Ne restez pas touriste, devenez un voyageur curieux! : préparez votre séjour en Europe à votre mesure grâce aux conseils et guides de voyage d'IDEOZ
353 vues

Episode automnal entre Choucroute & Tofailles …

0

Introduction

S’ il était bien un coin de France où nous n’ avions pas encore mis les pieds, il s’ agissait bien d’ un large quart Nord-Est de l’ Hexagone . A plusieurs reprises nous l’ avions évoqué, optant systématiquement pour des destinations plus méridionales où assurément, nous y allions bénéficier d’ un climat plus favorable . Bien d’ autres destinations avaient été évoquées pour ces vacances de la Toussaint (Sud de la France, Italie, Espagne …), mais à contrario, et pour la période envisagée, la météo semblait particulièrement clémente sur cette région du Jura, des Vosges et de l’ Alsace

L’ occasion était alors trop belle, nous n’ allions pas regretter s’ y être rendus …

L’ itinéraire

Les visites effectuées au cours de ce voyage se concentrent essentiellement sur notre itinéraire aller (tracé orange) ; en bleu figure l’ itinéraire beaucoup plus direct, emprunté au retour . Chaque lieu de stationnement nocturne est grossièrement indiqué par la petite image de notre fourgon .

 

Arbois (39)

Le départ initial avait été fixé au Vendredi soir … Le fourgon était prêt, mais nous l’ étions beaucoup moins . Le jour était déjà tombé et la perspective de démarrer le voyage par une conduite de nuit ne nous enchantait guère …

Nous le reportions alors au Samedi matin .

Nous empruntions alors les petites routes qui allaient nous conduire dans le Jura, jusqu’ à notre première étape : Arbois .

Nous avons apprécié cette agréable petite citée, traversée par sa rivière (la Cuisance) . Louis Pasteur y passa une grande partie de sa vie ; on peut y visiter sa maison transformée en musée (fermé en cette fin de mois d’ Octobre) .

Arbois, une première étape plaisante, une étape “Aux mille Couleurs” …

Arc-et-Senan (25)

Le département voisin : le Doubs, n’ est distant que de quelques kilomètres .

Nous nous rendons à Arc-et-Senan et y découvrons un imposant monument : sa Saline Royale . Son architecture nous est apparu bien insolite au milieu du paysage alentours … Il était cependant trop tard pour en envisager la visite .

Arc-et-Senan disposant d’ une agréable aire de stationnement pour CC, nous décidions d’ y passer la nuit et de reporter ainsi cette visite, au lendemain .

Salines d' Arc-et-Senan Sous la volonté de Louis XV, la manufacture destinée à la production de sel, a été construite entre 1775 et 1779 ; elle est depuis 1982 classée Patrimoine Mondial de l’ Unesco .

Outre la visite des bâtiments, la Saline a aujourd’hui une vocation culturelle. Ainsi, propose t’ elle une originale mise en scène de ses jardins, déploie t’ elle une programmation variée d’ expositions temporaires …

Au cours de la visite, on évolue à travers onze jardins aux infinies variations de formes et de couleurs dont la thématique est chaque année renouvelée .  Cette promenade poétique aura su nous enchanter …

Via Ferrata à Nans-sous-Sainte-Anne

Les deux prochaines étapes de notre circuit allaient nous donner l’ occasion de pratiquer notre activité physique favorite : la Via Ferrata . La première de celle-ci a eu pour cadre les falaises qui cernent le charmant petit village de Nans-sous-Sainte-Anne .

Ornans (25)

 Puis nous nous sommes rendus à Ornans, dans la vallée de la Loue . Elle est la ville natale du peintre Gustave Courbet .

Ornans souvent baptisée la ‘Venise verte‘ du Doubs, est une petite cité Comtoise de caractère, capitale de la Loue .

Via Ferrata à Ornans

Mais avant toute chose, notre venue à Ornans avait été motivée par la Via Ferrata qui s’ y trouve …

Via Ferrata de la Roche du Mont - Ornans A l’ issue de celle-ci, nous ambitionnions deux autres parcours : celui du Val de la Consolation ainsi que celui des Echelles de la Mort (situé proche de Charquemont) . Suite à des chutes de rochers, nous avons trouvé le site sur lequel se déroule le premier fermé ; quant au second, suite à de mauvais renseignements en notre possession, nous n’ en trouvions pas le point de départ .

Belfort (90)

Nous avions envisagé visiter Belfort … Nous nous y sommes donc arrêtés .

N’ ayant su nous charmer, nous l’ avons rapidement quittée .

 

Thann (68)

Nous étions désormais en Alsace . La belle petite ville de Thann, encerclée de forêts de sapins et de vignobles, au charme assez caractéristique de la région pouvait en témoigner … Nous y avons fait étape .

La route des crêtes (68 & 88)

Au dessus de Thann s’ élève la Route des Crêtes . Tel son nom l’ indique, elle suit la ligne des crêtes du massif vosgien, entre les département des Vosges et du Haut-Rhin ; elle offre de réels beaux points de vue sur les paysages environnants, ceux du Parc Naturel régional des Ballons des Vosges .

Aux paysages préalablement boisés ont succédé ceux plus dénudés, plus nous approchions les cîmes arrondies des Vosges .

Le panorama s’ ouvrait alors sur des forêts de sapins, des dômes arrondis, des pâturages et des lacs secrets .

Nous nous sommes rendus au sommet du Grand Ballon, il constitue le point culminant du massif des Vosges (1 424 m) .

On le connait également sous le nom de Ballon de Guebwiller ; il est également le point le plus froid et le plus venteux d’ Alsace .

Sur son sommet, on y a construit un imposant radar servant à l’ aviation civile .

On y bénéficie alors d’ une vue assez extraordinaire, propice à l’ observation des Alpes bernoises et d’ une partie des Alpes françaises, pouvant s’ étendre jusqu’au Mont Blanc par temps particulièrement clair.

La Route des Crêtes comptent une concentration record de fermes-auberges . Elles y proposent invariablement le très copieux repas marcaire, composé d’ une tourte à la viande, de porc fumé accompagné de pommes de terre “Roigabrageldi” (délicieuses), d’ une tarte aux myrtilles .

La spécialité locale consommée, et totalement repus, nous avons bivouaqué le long de la si jolie route …

 

Munster (68)

Nous avons suivis la Route des Crêtes jusqu’ à rejoindre le Col de la Sclucht, qui constitue le plus haut col des Vosges (1 139 m) .

L’ adorable vallée de Munster que nous empruntions désormais est verdoyante, tranquille et boisée, elle nous a menés jusqu’ à Munster où nous allions nous accorder une brève et relativement plaisante étape .

Colmar (68)

Colmar est sans doute la plus alsacienne des villes de la région, elle est par ailleurs, considérée comme l’ une des plus belles villes de France …

Nous l’ avons beaucoup appréciée !

Nous y avons déambulé au hasard, la tête en l’ air pour admirer ses nombreuses belles maisons à colombages colorées, débordant de géranium, ses belles demeures bourgeoises, ses anciennes enseignes commerçantes …

Nous avons également longé ses paisibles petits canaux sillonnant la Petite Venise

Colmar a constitué une réelle belle visite !

Sur la route des vins d’ Alsace

 

Quittant Colmar, nous allions emprunter la Route des Vins d’ Alsace jusqu’ à rejoindre Strasbourg .

Sur les contreforts des Vosges, au centre de vignobles placés sur des pentes ensoleillées, nichés dans des vallons au climat privilégié,

nous allions y découvrir, éparpillés, une succession de typiques villages de caractère .

Des villages-musées fortifiés, colorés, et particulièrement bien préservés qu’ il faut impérativement visiter à pied pour au mieux

les apprécier .

Turckheim

 Le premier de ceux-ci a été Turckeim, une adorable petite cité ceinturée de remparts et hérissées de toitures anciennes .

Niedermorschwihr

 

Le minuscule Niedermorschwihr a préserver une certaine authenticité . On y trouve de belles maisons colorées, des fontaines en pierre, des puits fleuris en grès rose, des jardins cachés derrière des murs, des porches …

 

Kaysersberg

 Plus touristique que les précédentes, Kaysesberg est une adorable petite ville médiévale fleurie . A l’ occasion d’ une agréable promenade on y a découvert entre autres, un pont fortifié et de nombreuses superbes maisons .

Riquewihr

Chaque village traversé, souvent distants de quelques kilomètres à peine, invite à s’ y arrêter . L’ heure avançant, nous n’ avons cependant pas stoppés à Kienntzheim .
Nous nous sommes contentés de traverser sa rue pavée et fleurie, bordée de belles maisons anciennes .
Nous avons ensuite directement rejoint Riquewhir, de toute évidence, un des petits bijoux de la Route des Vins . Ce village typique, est certainement le plus célèbre d’ Alsace et à ce titre aussi, le plus visité … Particulièrement bien préservé et d’ une belle homogénéité architecturale, il le mérite !

Disposant d’ un parking acceptant le stationnement nocturne des CC, nous y avons passé la nuit .

Nouvelle journée sur la Route des Vins d’ Alsace, au milieu de superbes paysages que les couleurs automnales magnifiaient … Nous allions y poursuivre la belle découverte de villages de charme …

Hunawihr

 Un sympathique village encerclé par les vignes, beaucoup moins envahi par le tourisme que ses voisins . Depuis son église fortifiée, perchée sur une butte, on bénéficie d’ un joli point de vue sur le vignoble et sur le village .

Ribeauvillé

 Nous y avons fait encore une bien belle étape … En arrière plan, les Vosges couvertes de sapins semblent y monter la garde, hérissées de ruines de châteaux forts anciens, perchés sur des nids d’ aigle, dominant la plaine du Rhin .

Telles ses voisines, la ville offre de bien belles maisons ornées de jardinières fleuries et un réseau de petites ruelles dans lesquelles nous avons pris plaisir à aller au hasard .

Bergheim

 Nous avons aussi beaucoup apprécié la très fleurie Bergheim, certainement, l’ une des petites villes parmi les plus typiques d’ Alsace . Paradoxalement, elle nous a semblé relativement préservée de l’ invasion tourisique .

La petite citée, encore ceinturée de sa ligne de fortifications compte certainement moins de magasins de souvenirs que la plupart de ses voisines ; les façades des maisons joliement entretenues et fleuries confèrent à l’ ensemble une certaine authenticité .

Le Château du Haut-Koenigsbourg

 Nous allions alors nous écarter un peu de la Route des Vins jusqu’ à atteindre le Château du Haut-Koenigsbourg, l’ un des sites les plus visités de France . De passage dans la région, nous n’ allions pas le manquer .

Ce château est le plus important des Vosges, il a bénéficié d’ une très belle restauration et sa visite est plutôt agréable .

 Perché au sommet de son éperon, à près de 800 m. d’ altitude, il domine la plaine du Rhin … On y dispose d’ un fabuleux panorama .

Saint-Hippolyte

En redescendant du Haut-Koenigsbourg, la Route des Vins mène à Saint-Hipolyte, le dernier village du Haut-Rhin situé le long de celle-ci .
Entrant alors dans le département voisin du Bas-Rhin, nous nous rendions à Sélestat . Mise à part la visite de sa bibliothèque humaniste où nous avons pu y observer de vieux manuscrits, la visite de son centre ancien ne nous aura pas spécialement emballés .

 

Scherwiller

Poursuivant sur la Route des Vins d’ Alsace, nous allions marquer une courte étape à Scherwiller, traversé par une minuscule rivière aux berges particulièrement fleuries .

Puis, alors que le soleil allait se coucher, nous avons traversés différents villages tels Dambach-la-Ville, Blienschwiller … Prenant un peu plus de hauteur, nous allions bivouaquer pour la nuit proche de Villé.

 

Le Mont Sainte-Odile

 A nouveau, nous allions effectuer un petit détour qui allait nous permettre de nous rendre au Mont Sainte-Odile situé à 763 m d’ altitude .

Au milieu de belles forêts teintées de couleurs automnales, et au sommet d’ abruptes falaises de grès rose, trône l’ abbaye que nous allions visiter …

Obernai

 Encore une agréable bourgade, enserrée dans ses anciens remparts .

Au cours de la balade nous y avons admiré plusieurs beaux ensembles de belles demeures, son élégante place du marché …

Strasbourg

 

A notre arrivée à Strasbourg, nous avons directement rejoint l’ aire réservée aux camping-cars . Agréable et calme, elle se situe dans un immense parc en bordure immédiate du Rhin (le Jardin des Deux-Rives) .
Une passerelle destinée aux piétons et aux cyclistes permet de rejoindre la ville allemande voisine de Kehl . Nous y avons passé cette fin de journée .
Le lendemain matin, nous partions découvrir le centre ancien de la capitale régionale alsacienne … Nous avons beaucoup aimé son riche patrimoine architectural et l’ atmosphère générale qui s’ en dégageait .
Alors que nous parvenions sur la place de la Cathédrale Notre-Dame, un épais brouillard en masquait la flèche haute de 142 m …
La Petite France est certainement le quartier le plus populaire de Strasbourg, avec ses écluses, ses saules pleureurs, ses vieilles demeures de charme se reflètant dans les eaux d’ une petite Venise de l’ Est

Il semble bien difficile de ne pas succomber à autant de charme !

Dans une ultime plaisante balade, longeant l’ Ill par d’ agréables berges bien aménagées, nous regagnions notre fourgon … Il nous fallait désormais envisager notre retour .

Sur la route du retour

 

Nous n’ avions plus beaucoup de temps à accorder à ce trajet retour, aussi s’ est il effectué de manière assez directe, traversant le beau département des Vosges .

Rando Ferrata de la Source de la Moselle

 Nous trouvions cependant le temps d’ effectuer une ultime petite Via Ferrata proche de Bussang : les Sources de la Moselle .

Il s’ agit d’ une agréable Via Ferrata d’ un niveau vraiment facile, tout à  fait indiquée pour une pratique familiale, on la qualifie même de “Rando Ferrata” .

Le Ballon d’ Alsace

Le Ballon d’ Alsace est le dernier sommet de la chaîne vosgienne, il culmine à 1 247 m d’ altitude …

Nous en avons rejoint le sommet, et malgré la présence de nombreux nuages, nous y avons bénéficié d’ une vue assez magnifique sur de

nombreux autres sommets arrondis des Vosges, la Plaine d’ Alsace, la Forêt Noire

Besançon

Après plusieurs kilomètres désormais avalés sur l’ autoroute, nous éprouvions l’ envie de nous accorder une pause . Un peu au hasard, et avant qu’ il ne fasse totalement nuit, nous avons emprunté la sortie de “Besançon-Centre” …

La capitale comtoise dispose d’ un riche patrimoine historique et culturel, elle possède à ce titre, un label Ville d’Art et d’Histoire et figure sur la liste du patrimoine mondial de l’ UNESCO . Son centre ancien est constitué d’ un ensemble architectural homogène fait de divers batiments bien préservés .

Nous avons beaucoup aimé … Un peu pressés, nous savions qu’ il nous faudrait un jour y revenir !

Fin !

Partager

A propos de l'auteur

"Escapades" : le nom de notre site ... il regroupe nos passions de voyage, nos passions "Via Ferrata" ; nous y consignons les récits afférents à ces deux activités, nous y fabriquons nos souvenirs .

Leave A Reply

En publiant votre commentaire, vous acceptez pleinement les conditions générales d'utilisation d'IDEOZ : https://voyages.ideoz.fr/cgu/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!