Covid 19 en Croatie: mesures d'hygiène, frontières, plages, transports : quels changements cet été? 2

Covid 19 en Croatie: mesures d’hygiène, frontières, plages, transports : quels changements cet été?

Votre séjour en Croatie est unique ; notre expertise l’est aussi! Consultez le guide voyage et téléchargez les Ebooks gratuits : conseils pratiques, idées de visites et bonnes adresses

Quelles sont les précautions et les mesures d’hygiène à prendre lors d’un séjour en Croatie pendant l’épidémie de coronavirus? A quoi les touristes étrangers doivent-ils s’attendre dans les boutiques, les cafés et restaurants, les hébergements les discothèques, et les transports ou pendant leurs visites et leurs activités ? Quels sont les changements aux frontières ou dans le pays liés au covid 19? Éclairages. Éclairages.


La pandémie de covid 19 a plongé l’Europe dans une crise sanitaire et économique notable. La Croatie n’y a pas échappé, même si le nombre de décès dus au coronavirus reste limité (123 au 25 Juillet). Quand on voyage en Croatie, on n’a pas vraiment l’impression que le coronavirus sévisse toujours, si ce grâce au retour du port du masque. Une impression de normalité domine chez les croates et chez les touristes.

icons8-spam attention-48

Depuis le 1er Juillet, tous les ressortissants de l’Union européenne, d’Andorre, du Liechtenstein et de Suisse peuvent entrer en Croatie sans restriction, ni conditions. Il n’y a donc aucune obligation de test au covid négatif dans le pays même ou dans ceux que vous pourriez être amené à traverser pour le rejoindre.

Face à la recrudescence du nombre de contaminations entre mi Juin et mi Juillet, un renforcement des mesures a été décidé par les autorités. Les deux principales dispositions sont : l’obligation de s’inscrire sur un formulaire en ligne pour enregistrer son entrée en Croatie et faciliter le passage aux frontières terrestres ou aériennes, et bien sûr le port du masque obligatoire dans de plus en plus de lieux et dans tous les transports publics.


Retour à la vie normale en Croatie peut-être trop rapide

Quelles sont les conditions de vie en Croatie depuis l’épidémie de covid 19 et les contraintes imposées aux vacanciers par rapport au coronavirus? Les perspectives sont encourageantes depuis l’annonce de la réouverture des frontières des pays de l’espace Schengen à partir du 15 Juin et la négociation de nouveaux accords pour mettre en place de quelques liaisons avec des vols vers la Croatie depuis la France, la Belgique, la Suisse ou l’Allemagne. Si elles restent rares et encore limitées, avec des risques d’annulations, ces liaisons ont le mérite d’exister et d’ouvrir la perspective de vacances en Croatie pour les touristes étrangers de la plupart depuis la plupart des pays de l’Union Européenne.

Depuis le 11 Mai, les Croates ont retrouvé une relative liberté de mouvement, très appréciée, à l’issue de deux mois de confinement plus ou moins compliqué à vivre.

Les Croates pourront également rentrer (pour les expatriés) ou sortir du pays sans avoir besoin d’autorisation spéciale. Les déplacements entre les régions croates sont rétablis sans restriction, ce qui permet de circuler librement désormais, alors qu’il était impossible de sortir de sa région (sauf motif d’urgence) lors du confinement.

La réouverture des cafés, restaurants, hôtels, boutiques et magasins et des marchés annonce la perspective d’un retour à une quasi normalité, très rapide, d’autant qu’il ne sera plus nécessaire de remplir des attestations de sorties et il n’y aura plus de risques de mise à l’amende en cas de sortie non impérieuse.

La bonne nouvelle est que la vie normale est VRAIMENT de retour pour les croates et les touristes. On ne ressent pas les conséquences de l’épidémie de covid19, mis à part quand on constate le port du masque dans les transports et les magasins et on observe le gel hydroalcoolique et les sprays pour se désinfecter les mains à l’entrée des commerces, cafés et restos.

La mauvaise nouvelle en revanche a été une reprise des contaminations à la covid19 en raison d’un fort relâchement de la population et d’une quasi absence de pratique des gestes barrière et du port de masque, sauf dans les transports, où c’est redevenu obligatoire. Malgré le réglementations fixées, peu de professionnels semblent soucieux de vérifier que ces “gestes” sont bien respectées et personne ou presque n’impose le masque aux clients. D’ailleurs, eux-mêmes en portent rarement, car ils estiment que les fortes chaleurs le rendent difficile à supporter pendant plusieurs heures. Ils préfèrent y renoncer et faire comme si le virus était un mauvais souvenir, bien qu’il reste toujours très actif et contamine chaque jour entre 80 et 120 nouvelles personnes dans le pays depuis mi juin que la rebond du coronavirus a été confirmé.

En revanche, l’Istrie, soucieuse de faire respecter des mesures plus restrictives que celles édictées par le gouvernement et jugées trop limitées, semble plus vigilante. Dans cette région, on exige un port du masque dans tous les transports (car ferry, même si vous restez à l’extérieur, catamaran), navettes, bus. Sans masque, on ne monte pas à bord. C’est normalement le cas partout ailleurs, mais on ne peut pas dire que ce soit toujours appliqué, et la tolérance à l’égard de certains locaux peut être agaçante, alors que les touristes se voient imposer une amande s’ils ne portent pas le masque ou doivent en acheter au prix fort dans certains bus (jusqu’à 80 HRK!!!!).

Dans les Balkans, il y a la réglementation et son application plus aléatoire. Ce qui suit par du principe qu’il faut appliquer la loi, même si les autres ne semblent pas l’appliquer.

Hélas, on l’a compris ; le virus circule toujours activement et continue à contaminer, en dépit d’un nombre d’hospitalisations limité (124 dont 3 sous respirateur pour environ 3750 cas détectés en ce moment). 40% des positifs à la covid 19 seraient asymptomatiques ou avec peu de symptômes et ignorent qu’ils sont contaminants. Il est essentiel de rester vigilant!


Quelles conditions de vie et recommandations depuis la reprise de l’épidémie de covid 19 en Croatie?

Hélas, la Croatie a enregistré un regain du nombre de contaminations à la covid 19 et de cas importés par des expatriés, ou par des frontaliers. Les chiffres de nouveaux cas positifs étaient de 100 à 130 par jour entre le 15 juin et le 15 Juillet. Mais ils recommencent à baisser aux alentours de 50-60 par jour depuis une semaine. Voici la situation le 25 Juillet.

Carte des contaminations au coronavirus en croatie le 24 juillet 2020

La médiatisation autour du tournoi d’exhibition de tennis de l’Adria Tour, organisé à Belgrade et Zadar, a contribué à renforcer l’inquiétude des autorités et la prise de conscience que la Croatie “entrait dans une phase de cohabitation avec le coronavirus”, selon les termes du vice-Premier ministre Davor Bozinovic. Suivant les recommandations de Tomislav Dulibic, secrétaire d’État au ministère de la Santé, l’objectif est de contenir le plus possible le virus, en détectant les cas par des tests et mettant à l’isolement les personnes en contact avec des malades. Il n’y a pas de projet de reconfinement éventuel.

Port du masque obligatoire en Croatie dans les transports publics, les magasins et les hôpitaux

Le gouvernement avait rappelé la nécessité de maintenir les gestes barrières et appelé à la responsabilisation des croates et des étrangers. Mais face à la recrudescence des contaminations et cas de décès de covid 19, de nouvelles mesures ont été imposées.

Distanciation sociale de 2 m et lavage régulier des mains

icons8-wash-your-hands-48

L’une des principales consignes à retenir est de maintenir la distance de sécurité de 2 mètres entre chaque personne dans tous les contextes où l’on peut être amené à côtoyer des inconnus dans les lieux publics. Il est demandé autant que possible de se laver les mains et d’utiliser le gel hydroalcoolique mis à la disposition à l’entrée des lieux accueillant du public.

Portez le masque aussi dans les espaces publics

icons8.com port du masque obligatoire dans les transports en commun en croatie

A partir du 13 Juillet, le masque est obligatoire dans tous les transports publics (bus, train, ferry). Il l’est aussi dans les hôpitaux que l’on soit patient ou rende visite à un malade, et dans la plupart des magasins (petits commerces ou grandes surfaces). Il est très fortement recommandé pour les sorties dans tous les lieux avec un contact avec des inconnus et les lieux fermés (cafés, restaurants, boîtes de nuit, cinéma etc).

Que risquez-vous si vous n’avez pas de masque? Au mieux de ne pas pouvoir monter à bord du transport en commun tant que vous n’aurez pas un masque. Au pire, une contravention dressée par les policiers et contrôleurs.

icons8-spam attention-48

Soyez prévoyant : emportez vos masques dans vos bagages. On en trouve très difficilement voire pas du tout sur beaucoup d’îles, et vous pourriez alors ne plus reprendre le bateau pour le retour! En revanche le prix des masques faciaux est plus économique en Croatie à condition d’acheter les boîtes de 50 pièces dans les grandes surfaces.

Le port du masque est exigé pour tous les employés dans toutes les boutiques, établissements et activités en lien avec le public. Il reste très fortement recommandé par les autorités de porter un masque dans tous les espaces fermés, les endroits où un grand nombre de personnes se rassemblent et dans les transports publics“. 

port du masque obligatoire dans les transports en croatie
port du masque obligatoire en croatie dans les ferries

icons8-error-64

Plus de quarantaine automatique, sauf …

pour les personnes détectées positives à la covid19 sur le territoire croate ou présentant une suspicion après avoir été en contact avec des malades

La Croatie a supprimé toute mise en quartorzaine automatique des touristes étrangers en provenance des pays touchés par l’épidémie et prévoyant un séjour cet été. Seules les personnes présentant des signes qui évoquent le covid19 (toux, maux de gorge, forte fièvre, essoufflement) sont invitées à contacter un médecin et procéder à un test afin de rester en isolement si celui-ci s’avérait positif.

Depuis que la Croatie a rouvert ses frontières, les entrées d’étrangers sont de plus en plus nombreuses : 1 million à ce jour (10 Juillet) et ne semblent pas faire l’objet d’interdictions du territoire pour les éventuels touristes.

Jusqu’au 1er Juillet, seuls 10 pays étaient autorisés à entrer sur le territoire sans restriction : Allemagne, Autriche, Hongrie, Slovénie, Pays Baltes, Pologne, République tchèque et Slovaquie. Les autres voyageurs étaient soumis à une réservation d’hébergements déjà payés ou d’une location de bateau en vue d’une croisière.

icons8-union européenne

Depuis le 1er juillet, tous les ressortissants de l’Union européenne sont autorisés à entrer en Croatie sans restrictions ni conditions.

En revanche les pays tiers (hors Royaume Uni) qui n’appartiennent pas à l’espace Schengen et à l’Union européenne sont soumis à un auto isolement de 14 jours qui peut être porté à 7 jours si vous vous soumettez à un test pour vérifier la non contamination au coronavirus. La quarantaine concerne les personnes originaires de ces pays. Il y a une tolérance pour les touristes qui viennent en provenance de ces pays (Montenegro, Serbie, Bosnie) et souhaitent simplement transiter par la Croatie pour rentrer dans leur pays. Tout reste au libre arbitre des douaniers.

Mise à l’isolement pour les voyageurs en provenance de Serbie, Kosovo et Macédoine du nord

Le vice-Premier ministre Davor Bozinovic a exprimé son intention de renforcer les mesures par rapport aux cas importés de Serbie et de Bosnie-Herzégovine, qui on été confirmés depuis une le 20 juin, à la suite des événements autour de l’Adria Tour et de la découverte de plusieurs cas positifs parmi les joueurs, à l’instar de Novak Djokovic, Borna Coric, Grigor Dimitrov.

Attention, la mise à l’isolement de 14 jours est rétablie pour les personnes venant de Bosnie-Herzégovine (jusqu’au 1er Juillet), de Serbie, de Macédoine du nord (jusqu’à nouvel ordre) et celles qui voyageraient en Croatie après avoir séjourné dans ces pays. La précision n’est pas faite sur l’origine des personnes en transit, mais on se doute que le virus n’est pas sélectif en fonction de la nationalité et il faut entendre que les touristes sont aussi concernés. Il est donc préférable que vous évitiez les séjours transfrontaliers pendant cet été 2020 au risque d’être bloqué ou de devoir vous mettre en quarantaine.

Cette situation peut être très évolutive puisqu’elle dépend de l’état épidémiologique des pays, mais à ce jour, la plupart des Bosniens, Serbes que je connais et qui ont du

Si vous devez aller jusqu’à Dubrovnik avec une voiture et devez donc trouver une alternative pour éviter le passage de Neum devenu problématique à cause de l’épidémie de covid 19, voici comment se rendre à Dubrovnik depuis Split sans passer par la Bosnie.

frontière de neum entre la Croatie et la Bosnie Herzégovine

Que faire si vous avez été en contact avec une personne positive à la covid19 ou si vous soupçonnez de l’être?

Depuis la réouverture des frontières croates et une résurgence en Serbie, en Bosnie Herzégovine et au Montenegro, la Croatie enregistre de nouveaux cas de personnes contaminées par le sras 2. Les autorités croates invitent à une vigilance plus forte, surtout pour les touristes, et étrangers qui pourraient se retrouver contaminés ou avoir été en contact avec des personnes testées positives.

icons8-medical-doctor-50

Signalement auprès de l’autorité médicale et à votre hébergeur en cas du moindre soupçon ou de signes évoquant la covid 19

  • Les étrangers en contact avec un malade de la covid 19 doivent se mettre en relation avec un médecin, un hôpital ou les autorités sanitaires pour envisager d’être testés et placés à l’isolement ou de repartir dans leur pays
  • En tant qu’étranger, vous devez informer votre hôte ou tout autre hébergeur de tout soupçon de contamination ou de symptômes qui pourraient suggérer que vous êtes atteint pour que les démarches soient mises en place pour la prise en charge
  • Si un touriste hébergé dans un hôtel ou un logement privé est testé positif, tous les employés seront obligés d’être testés, isolés et au besoin hospitalisés
  • Tous les proches, accompagnants, compagnons de voyage ou amis séjournant avec un patient positif seront mis à l’isolement à l’écart du malade

L’ensemble des nouvelles dispositions face à la covid 19 en Croatie est renforcé à partir du 20 Juin.

Retrouvez  les informations officielles sur le coronavirus en Croatie pour suivre la situation épidémiologique en temps réel


Réouverture des hôtels et hébergements privés et obligation de réservation pendant le mois de mai

Depuis le 11 Mai également, 150 hôtels ont déjà réouvert au public et les hébergeurs privés, chez l’habitant, en maison d’hôtes, pension et appartements, ouvrent progressivement en perspective de l’accueil des estivants. Leur nombre reste encore très limité par rapport au potentiel habituels Mais les réservations sont opérationnelles.

L’entrée des touristes étrangers venant d’autres pays que les 10 pays autorisés sans restriction (*) reste conditionnée à ce jour par une réservation et le paiement d’hébergements (hôtels ou autres) ou de services touristiques, dont on peut fournir la confirmation auprès des douaniers au contrôle des frontières.

Dans la majorité des hôtels, outre le port du masque pour le personnel, l’un des changements principaux sera le service à table lors du petit-déjeuner et des repas prévus en buffet. Afin de limiter les risques de contacts avec les plats et la nourriture, et l’attente des clients devants les buffets, cette solution est apparue comme la plus cohérente surtout pour les grands hôtels, habitués au all inclusive.

Les conditions de distanciation sociale et de précautions hygiéniques ont entraîné mécaniquement une baisse d’environ 30% des capacités d’accueil. Les hôtels souffriront donc de l’après covid19 en ne pouvant pas recevoir autant de touristes que les années précédentes, au risque de travailler à perte. Les hébergeurs privés dans les maisons d’hôtes ou pour les chambres chez l’habitant sont soumis à peu près aux mêmes règles, même si les plus petites ne verront pas de changements à leurs règles du moment qu’elles accueillent moins de 20 personnes.

icons stop par icons8.com

Vous le savez déjà, la France, la Belgique et la Suisse ne font pas encore partie de la liste des pays jugés “sûrs” sur le plan sanitaire et autorisés d’accès sans restriction. L’entrée de ces voyageurs en Croatie est donc possible sous condition d’avoir une preuve de réservation (payée) pour les hébergements. Vous devrez donc remplir un formulaire en ligne pour faciliter le franchissement des frontières en Croatie

Si vous réservez chez un hébergeur privé, il suffit qu’il fasse une lettre indiquant qu’il vous accueille, avec les dates et l’engagement ferme de réservation. Les hôtels sont déjà informés des procédures et devraient facilement vous indiquer la marche à suivre aux frontières.

Compte tenu des incertitudes demeurant sur l’autorisation d’accès pour les touristes français, belges ou suisses, à ce jour et jusqu’à une amélioration de la condition sanitaire de ces pays, soyez prudent et ne réservez qu’auprès de sites de confiance qui pratiquent le remboursement, en cas d’annulation (je ne recommande donc pas Airbnb). Avant de vous engager dans une réservation, demandez à l’hébergeur (par écrit) quelle est sa politique en la matière.

Il n’y a pas de conditions spécifiques imposées aux clients, si ce n’est les mesures de distanciation sociales courantes exigées pour les employés, et le passage des services de nettoyage dans des délais différents à cause des conditions liées au virus. Mais cela n’impacte pas les voyageurs.

Les camping-caristes et amateurs de camping pourront également rentrer sur le territoire, à condition de disposer des réservations dans un camping pour toute la durée de leur séjour, sans qu’il soit imposé de demeurer dans un seul camping! Le tout est d’avoir payé vos réservations auprès des divers campings.


Les cafés, restaurants et boutiques sont ouverts et accessibles sans port de masque

promenade dans split dans le centre historique piétonnier

Les Croates n’ont pas tardé à se réapproprier les espaces publicsboutiques, cafés et restaurants et c’est d’autant plus vrai 15 jours après le déconfinement. Ils sont de plus en plus nombreux à se balader à nouveau dans les rues comme avant l’épidémie. Une tendance au relâchement est observée, naturellement au fur et à mesure que le nombre de nouveaux cas ou de cas positifs baisse et que le pays n’enregistre pas de décès.

Des consignes ont été données aux divers acteurs pour garantir les conditions de distanciation pour limiter les risques de reprise et de circulation du virus. Les tables devraient être à 2 mètres de distance l’une de l’autre. Il est possible de manger ou s’attabler pour boire dans un café à l’intérieur ou à l’extérieur. Les Croates appréciant de profiter de leur climat favorable réinvestissent naturellement les terrasses. Le port du masque n’est pas exigé.

Dans les hôtels avec des services à buffet, les buffets pourraient être maintenus uniquement pour les petits déjeuners mais pas pour les repas, durant lesquels le service à table redeviendra la norme pendant les premiers mois suivant l’épidémie.

Comment se comporter dans les lieux publics avec de l’affluence?


Les plages croates accessibles sans restriction après le déconfinement

plage de banj à supetar

Il n’y a pas de conditions ni d’interdiction d’accès aux plages, en dépit de leur petite taille en général. Il est demandé aux gens de conserver une distance d’au moins un mètre entre les uns et les autres. Néanmoins, les croates n’ont pas imposé d’être dynamique sur la plage. On peut donc se baigner, pratiquer des activités, ou rester simplement à bronzer du moment que la distance évite un contact trop proche. Les autorités comptent sur la responsabilité des habitants et des touristes.

Le pays compte des milliers de criques et petites plages, où il est possible de trouver son bonheur sans se serrer comme des sardines et je ne peux que vous conseiller d’éviter les plages emblématiques comme Zlatni rat (que je n’aime pas et j’assume) ou Bacvice à Split et Banje à Dubrovnik, bien que cette saison, elles soient probablement moins fréquentées que d’ordinaire en juillet et août. Bonne nouvelle finalement, on ne devrait plus avoir ce genre de scènes sur la corne d’or de Brac cet été 2020 et on s’en réjouit!

Plage de Zlatni rat en août

Les regroupements autorisés mais de nombreux événements annulés

La Croatie avait interdit les regroupements publics ou privés de plus de 10 personnes pendant le confinement. L’amélioration de la situation sanitaire a mis fin à cette interdiction. La reprise des pratiques de sports et l’ouverture des salles de sport complète les bonnes nouvelles de la reprise.

Cependant, de nombreux événements, spectacles et festivals ont été annulés. Cela ne signifie pas qu’il n’y ait pas d’animations.


Mesures obligatoires dans les transports en commun à cause de la crise sanitaire de covid19

Bien que les transports publics de type bus locaux soient souvent considérés comme de potentiels vecteurs pour la transmission du coronavirus, les Croates avaient opté pour une politique laxiste. Le retour à la normale avait donc été très rapide et le port du masque n’était jamais réclamé dans les bus, pas plus que dans les ferries. Les Croates n’en portent que rarement encore aujourd’hui, malgré les incitations pour conserver des gestes barrière.

La recrudescence de cas de covid19 depuis le 18 Juin a poussé les autorités à prendre des décisions plus fermes. Le port du masque est désormais obligatoire pour entrer dans un bus local ou national ou un un train ou dans un taxi. Des policiers seront chargés des contrôles et pourront dresser des amendes aux contrevenants. L’accès au bus sera refusé systématiquement par le conducteur, si vous ne portez pas un masque chirurgical ou grand public.

Le port du masque est aussi imposé pour monter à bord d’un ferry que ce soit le car ferry, un catamaran ou un bateau rapide transportant du public. Soyez d’autant plus vigilant : les insulaires n’ont souvent que les ferries pour se déplacer vers le continent et les risques de contamination sur les îles peuvent être aggravés par l’importation de cas. Merci de respecter donc cette contrainte.

Les risques d’amende sont valables pour les croates et pour les touristes étrangers. Ne croyez pas qu’ils se montrent plus conciliants parce que vous êtes une étranger en vacances. Au contraire! Certains policiers croates ont une mentalité douteuse et croient encore que les touristes ont de l’argent et en profitent!


Boîtes de nuit, discothèques et clubs ouverts ; une position assez laxiste

Faire la fête à Novalja Zrce

La vie nocturne en Croatie ne devrait pas être affectée par le coronavirus, bien que les mesures conseillées pour les personnels travaillant dans ces lieux semblent un peu limitées pour rassurer complètement. Les consignes tiennent plus de la recommandation que de l’obligation.

Les personnels devraient être soumis à un contrôle de température quotidien, devraient disposer de gel hydro-alcoolique et de masques pour effectuer leur travail dans de bonnes conditions. Le port du masque en Croatie n’est jamais imposé pour l’heure, mais fortement recommandé par les employés. Il est demandé aux serveurs de nettoyer chaque table avant l’arrivée de nouveaux clients.

Libre aux clients de porter aussi un masque, même si on imagine mal draguer avec un masque. Les contraintes de distance de 1 mètre 50 entre deux personnes sont valides. Là encore, on ne peut pas dire que cela soit très pratique pour danser et tenter le moindre rapprochement avec des inconnus. Les clients des clubs sont soumis à la distanciation sociale de 1,5 mètres entre eux sur les pistes de danse. Il est possible de danser en respectant ces consignes.

Reste à voir comme la station de Novalja et sa plage de Zrce, réputées pour leur animation estivale, vont s’adapter par rapport aux habitudes des touristes du monde entier qui s’y rendent entre juin et septembre et font la fête 7 jours sur 7 24 h sur 24 sans grand souci de la distanciation. A ce jour, bien qu’aucun cas de covid 19 ait été détecté sur l’île de Pag, les autorités ont décidé d‘annuler tous les festivals et événements de Zrce Novalja pendant l’été 2020 par précaution, en raison de la reprise apparente des contaminations en Croatie. C’est notamment dans une discothèque de Zagreb, où un foyer de plus de 30 personnes se seraient contaminées, que le signal d’alarme sur les risques aurait été donné. Mais les mesures n’ont pas dépassé la fermeture provisoire de cette discothèque.

