Etat des routes dans les Balkans

Etat des routes en Roumanie : un état toujours désastreux

Etat des routes en Roumanie : un état toujours désastreux 1Le réseau routier roumain est composé de 281 km d’autoroutes et de 81 693 km de routes nationales. Tout ceux qui ont déjà circulé sur les routes roumaines font le même constat. Les infrastructures routières sont loin d’être en parfait état.  Pour son nombre de kilomètres d’autoroute, le Roumanie est en fin de classement des pays de l’Union européenne, avec 281 km. La France en compte 10 842.


 

Etat des routes en Roumanie : un état toujours désastreux 2

Concernant le réseau des routes nationales, 22 865 km de voies ont été modernisées mais, selon un rapport conjoint du ministère roumain des Transports et de l’Institut national des statistiques, la moitié de celles-ci ont déjà besoin de travaux de réparation.
En 2006 déjà, le ministre des Transports, Radu Berceanu affirmait que ” l’infrastructure roumaine n’atteindra des standards européens que d’ici 20 à 30 ans, et il n’existera un réseau d’autoroutes que d’ici 20 ans “.
 
Etat des routes en Roumanie : un état toujours désastreux 3De grandes ambitions
Le mois dernier, le ministre roumain des Transports Radu Berceanu a déclaré qu’en 2008, 160 millions d’euros avaient été dépensés pour des études de faisabilité sur les infrastructures. Dans la foulée, il admettait que bien peu a été fait pour y donner suite.
Avant 2013, il projetait de disposer de presque 2 000 km d’autoroutes, et s’attend à voir les 400 premiers kilomètres construits en 2009, puis 400 supplémentaires en 2010. Il y a des moyens financiers disponibles pour l’infrastructure, mais les autorités n’agissent guère pour en profiter. L’ancien ministre des Transports, Ludovic Orban, (avril 2007 – décembre 2008) avait promis d’utiliser l’ensemble de ces fonds. Mais comme le relate la presse roumaine, il semble clair que seule une fraction infime de ces sommes a été utilisée.
 
Des entreprises françaises remportent des marchés
En mars 2009, la filiale de Bouygues, Colas, spécialisée dans la construction de routes a d’ailleurs emporté un contrat de 150 millions d’euros pour créer une section autoroutière de 20 km entre Cernavodă et Medgidia incluant trois ponts dont un viaduc de 840 m de long. Les travaux devraient débuter à l’été et durer vingt-quatre mois.
Une autre société française, Vinci, a remporté un appel d’offres du gouvernement pour construire la section autoroutière reliant Comarnic à Braşov (portion de la future autoroute de Transylvanie censée aller de Bucarest à la frontière hongroise). Ce contrat a une valeur de 1,5 milliard d’euros. Les travaux devraient débuter en 2010 et durer quatre ans.
Etat des routes en Roumanie : un état toujours désastreux 4
Découvrez le site de Séverine ; un regard curieux et passionné!

 807 Visites au total,  2 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *