121 vues

Eric Rohmer ou un cinéma de la parole

0

Il appartenait à la Nouvelle Vague mais il restait inclassable. Eric Rohmer, qui vient de nous quitter, était le marivaux du 7e Art, quelqu’un chez lequel l’intelligence avait pris le pouvoir sur le sentiment et l’énoncé du verbe sur l’image.

Véronique Reymond, Andy Gillet et Cécile Cassel. Rezo Films 1920 – 2010

Aux Cahiers du Cinéma dont il fut le rédacteur en chef de 1957 à 1963, Rohmer partageait avec Doniol-Valcroze et Pierre Kast un goût proche pour le marivaudage cinématographique. Tous trois nés en 1920 étaient les aînés des jeunes turcs : Rivette, Chabrol, Godard et Truffaut nés entre 1928 et 1932. En tant que critique, Rohmer allait s’attacher à réfléchir à la nature de l’imaginaire cinématographique et au cinéma comme art de l’espace. Une fois derrière la caméra, il placera néanmoins la parole au coeur de son oeuvre et fera de celle-ci un long journal intime, journal d’un séducteur toujours repris par le démon de la fidélité.

Admirateur de Hitchcock sur lequel il écrira un ouvrage avec Chabrol en 1957, de Hawks, de Rossellini, de Renoir et de Mizoguchi, il sera un défenseur du cinéma classique et un opposant de fait au cinéma moderne. Convaincu que la Grèce est le berceau et le centre de la civilisation mondiale, nous proposant un modèle de beauté insurpassable, il voit en Hollywood ce que la Renaissance italienne fut au monde des arts. Passionné de pédagogie, Rohmer travaillera pour la télévision scolaire de 1964 à 69, réalisant des émissions sur la littérature, l’urbanisme et l’architecture, ainsi qu’un documentaire sur les films Lumière, sous forme de conversation entre Henri Langlois et Jean Renoir.

Les Films du Losange Rezo Films

Son oeuvre composée, pour l’essentiel, de séries avec Les six contes moraux ( 1962-1972 ), Les comédies et proverbes ( six films de 1981 à 1987 ), Les contes des quatre saisons ( 1990 – 1998 ) fait de la conversation ordinaire ou érudite ( Ma nuit chez Maud – 1969 ), l’enjeu narratif de ses films. Les dialogues d’une grande pureté littéraire révèlent à eux seuls un authentique talent d’écrivain au point que leur lecture provoque déjà un réel plaisir. Ce cinéma de la parole entrepris avec des moyens minimalistes explore la relation entre un texte épuré et des images étincelantes et aborde à l’écran des sujets peu habituels : la religion catholique, le puritarisme, le pari de Pascal, sans pour autant verser dans une quelconque affectation.

Marie-Christine Barrault. Les Films du Losange

Ce cinéma est, par ailleurs, celui de la tentation ( L’amour l’après-midi, Le genou de Claire ), du renoncement, du passage à l’acte attendu et  non accompli par fidélité à des valeurs, à un code moral, à une conviction spirituelle. Contrairement à ses amis de la Nouvelle Vague, il connaîtra le succès tardivement grâce à Ma nuit chez Maud( 1969 ), son film le plus accompli avec Jean-Louis Trintignant et Françoise Fabian. Il se consacrera, plus tard, à des recherches picturales innovantes avec des films comme Perceval le Gallois ( 1978 ), La marquise d’O ( 1976 ) ou L’anglaise et le duc ( 2001 ). Proche de Bresson de par son goût de l’épure et de la pureté, il s’en éloigne par son attirance prononcée pour les beautés de la chair, l’éclat du corps de jeunes filles ravissantes et une certaine perversité maîtrisée. A la façon d’un Henry James, il fait du non-dit, de l’implicite, du malentendu, la dramaturgie de ses films. Dans le cinéma français, il tient une place à part, celle d’un cinéaste chez lequel l’intelligence a pris le pouvoir sur le sentiment et l’énoncé du verbe sur l’image.

Pour accéder à mes articles consacrés à des films de Rohmer, cliquer sur leurs titres : Ma nuit chez Maud Les nuits de la pleine lune Les amours d’Astrée et de Céladon


Rezo Films Cécile Cassel, Véronique Reymond (de dos) et Rosette. Rezo Films



Partager

A propos de l'auteur

Enfant unique, j’ai eu très tôt envie de me créer un monde imaginaire et me mis à rédiger des poèmes et des contes. A 18 ans, j’écris "Terre promise" qui sera publié deux ans plus tard sous le pseudonyme d’Armelle Hauteloire et me vaudra d’être remarquée par plusieurs personnalités du monde littéraire. Après des études d’art et de journalisme, je reprends, après mon mariage, des études de psychologie et de graphologie et exerce la profession de graphologue pendant plusieurs années. En 1983, je reviens à mes premiers amours : la poésie ... En 1998, je commence une série de quatre ouvrages pour la jeunesse. Le thème de la mer a toujours été très présent dans mon univers poétique et ce, d’autant plus, que je demeure sur le littoral normand et que mon mari est un marin confirmé. Je viens de publier ( juillet 2009 ) un récit " Les signes pourpres" qui se déroule en Afrique parmi les populations Massaï, Samburu et Kikuyu et j’ai réuni sous le tire "Profil de la nuit", un itinéraire en poésie, une grande part de ma production poétique. Sans compter mon blog "La plume et l’image"que j'anime depuis 3 ans et où j'ai consacré une rubrique à l'évasion, soit aux voyages, une autre à la littérature, une troisième au 7e art. Ma participation à Ideoz va de soi, puisque voyages et culture y sont intimement liés. Donc bon vent à tous... ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Blog INTERLIGNE - Armelle sur FACEBOOK

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!