25 vues

Experience, curiosite, questionnement, reflexion….

0

 

Il y a quelques mois, j’avais accepté – ou plutôt je m’étais laissée convaincre par le charme de persuasion d’un futur ex député désirant représenter les français vivant à l’étranger (en l’occurrence pour la 11e circonscription : Asie, Russie, Pacifique) – d’être sa suppléante aux élections législatives. Why me of all people ? Je n’avais rien à gagner à accepter, peut-être un peu à perdre. Je ne me suis jamais vraiment intéressée à la politique. Défendre des idées, mais jamais sous une bannière, d’ailleurs en France on a réussi ce formidable tour de passe de faire croire que la gauche c’est le bien, et la droite, le mal. Le bien et le mal sont dans le cœur de l’homme, le bien et le mal sont dans les partis…. Et…

Sous Mitterrand, Jullian fut courtisé par les 2 bords (il était pour un principe monarchique). Comme je l’accompagnais partout, comme j’étais de tous les dîners – en tant qu’épouse et assistante – j’aurais de drôles d’histoires à raconter aujourd’hui si j’avais pris des notes. Moi, la provinciale, tout juste débarquée à Paris, je me suis souvent demandée ce que je faisais « là ». On me disait bonjour par politesse et après… eh bien, réduite au silence (je me suis rattrapée depuis, ceux qui me connaissent pourront le dire), je n’avais que le loisir d’écouter puisque je « n’existais pas ». Il y a toujours un envers au décor, une face B à  la face A, des coulisses derrière la scène. Bref j’ai fréquenté les deux bords, dans les salons de la république (je m’emberlificotais parfois avec le choix des couteaux ou des verres…), ou en privé, dans des appartements luxueux qui donnaient sur le jardin du Luxembourg et qui avaient fort à voir avec le caviar et Kenzo (OK c’est un peu dépassé on ne dit plus gauche Kenzo)

Cet aparté étant fait, j’ai appris dernièrement que nombre de farangs de la communauté française de Pattaya ne m’appréciait pas. Ca me rappelle un bon mot de Guitry : «  je n’ai pas la prétention de plaire à tout le monde. Plaire à tout le monde, c’est plaire à n’importe qui ». J’ai au moins le mérite (je me l’accorde)  d’énoncer clairement ce que je pense. Sans haine et sans mépris, ceux qui pensent le contraire se trompent, si j’ai du mépris c’est pour ceux « qui laissent faire et en tirent profit… genre (lisez ma note d’hier)

Dans le chapitre « Thaïland for sale » du livre THAILAND UNHINGED de Federico Ferrara (PhD, Harvard University, Assistant Professor at the City University of Hong Kong, Department of Asian and International Studies), je lis : Il n’y a souvent pas de différence entre émotionnel et profit dans les relations sexuelles entre clients et prostituées en Thailande. Pour les filles de bar, une relation de longue durée avec un farang est le meilleur placement pour son avenir et elles le savent bien celles qui voient leur horloge du temps tourner. Et le processus de vieillissement fait très vite d’elles des « washed up » (lessivées ?) après trente ans. Lorsque la musique s’arrête, une vie moins glamour les attend si elles n’ont pas trouvé un mari étranger. Aucune d’elles n’a envie d’aller travailler en usine ou dans les champs. Quant à Nana Plazza à Bangkok, le mot « Entertainment » est un doux euphémisme pour « éjaculation » (Je vous jure il a vraiment ecrit ca… je traduis quasiment mot a mot..C’est un homme, il doit savoir de quoi il parle) Alors, est-ce une vie ? Bien sûr les « approchés » ne savent pas toujours ce qui les attend, mais souvent ils sautent sur l’occasion. Les câlins sont peut-être inauthentiques, les mots murmurés un peu « savonneux » et les orgasmes un peu exagérés mais la volonté de « prendre soin » (ดูแล) est souvent sincère. »

“A week in Bangkok makes humble men… proud”… J’ai entendu ça, dans d’autres termes  il y a quelques jours au cours d’un diner. Si les habitués des bars et salons pensent que j’écris pour faire la morale, ils se trompent, chacun fait ce qu’il lui plait – et surtout comme il peut – Ce qui arrive de bien et de mal à ces hommes, je m’en moque. Ce qui m’intéresse ce sont les conditions qui poussent des dizaines de milliers de filles d’une région pauvre dans un pays de plus en plus riche (plus que la France en tout cas dans l’état actuel), à  « sécuriser » ainsi leur vie, leur avenir et celui de leur famille.

Une des raisons qui m’ont amenée ici en Thailande était de savoir ce qu’aurait pu être l’avenir de ma fille si elle n’avait pas été adoptée. J’en ai fait un documentaire. Issue d’une famille ultra pauvre d’Isan, j’ai découvert plus tard, que sa grande sœur travaillait sur des chantiers à Bangkok et sa petite sœur dans une usine de composants électroniques à Chonburi. Y a-t-il une fatalité à la prostitution ? Ou… comme  les premières adoptions par les américains en Isan dans les années 70, qui ont  poussé les familles pauvres à abandonner de plus en plus leur bébé dans des orphelinats,  les filles des bars sont-elles aimantées dans les bars en raison de la forte demande des consommateurs ?

Je pose mon regard et m’interroge. Et si la Thailande est à vendre comme l’écrit Ferrara, la faute à qui ?

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Plugin WordPress | Android Forums | WordPress Tutorials

Qui est l’auteur?

michele jullian maleeJe m’appelle Michèle Jullian. J’aime les voyages, la photographie, l’écriture.

Voyager ce n’est pas seulement prendre l’avion ou parcourir la planète, c’est aussi voyager dans les livres, les deux étant l’idéal. Chaque voyage comporte sa part de découvertes et de déconvenues, lesquelles deviennent expériences, à partager ou pas. Voyager est une aventure de chaque instant. Mes repères sont en France et en Thaïlande où je réside « on and off ». J’ai écrit un roman “théâtre d’ombres” qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande …

Découvrez le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures …



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!