campings et des Autocamps ou Autokamps, des zones de parkings plus ou moins bien organisées pour accueillir des voitures et des campings-cars sur tout le territoire. La concentration des campings et des zones d’accueil et de stationnement est à 85% sur le littoral croate. Ils sont beaucoup plus rares dans l’intérieur du pays (même aux alentours de Plitvice), ou en allant vers l’Est. Tous les campings en Croatie n’acceptent pas les camping-cars ou ne disposent pas de zones dédiées à leur accueil.

Il est déconseillé de dormir également dans son véhicule, ce qui est apparenté à du camping sauvage (y compris sur un parking d’autoroute la nuit), de la même manière que si vous dormiez dans votre tente à la belle étoile ou dans un camion aménagé.

Campings autorisant les camping cars en Croatie

Voici une liste des campings où peuvent stationner les camping cars en Croatie

(désolée pour la qualité des photos, agrandissez les pour améliorer la lecture) :

Signalées en vert, les adresses de “mini camps”, campings de petite taille accueillant maximum 100 personnes

Campings à Dubrovnik et dans les environs :

Dubrovnik Campings pour camping car en Dalmatie du sud

Campings à Split et en Dalmatie centrale et du sud

campings à Split et dans la région de split

Campings à Zadar et en Dalmatie du nord :

campings en dalmatie du nord et à zadar

Campings du Kvarner

campings du kvarner

 Campings en Istrie :

campings en istrie

 

Campings en Lika et dans la région de Plitvice

campings en Lika région de Plitvice (1)

 

Campings à Zagreb et dans sa région :

  1. Zagreb Camping
  2. Plitvice Zagreb Camping
  3. Terme Tuhelj Camping

Préparez au mieux votre voyage en Croatie

N’attendez plus pour télécharger gratuitement nos Ebooks dédiés à l’hébergement et aux conseils de voyage en Croatie et consulter le guide pratique et le forum si vous avez la moindre question.

Pour réserver vos vacances en Croatie au meilleur prix (séjour clé en main ou sur mesure, avion, transports, hébergements, activités sur place…) sans y passer un temps fou, accédez aux offres et comparateurs retenus pour leur sérieux et leur rapport qualité/prix.




Partager

A propos de l'auteur

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques. J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

8 commentaires

  1. Article d’un journal croate (18.08.2019), traduction google parfois approximative : “POREC (Istrie) – Dix campeurs illégaux ont été découverts et sanctionnés au cours des trois derniers jours par des agents de la sécurité communale du service administratif du système municipal de la ville de Poreč-Parenzo. Les policiers ont mené les actions de manière indépendante et en coopération avec les officiers du commissariat de Poreč et de l’inspecteur du tourisme et sont réguliers pendant la saison touristique.
    Les dernières actions ont été menées les mercredi 14, jeudi 15 et vendredi 16 août 2019 dans les environs des bains de la ville, de l’anse de Porto Busolo, de Saint Martin et de Saladinka, ainsi que dans les parkings publics de la ville. Ce sont principalement des endroits où les campeurs illégaux s’arrêtent généralement pour une nuit ou plus. Les gardes de sécurité communaux ont laissé des campeurs avertis sans propriétaires, une cinquantaine d’entre eux, car ils ne pouvaient pas être sanctionnés, puisqu’un campeur garé dans une place de stationnement ne pouvait être traité comme camping si les tables n’avaient pas été placées devant, deuxièmement, écrit Regional Express.
    L’article 52 de la loi sur la restauration prévoit une amende pour tout délit commis par une personne qui campe en dehors des emplacements de camping et dans les espaces réservés à cet effet varie de 1 500 à 10 000 HRK. Pour la même infraction, l’inspecteur du tourisme peut infliger une amende de mille kuna sur le lieu de l’infraction.”

  2. Pingback: Liste de campings en Croatie acceptant les camping cars

  3. Les inspections sont rudes et les amendes fortes. Les locaux n’accueillent pas sur le terrain car ils ont peur d’avoir des contrôles. Il faut aller dans les campings ou les aires de camping cars c’est la seule solution. A savoir que la loi prévoit qu’on puisse ramener les contrevenants à la frontière.

  4. Pingback: Comment visiter Plitvice en un jour ? : conseils pratiques

  5. Bonsoir,j’ai envie de me rendre en Croatie au mois de mai, et je suis étonnée d’apprendre qu’il y a possibilité de bivouac. Jusqu’à aujourd’hui j’avais toujours entendu que la camping sauvagé était interdit, et que l’on était obligé de loger dans un “camping” ce qui ne m’enthousiasmait pas beaucoup.Etes vous sûr que c’est toujours admis et auriez-vous des adresses précis où je peux me renseigner

    Merci
    Claire SINN

  6. Effectivement, n’ayant passé que 2 jours en camping “sauvage” avec un collègue, nous n’avons pas eu de problèmes (surement parce que nous étions bien “planqués” le 1er soir, et accompagnés et guidés par un local le 2e…), mais les policiers rencontrés (qui ne nous ont pas vu en camping) n’étaient pas très avenants ni ouverts au dialogue…
    Et maintenant que j’ai lu ça, pas certain que lorsque j y retournerai je campe n’importe ou !

    • Merci pour le retour d’expérience… Je pense aussi que le mieux est d’être accompagné de locaux… Ce sera d’ailleurs plus simple (peut-être?) en cas de problème, car la langue fera moins barrage…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.