22 vues

Du sang sur les mains

0

Je peux virtuellement tremper ma plume dans l’encre ce matin, sans me tâcher les doigts. D’autres pourront toujours se frotter les mains et avec tous les détergents de la terre, le sang qui les tâche ne partira pas de si tôt.

« Mais où est donc Abbhisit, le Premier Ministre jeune premier ? » je demande à mon ami au téléphone à peine sortie du dessous de ma couette. « Jeune premier ? Petit garçon, oui. ! Il dit oui aux ordres de Suthep, son Vice Premier Ministre » ! C’est un thaï qui le dit….

« Le gouvernement thaïlandais aurait banni les reporters des zones de conflit », c’est ce que clame un leader rouge. « Pour leur propre sécurité ». Tu parles ! « La véritable raison : pour cacher la brutalité des actions militaires. Est-ce que les tirs sur les journalistes hier étaient intentionnels ? Je me le demande… » écrit un bloggeur, pour le compte d’un journal américain (Trois blessés hier, dont un journaliste du journal populaire thaï « Matichon », un reporter de télévision 24). « Aujourd’hui, je ne me pose plus la question, cela semble être un fait » continue le bloggeur. « Pour les empêcher de filmer le carnage. Seize morts et cent cinquante sept blessés ce samedi ».

  A 9 h.20 ce matin, le conducteur d’un camion qui transportait du coca a été pris dans un feu croisé de tirs.

  Des « rouges » ont mis le feu à une cabine téléphonique et ce feu s’est propagé  à un immeuble commercial voisin

  Silom Road la plus animée des rues de Bangkok est transformée en rue fantôme avec seulement quelques 7/11 encore ouverts.(Les « seven-eleven » sont des petits supermarchés ouverts 24 h sur 24).

  « Seua Daeng », le général rebelle est toujours à l’hôpital, entre la vie et la mort, son cerveau est gravement touché.

  Wallop, un ex sénateur et secrétaire d’une fondation pour enfants, prie instamment les leaders rouges de faire évacuer immédiatement les enfants et les personnes âgées de la zone Rajaprasong. Il a offert de prendre lui-même les enfants à sa charge.

  « En dépit de cette nuit traversée par des tirs et des grenades, nous continuerons de nous battre » a dit Kwanchai, un des leaders rouges.

 

Les « rouges » ont blessé l’amour propre des autorités en place, en leur tenant tête pendant des semaines. Avaient-ils raison de le faire de cette façon ? Sûrement pas, mais ce n’est pas a moi de répondre et ce n’est pas le problème. Blessure d’amour-propre ne se laverait donc que dans le sang ?

Présidents, Premiers ministres de tous les pays dits démocratiques,  élus par le peuple, c’est lui que vous représentez, pas vous-mêmes, ou alors il ne faut pas parler de démocratie. Si vous représentiez vraiment le peuple, votre amour propre ne serait pas si gravement touché. Et pourquoi tant de candidats se battent-ils pour arriver à ces postes, sinon pour le pouvoir.  Le pouvoir de dominer et non le pouvoir de défendre.

BLOG 13 -1

Tuesday 20.0437

Tuesday 20.0417 

« En Thaïlande, le mal est si profond qu’il ne se réglera pas de si tôt. En 1976, les affrontements s’étaient terminés par un coup d’état militaire. En 1992, c’est l’intervention royale qui avait mis fin au conflit entre les généraux Suchinda et Chamlong. Aucune chance cette fois-ci pour que l’une ou l’autre de ces interventions ne fonctionne ». (dixit un professeur d’universite, spécialiste des affaires politiques dans le Sud-est Asiatique)*.

*lire mon “Theatre d’Ombres” Editions de la fremillerie

 

 
 

 

Powered by WizardRSS | Full Text RSS Feeds



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!