Réouverture des sites touristiques et des parcs nationaux et naturels

Qui dit déconfinement dit espoir de saison touristique à partir du mois de Juin. Les sites touristiques, musées, les parcs nationaux et naturels seront donc à nouveau accessibles pour les touristes.

Si l’une des conséquences positives de la situation économique précaire est une baisse au moins momentanée de certains hébergements, on ne note pas de baisse des tarifs pour les visites et les activités, bien qu’il ait bien moins de touristes que d’habitude. Le prix des remparts de Dubrovnik n’est passé à 50 HRK que pendant une semaine au début du mois de juin pour relancer l’activité touristique, avant de retrouver son prix normal à 200 HRK. Compte tenu que cette année, il y a beaucoup de touristes nationaux, il n’y a donc presque personne sur les remparts, car ce prix est inabordable pour les locaux.

Les distances sociales de 1,50 m entre chaque personne demeurent la règle. Le parc national de Plitvice avait réorganisé dès avril 2019 les flux de touristes pour éviter les foules attroupées sur certains sentiers et à des embarcadères en haute saison. L’épidémie de covid19 ne devrait rien changer à la contrainte de réservation et aux quotas mis en place pour la fluidité des déplacements, même si entre mi juillet et mi août, la densité des touristes en divers endroits stratégiques entre 10h et 15h s’avérait encore forte. La gestion des départs devrait se faire dans les conditions habituelles, avec l’attente des touristes en file, avec arrivée au moins 15 à 30 min min avant l’heure prévue, en demandant le maintien d’une bonne distance les uns des autres quand ils ne se connaissent pas.

 3,351 Visites au total,  37 aujourd'hui

2 réflexions sur “Covid 19 en Croatie: mesures d’hygiène, frontières, plages, transports : quels changements cet été?”

  1. Anne Sophie Herman

    Dommage qu aucune mesure de prevention ne soit respectee… presque pas de gens masqués sur le ferry Split – Starigrad bondé. C est pourtant obligatoire mais personne ne fait respecter…. 98% sans masque….
    Dans les restos même chose, serveurs non masqués ( certains toussent dans leurs mains puis vous servent direct 🙁 )….
    On dirait que rien n a été réfléchi pour éviter des contaminations… Cornets de glaces sur les comptoirs, manipulations d argent….Bref ici tout le monde fait comme si de rien n était…. J espère que la Croatie ne va pas le regretter….En tant que touriste ce n est pas très sécurisant….

  2. Bien le Bonjour la France !

    Que vaut la situation actuelle en Croatie ?
    Que vaut les conditions pratiques de terrain des passages de frontières ?

    Pour la 2ème question, d’abord :
    Vous avez dit conditions particulières, procédures administratives supplémentaires ou que sais-je de plus à cause d’un Virus en cours ?
    Oups… bah en gros… Rien de tout ça.
    Tout se passe “normalement”, parfois même plus rapidement que d’habitude.
    Le fameux formulaire, vous le remplissez ou pas… c’est du pareil au même. Vous passez sans soucis.
    Ceux qui paniquent à savoir s’ils vont rester coincés au pays si la situation s’aggrave, il n’y a aucune chance, voyons. Au contraire, tout sera fait pour que les touristes étrangers rentrent en priorité chez eux, aidés en cela par le Ministère des Affaires étrangères pour les moyens techniques et administratifs.

    Pour la 1ère question, la situation est la même un peu partout actuellement.
    Il y a beaucoup de non respect des consignes de sécurité préconisés par le Gouvernement, les mêmes partout.
    En gros, à la louche, je dirais que Max 10% les respectent…
    Ceci étant, les hébergeurs ont de grosses contraintes sanitaires à faire respecter pour pouvoir louer leurs logements, et de communication des données sanitaires à vous transmettre.

    Voili voili…
    Donc, rien de mieux, rien de pire qu’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *