Vive Martisor ; la tradition de l’arrivée du printemps en Roumanie

En France, le printemps est fêté le 21 mars, date officielle de l’arrivée de cette saison du renouveau. Pour les Roumains et les Moldaves, la tradition est toute différente. C’est le 1er jour de mars où se fête Martisor.
martisorCette tradition, née dans les siècles passés, consistait à honorer son amoureuse, sa femme, sa mère ou ses sœurs en leur offrant un petit sujet porte-bonheur accompagné de fils tressés rouge et blanc. Le rouge représente l’hiver et le blanc le printemps qui s’annonce avec l’apparition du perce neige, fleur symbolique du renouveau.
Considéré comme un porte-bonheur, la cordelette peut être accompagnée d’autres symboles tels que le trèfle à quatre feuilles, cœur, fer à cheval, carte à jouer, fleurs…
Une légende raconte qu’une vieille femme du nom de Dochia avait une belle-fille qu’elle haïssait ! Un jour d’hiver glacial, Dochia lui donna un vêtement particulièrement sale, lui demandant d’aller le laver à la rivière jusqu’à qu’il devienne blanc comme neige… La jeune femme entrepris de le laver avec force courage mais, plus elle le lavait, plus il redevenait noir ! C’est à ce moment qu’apparu un homme nommé Martisor qui lui demanda pourquoi elle pleurait. Elle l’informa de son infortune…
C’est alors qu’il lui dit qu’il possédait un pouvoir magique. Il donna à la jeune femme une fleur rouge et blanche et lui dit de laver une dernière fois le tissu et de rentrer chez elle. Quand elle arriva, le linge était blanc comme la neige. La vieille Dochia n’en cru pas ses yeux. Elle n’imaginait pas que sa belle fille puisse y parvenir. Soudain, elle vit la fleur dans les cheveux de sa bru. “D’où vient-elle?”, demande la vieille femme ; “C’est encore l’hiver”, répondit la jeune femme.
La vieille crut que le printemps était venu sur la montagne et partit avec son troupeau sur les sommets. En route la pluie froide la prit et arrivée à la cime, Martisor lui apparut… “Comment te sens-tu ici en cette période si froide ?” lui dit-il. “Toi qui a obligé ta bru à y venir pour laver le linge au torrent?”.
Il dit à Dochia qu’il était le responsable du temps! Et il disparut… La Vieille Dochia resta seule dans la montagne, le gel vint et la marâtre fut changée en pierre… Tout cela fut le travail de Martisor… et alors vint le printemps!

 419 Visites au total,  1 aujourd'hui


4 réflexions sur “Vive Martisor ; la tradition de l’arrivée du printemps en Roumanie”

  1. Hélas, malgré l’importance des traditions et du folklore en Roumanie, il semblerait que cette tradition disparaisse et perde de plus en plus de son sens, au profit d’une fête plus “commerciale”, si j’en crois les analyses de certains journaux roumains dont j’ai publié les extraits réunis par RRI. J’ai parlé il y a quelques temps à un ami qui est roumain de cette fête et il m’a dit ne pas connaître et avec une certaine condescendance de citadin, il m’a dit que ce n’était “bon que pour les paysans”! Ca m’a refroidie… Je trouvais cela touchant et plutôt réconfortant que des moments comme le retour du printemps et de la “vie” de la nature soient aussi marqués par la symbolique et créent du lien. Déviation d’anthropologue et ethnologue sensible justement aux symboles que traduisent certaines pratiques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *