518 vues

Château de Monluc, toute une histoire du Gers

3

La découverte de ce château fût presque hasardeuse ! Nous devions partir au hasard des routes gersoises pour le premier week-end de Février.

J’avais d’abord décidé de faire découvrir la belle Cassaigne et son château à Denis, puis nous devions ensuite nous rendre à Saint-Puy où, d’après la carte de l’Armagnac récupérée à l’office du tourisme auscitain, se trouvait le château de Monluc. Ce nom me titillait. « Monluc », « Monluc », « Monluc », ça me disait quelque chose, mais quoi ? Quelques instants passèrent quand soudain je m’écriai « Mais oui ! Le vin sauvage ! Le cocktail Pousse-Rapière ! ». Cela m’intriguait encore plus car Le coktail Pousse-Rapière fait partie intégrante de la gastronomie gersoise !

monluc chateau gers

L’étape au château de Monluc n’était plus une prévision hasardeuse dès lors, c’était le but de la journée ! Après avoir visité Cassaigne et choisi notre hôtel pour le soir, nous avons pris la route de Saint-Puy moyennant un petit arrêt au château de Tauzia et à Maignaut-Tauzia. Vers 17h le samedi 6 Février donc, nous voilà rendue jusque sur la place de Saint-Puy. Trouvant le village joli, nous nous motivons à le visiter. L’église, les alentours nous plaisent bien mais … la pluie froide et le vent giflant a raison de nous ! Nous retournons assez vite à la voiture et nous cherchons très vite à rejoindre le château de Monluc !

IMG_0302

IMG_0303

IMG_0304

Nous trouvons rapidement un panneau nous dirigeant au bon endroit. Garés en bas des remparts nous découvrons avec plaisir les lieux, un grand bâtiment rectangulaire, une entrée charmante et de jolis aménagements.

IMG_0306

IMG_0307

IMG_0313

IMG_0312

Nous poussons la porte et nous signifions que nous aimerions visiter les lieux ! Une dame très accueillante nous explique que si on patiente 10 minutes on pourra bénéficier d’une visite guidée des caves et des salles ! Nous patientons donc ! Une visite guidée c’est encore mieux ! Nous en avons profité pour observer les divers outils qui se trouvaient par là ainsi que la magnifique exposition de photographies climatique de Pierre Paul Feyte.

IMG_0318

IMG_0322

Quelques minutes plus tard, une jeune guide enthousiasmée et enthousiasmante nous a emmené dans les caves et nous a fait découvrir l’histoire du château et des chais dans les salles du château ouvertes à la visite…

IMG_0327

IMG_0332

Nous avons terminé par une dégustation de la production du château.

Une guide absolument exceptionnelle, mêlant savoir, humour et prestance, un moment très agréable et je conseille à tous ceux qui passent dans le Gers de faire une escale au Château de Monluc ! Château que je vais vous présenter en plusieurs étapes dans les articles à venir selon le sommaire suivant :

I. L’histoire du château

IMG_0329

II. Blaise de Monluc

IMG_0316

III. La production du château

IMG_0317

Blaise de Monluc ça ne vous dit rien ? Cela ne me disait rien non plus jusqu’à ce que je visite le château de Monluc et que  j’en apprenne un peu plus sur l’histoire du comté de Gaure dont Saint-Puy, où se situe ledit château, était la capitale il y a quelques siècles de cela.

Blaise de Monluc est la figure emblématique du château, il préside dans la salle à manger, le regard vif sur le tableau qui le représente et il accompagne les dégustations dans la grande salle prévue à cet effet.

IMG_0316

Qui était donc ce Blaise de Monluc ? Ce n’était autre que l’arrière petit fils de Pierre Lasseran de Massencome dont je vous avais parlé dans l’épisode précédent. Dans une grande famille de 11 enfants, il est le grand frère. Né aux environs de 1500, il vit à la campagne, loin du contexte luxueux de ses ancêtres puisque son père est plutôt un noble « pauvres » . Mais il devient à 9 ans le page de la Duchesse Renée de Lorraine dont la cour lui attribut des surnoms mignons comme « Blaizot » ou « Le page gascon ». Cette expérience lui a permis d’améliorer son éducation et de maitriser l’équitation et l’escrime

Il est très tôt fasciné par les exploits guerriers de la renaissance et de ses aieux. Il aspire très vite à entrer dans la cavalerie et gravit les échelons grâce à son autorité naturelle, son caractère gascon bien trempé et sa volonté. Tout au long de sa vie il sera fidèle à ses rois et combattra dans toute l’Europe.

Mais sa terre d’attache reste la Gascogne. Après chaque campagne militaire, il y revient pour se soigner. Ces retours lui permettront d’agrandir sa famille avec rien que 7 enfants d’une première femme et 3 d’une seconde.

En 1561 les troubles religieux  commencent, Monluc dirige la répression contre les protestants. Gouverneur de Guyenne, il sera détrôné quand la paix fut revenue.

10 ans de guerres civiles, énormes blessures, des batailles sanglantes, à 70 ans, Monluc qui au siège de Rabastens reçoit une blessure qui aurait pu lui être mortelle si sa force de caractère ne l’avait pas maintenu en vie, comme l’a expliqué la guide lors de ma visite, il était défiguré, méconnaissable mais DEBOUT même après avoir voyagé un certain temps dans cet état pour rejoindre ses terres !

Son retour définitif et sa convalescence l’incitent à la manière de César pour la Guerre de Gaule à écrire des « Commentaires » dans lesquels il raconte la guerre tout en l’illustrant de conseils ce que Henri IV appellera « La bible du soldat ».

1574, il reçoit le bâton de Maréchal, un peu tard, mais c’est un bel hommage à celui qui a fidèlement, malgré son caractère bien trempé, servi ses rois.

Monluc a entrepris avec ses paires à son retour d’aménager le château en élargissant les ouvertures, en agrémentant les jardins de plantes inconnues en Gascogne, en ajoutant des volières, en complétant sa basse cours…surement des inspirations venues de ses multiples voyages partout en Europe …

Petite anecdote venant de la guide du château : Blaise emportait toujours avec lui de bonnes bouteilles venant du château pour amadouer ses ennemis ou alliés pendant les négociations…


« A la guerre, comme en amour, le corps à corps seulement donne des résultats » a-t-il écrit . Sa réputation de féroce guerrier n’est pas très glorieuse mais il n’en reste pas moins une figure emblématique du château de Monluc dont la rapière aura marqué bien plus que la peau de ses ennemis…







Partager

A propos de l'auteur

Découvrez le Gers avec Wawaa...Gersicotti et Gersicotta------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Contacter Wawaa sur sa messagerie

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.