Hükümet Kadın première femme maire en Turquie

Hükümet Kadın ; une comédie turque truculente

Hükümet Kadın est un film comique turc racontant les péripéties de la première femme nommée maire en Turquie, dans un village perdu d’Anatolie. Un joli moment entre rires et émotions autour d’un destin de femme déterminée à changer la vie de son village.


Les films et les séries turcs sont à la mode sur Netflix et on ne peut que s’en réjouir, car ils sont rarissimes au cinéma et à la télévision en France, si ce n’est parfois sur Arte ou Canal Plus. Si l’émouvant mélodrame tiré d’un fait divers réel, 7. Koğuştaki Mucize, fait un carton auprès du public, et fait office de coup de coeur décisif pour pousser son intérêt vers d’autres oeuvres, il y a bien quelques films très sympathiques à découvrir en ce moment.

Hükümet Kadın ; la drôle d’histoire vraie de la première femme maire de Turquie

Hükümet Kadın a beau être une comédie turque bourrée de clichés, elle a très bien fonctionné sur la spectatrice curieuse que je suis. Le film d’1h45 réserve un moment très divertissant et souvent même touchant, à travers l’histoire d’Hükümet, mère de 8 enfants (7 fils et une fille à marier), devenue maire de son village d’Anatolie du sud-est à la fin des années 40, après le décès accidentel de son bien-aimé époux. Non ! il n’est pas besoin d’être cultivée ou d’avoir fait des études pour avoir de bonnes idées et améliorer le quotidien. Xate Veyzel est la première femme maire de Turquie. Inspiré d’une histoire vraie, Hükümet Kadın montre comment une femme courageuse et déterminée, analphabète, va lutter face aux hommes, pour changer les habitudes, améliorer la condition des femmes et favoriser leur accès à la l’école pour gagner en autonomie et décider de leurs choix et de leur vie… Sur ces terres arides, où l’eau manque cruellement, Xate met à profit toute l’expérience tirée de sa vie de mère de famille très opiniâtre et ingénieuse, pour relever le défi de faire arriver l’eau jusqu’au village. Car l’eau c’est la vie et son arrivée est la promesse d’un progrès qui fera basculer tout le village dans un monde plus confortable.

Hükümet Kadın nous plonge dans ce village d’Anatolie pittoresque, dont on découvre les modes de vie, les rôles sociaux, les querelles de pouvoir local entre les hommes qui narguent Hükümet et profitent au début de sa supposée naïveté et du fait qu’elle ne sache pas lire pour prendre ses décisions. De scène en scène, le film éclaire les rapports entre hommes et femmes, quels que soit leur génération, au travers des difficultés que rencontre Hükümet pour se faire respecter car elle est une femme dans une région rurale et un pays de tradition patriarcale, en dépit de la modernisation impulsée par Atatürk. Tous les obstacles à relever face à des ennemis ou adversaires qui usent de toutes les ruses pour décrédibiliser ses actions soulignent la force de conviction sans faille qu’il faut avoir quand on croit à ses intuitions pour le bien-être commun et qu’on met toute son énergie dans une action concrète et pratique, au lieu de bercer les villageois de promesses. Certains dialogues et scènes sont truculents. Malgré la dureté de la vie à cette époque et les ancrages culturels, religieux et sociaux que l’on explore grâce à une galerie variée de personnages, et les caricatures nombreuses, Hükümet Kadın est très drôle et efficace. Voire hilarant.

Entre folklore, scènes du quotidien familiales ou collectives, la communauté devient attachante et savoureuse… Je ne me suis pas ennuyée une seconde et la faiblesse scénaristique ou le côté prévisible de l’intrigue se fait vite oublier grâce à un rythme entraînant. Même si on ne connaît pas la Turquie, on est vite embarqué et on suit avec plaisir les aventures de Xate Veysel, sa famille et son village. Le succès de ce premier opus sorti en 2012 fut tel qu’il a donné lieu à deux autres films dans la même veine.

Un aperçu en vidéo d’Hükümet Kadin :

Disponible sur Netflix

Hükümet Kadın affiche

 473 Visites au total,  1 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *