456 vues

Expositions à Munich en 2019 : agenda des meilleures expositions d’art et culturelles

0


Quelles sont les expositions qu’il ne faut pas manquer à Munich en 2019 ? Cet agenda est une sélection des expositions que l’auteur de l’article a découvertes et appréciées ce qui devrait vous aider à agrémenter votre séjour à Munich de quelques découvertes d’expositions artistiques, culturelles ou historiques.

Les expositions sont organisées par saison, en fonction de leur date de début. Dans le cas des chevauchements sur plusieurs saisons, si une exposition débute en février et finit en août, vous la trouverez dans la section Hiver, avec un renvoi dans l’onglet été. Pour consulter l’agenda, rendez-vous dans la section de la saison à laquelle vous séjournez à Munich.

Sommaire :

  •  Alte Pinakothek : Florence et ses peintres de Giotto à Léonard de Vinci
  • Exposition Bavarian Royals de Lars Teichman à la Galerie Braun Falco
  • La Alte Pinakothek de Munich met à l’honneur Florence et ses peintres de Giotto à Léonard de Vinci

    ligne rose
    Les travaux de rénovation de l’espace d’exposition de l’Alte Pinakothek ont été récemment achevés. La pinacothèque munichoise y présente sa première exposition consacrée aux peintres florentins du 15ème siècle. Quelque 120 chefs-d’œuvre y sont présentés qui reflètent les innovations artistiques révolutionnaires du berceau de la Renaissance, avec une juxtaposition exemplaire de peintures, de sculptures et de dessins. Une sélection complète de superbes peintures sur panneaux, réalisée pour les églises et les palais du centre commercial toscan, transporte les visiteurs à l’époque des Médicis et retrace l’évolution de la peinture à l’époque moderne, depuis ses débuts, avec l’œuvre de Giotto, jusqu’à celle de Léonard de Vinci.
    Filippino Lippi - Portrait d'un jeune homme (vers 1485) © National Gallery of Art, Washington, Andrew W. Mellon Collection

    Filippino Lippi – Portrait d’un jeune homme
    (vers 1485) © National Gallery of Art,
    Washington, Andrew W. Mellon Collection

    Les plus grands peintres florentins, dont Fra Angelico. , Filippo Lippi, Antonio Pollaiuolo, Andrea del Verrocchio, Domenico Ghirlandaio, Sandro Botticelli, Filippino Lippi, Léonard de Vinci, Lorenzo di Credi et Fra Bartolommeo sont représentés dans l’exposition. Les oeuvres proviennent tant des riches collections de la pinacothèque de la capitale bavaroise que de prêts internationaux en provenance, entre autres, de grandes collections de Florence, Londres, New York, Washington, Vienne et Berlin.

    La présentation met l’accent sur le monde des idées et les méthodes de travail des artistes, qui, forts d’une nouvelle assurance, se sont plongés dans les profondeurs du monde réel à la recherche des lois de l’harmonie et de la beauté, dessinant d’après nature et étudiant  avec passion les œuvres de l’Antiquité. Dans leur exploration ambitieuse, les peintres explorèrent les sujets, les formes et les techniques de leur travail et réalisèrent ainsi une variété de formes d’expression artistique jamais atteinte auparavant, non seulement dans les récits picturaux et les portraits laïques, mais aussi dans les oeuvres de dévotion ou dans les commandes à usage privé. L’exposition examine les défis spécifiques auxquels les artistes ont été confrontés en raison du nombre de  puissants mécènes et d’ateliers en compétition. Elle s’intéresse aux lieux et aux fonctions auxquels les œuvres étaient initialement destinées et, à l’aide d’exemples éminents, montre la composition originale de plusieurs retables importants.
    Les chefs-d’œuvre de la peinture florentine que le roi Louis Ier de Bavière a pu acquérir au cours des premières décennies du XIXe siècle définissent les points principaux de la présentation. Ces œuvres ont récemment fait l’objet d’un important projet de recherche sur l’importante collection de peintures florentines du Xe au XVIe siècles de l’Alte Pinakothek, qui comportait des analyses approfondies sur l’histoire de l’art et la science, ainsi que des travaux de restauration. Sur cette base, les résultats les plus récents de la recherche technologique sur les peintures et de deux projets de restauration de grande envergure sont également présentés dans le cadre de la présentation documentaire didactique. L’exposition donne ainsi un aperçu détaillé des méthodes de travail des peintres florentins et explique la relation étroite qui existe entre le changement technique et stylistique.
    En outre, presque tous les autres tableaux de Florence appartenant aux collections de Munich – de la fin du Moyen Âge à la Haute Renaissance – seront exposés dans le musée, y compris de nombreuses œuvres longtemps cachées dans les dépôts, ce qui donne l’occasion d`’apprécier la collection dans son contexte historique. On pourra ainsi compléter  la visite de l’exposition en parcourant les salles consacrées à la peinture florentine, dans un cadre lui aussi entièrement rénové.
    Filippino Lippi - Portrait d'un jeune homme modernisation de l'oeuvre

    Le caractère exceptionnel des oeuvres exposées se voit encore souligné par l’extraordinaire qualité de la présentation et de la mise en scène muséologique. Les salles d’exposition ont été architecturées sur des modèles stylisés de la Renaissance italienne. Structures et parois ont été peintes d’un bleu nuit mat combiné avec un éclairage de la meilleure technologie. L’effet en est superbe. A voir absolument!

