71 vues

Eastern Plays de Kamen Kalev ; un film fragile

0

Portrait désenchanté d’une jeunesse qui se cherche, “Eastern Plays” est le premier film du cinéaste bulgare Kamen Kalev.


Le film Eastern Plays suit la trajectoire de deux frères. L’un (Itso) se veut artiste mais travaille dans un petit magasin pour gagner un peu d’argent. Son cadet (Georgi) se laisse embrigader dans un groupuscule néo-nazi. Les deux frères se voient peu, mais leurs trajectoires finissent par entrer en collision.  Une famille d’immigrés turcs est violemment agressée dans la rue. Georgi fait partie des agresseurs tandis qu’Itso intervient lui pour défendre les victimes…

Eastern plays

Eastern Plays est un portrait désenchanté et quelque peu alarmant de la jeunesse bulgare. Comme dans beaucoup d’endroits dans le monde, la jeunesse sofiote s’ennuie et se cherche, mais le contexte est ici particulièrement malsain. Le cinéaste évoque, même si seulement en surface, une montrée du fascisme dans les rues de Sofia, ainsi qu’une instrumentalisation de ses leaders par le pouvoir politique en place. Cela ne constitue que la toile de fond du film mais elle rend compte du climat délétère qui règne.

Kamen Kalev concentre la plus grosse part du film sur la relation qui se tisse progressivement entre Itso est les membres de la famille agressée, la fille plus précisément. Quelque chose de l’ordre des sentiments amoureux est en train de naître mais les personnages restent pudiques. Cela tient à deux choses : l’influence de la famille qui voit d’un très mauvais oeil la fille s’amouracher d’un bulgare, mais aussi le comportement très nonchalant d’Itso vis à vis des femmes. Une ancienne petite amie le supplie d’ailleurs de la laisser revenir près de lui. Il la méprise alors même qu’il commence à envisager une autre histoire.

Cette histoire entre Itso et la lumineuse Isil est particulièrement attachante. On comprend en revanche moins ce qui définit la relation entre les deux frères. Itso ne réagit d’aucune manière à la forfaiture de son frère, ce dont il a été un témoin direct. Cette indifférence est assez troublante.

Eastern Plays
est un petit film fragile mais qui témoigne tout de même d’un certain talent de metteur en scène. Les nouvelles du cinéma bulgare sont rarissimes, on apprécie alors d’autant plus de voir émerger quelqu’un qui affiche déjà une belle maturité de cinéaste. On retrouve en plus deux actrices déjà vues ailleurs. On avait découvert la sublime Saadet Isil Aksoy dans Yumurta de Semih Kaplanoğlu et on est ravi de la revoir ici, toujours aussi radieuse et rafraîchissante. Dans le rôle de sa mère Hatice Aslan, que l’on avait déjà vu dans Les Trois Singes de Nuri Bilge Ceylan.

Benoît Thevenin

Eastern plays


Eastern Plays – Note pour ce film :

acheter

Réalisé par Kamen Kalev
Avec Hristo Hristov, Ovanes Torosian, Saadet Isil Aksoy, Hatice Aslan, …
Année de production : 2008

Bande annonce :



Partager

A propos de l'auteur

Laterna Magica "Le cinéma substitue à nos regards un monde qui s'accorde à nos désirs" ______________________________________________________________________________________________________________________ Le blog cinéma de Lanterna Magica ___________________________________________________________________

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!