    L’exposition peut se visiter jusqu’au 27 janvier aux heures d’ouverture habituelles du musée (de 10 à 18 H, fermé le lundi), prolongées les mardis et mercredis jusqu’à 21h00 pour la durée de l’exposition.

    Source: traduction libre de la présentation de l’Alte Pinakothek.

     

    Exposition Bavarian Royals  de Lars Teichmann à la Braun Falco Galerie de Munich

    ligne rose
     
    Lars Teichmann est un peintre allemand né en 1980 à Bürgstadt. Il étudia les Beaux Arts à l ‘Universität der Künste  Berlin (Université des Arts de Berlin).
    Ses peintures font souvent référence à des oeuvres d’époques antérieures. Il joue avec la perception du spectateur et la mémoire visuelle individuelle et collective. L’artiste recherche les règles non écrites qui font qu’une image fonctionne partant de la thèse selon laquelle les peintures qui envoûtent les gens pendant des siècles ont quelque chose en commun.

    On peut voir ses oeuvres dans des collections publiques comme le Museum für Konkrete Kunst Ingolstadt, la SØR Rusche Sammlung, la Berlinische Galerie, la Collezione Euromobil di Falze di Piave et la  Benetton-Foundation. (Source : traduction du wikipedia allemand).

    LARS TEICHMANN
    Bavarian Royals
    10.01.2019 – 23.02.2019
     
    Exposition à la Braun-Falco Galerie
    Nymphenburger Str. 22
    Munich
    Du mardi au dimanche de 12 à 18 H
    Le samedi de 11 à 16 H
  •  

    Vision und Tradition au Deutsches Theatermuseum 

    Une peinture de Heinrich Döll pour la création mondiale du Rheingold à Munich (1869)
    ligne rose
    L’exposition Vision et tradition organisée par le Deutsches Theatermuseum de Munich à l’occasion du bicentenaire du Théâtre national de Munich retiendra particulièrement l’attention des wagnériens tant les représentations munichoises des opéras de Wagner y sont bien documentées.
    Exposition Vision et Tradition Deutsches Theater Munich
    Ainsi de l’original de cette huile de Heinrich Döll pour la première scène du Rheingold. Reinhardt Hallwachs avait été chargé de la mise en scène, Heinrich Döll et Christian Jank des décors.
    Heinrich Döll 824 Mannheim - 1892 Munich

    Heinrich Döll ( 824 Mannheim – 1892 Munich)

    Heinrich Döll fit partie de l’équipe de peintres du Théâtre de la Cour dès 1852 et y resta près de 40 ans jusqu’en 1891. Ensemble, avec Simon Quaglio et Angelo II Quaglio, il forma à la fin des années 1850 une ingénieuse équipe de décorateurs qui pouvaient se permettre de se partager les trois actes d’un opéra, sans que l’on perçût de différences de qualité entre eux. Néanmoins, Heinrich Döll lui-même a développé son propre style de peinture, comme dans les peintures à l’huile des quatre parties duRing de Richard Wagner. Son décor pour  la scène d’ouverture du Rheingold à Munich en 1869 fut repris  presque fidèlement par le scénographe Josef Hoffmann lors de la création du Ring à Bayreuth en 1876.
    Les premières mondiales de l‘Or du Rhin (1869) et de la Walkyrie (1870) représentaient un nouveau défi pour les ateliers du théâtre de Munich, en termes tant technique et artistique qu’esthétique. Heinrich Döll a créé des peintures à l’huile ambitieuses pour les deux opéras, comme pour la première scène de l’Or du Rhin (“au fond du Rhin”).
    Heinrich Döll  Rheingold détail
    Heinrich Döll, Rheingold, détail


    L’exposition Vision und Tradition se visite jusqu’au 14 avril 2019 au Deutsches Theatermuseum de Munich. (Fermé le lundi et certains jours fériés).




Partager

A propos de l'auteur

Luc Le Belge est expatrié à Munich, en Bavière et vous fait découvrir la belle ville de Munich aux multiples attraits et à l’actualité culturelle très dense, mais aussi la société bavaroise, qui est si particulière en Allemagne… Un Belge à Munich : le blog

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.