Voyagez curieux à votre mesure! Préparez le séjour parfait en Europe grâce aux conseils et expériences des voyageurs sur le guide et forum IDEOZ

Découvrir la Slovénie : Impressions et Moments forts

Cette publicité est invisible pour les membres d'Ideoz connectés sur leur compte. (S'inscrire maintenant?)

Quels sont les lieux à ne pas manquer en Slovénie? Sept ans ont passé. Le temps a fait son tri sélectif et m’a permis de prendre du recul… l’occasion de vous parler des lieux qui m’ont laissé les plus fortes impressions de ce pays qu’est la Slovénie, petit par sa taille, mais très varié.

Ces lieux impressionnants en Slovénie

Je me souviens des grottes de Skocjan, où l’on marche sur une étroite passerelle. Trente mètres plus bas, un torrent rugit dans le canyon. Le garde-fou vous semble bien fragile… Vous trouverez plus de détails sur ce lieu extraordinaire dans d’autres articles d’IDEOZ  dédiés à la Slovénie. N’hésitez pas à les consulter.

Je me souviens de l’hôpital des partisans. Connu sous le nom de Franja, la femme médecin qui le dirigeait. Le lieu est en lui-même impressionnant. Il est situé dans une faille d’un plateau calcaire, ce qui le rendait très difficile à bombarder et à attaquer par voie terrestre. Eh oui, en ce temps-là on n’hésitait pas à bombarder les hôpitaux ! J’en suis ressorti avec des émotions fortes, des pensées pleines de respect et d’admiration pour ces hommes et ces femmes qui se sont dévoués pour soigner les blessés. Bref, une visite qui vous redonne foi en l’humanité.

Je me souviens de la Logarska dolina, une vallée en cul de sac, au nord du pays. Du regard placide de ces petites vaches trapues aux cornes en forme de lyre, qui ressemblent à des yacks. Au bout de la route,  un chalet-refuge rustique, où l’on peut dormir et goûter à des plats traditionnels. De là, un sentier vous conduit à un amphithéâtre de montagne où tombe une cascade. Un petit bout du monde.

slov_logarska

Je me souviens d’avoir parcouru Koper à l’heure de la sieste, en plein été, et de m’être senti comme à Venise, mais avec la foule en moins !

slov_koper

Je me souviens des douces collines de l’Est. Sortie de la messe du dimanche matin, dans un hameau minuscule : des dizaines et des dizaines de personnes restent à bavarder devant l’Eglise. Terre promise ? Nous sommes près d’un petit village nommé Jeruzalem…

slov_vignoble

Je me souviens d’une balade dans les rues de Ptuj au crépuscule, qui m‘a permis de découvrir des murs peints tombant lentement dans l’oubli.

Slov_ptuj

Je me souviens de la grande plaine de Pannonie, qui s’étend sur une bonne partie de la Hongrie, mais déborde sur l’Est de la Slovénie. Grands espaces, horizons infinis, rangées de peupliers et de saules; de temps en temps, une petite chapelle humble et fière à la fois.

slov_chapelle

Je me souviens de ma première rencontre avec une ruche, au détour d’un sentier. Bien sûr, on trouve facilement dans les magasins touristiques des reproductions de ces panneaux décoratifs (et même parfois des originaux, bien plus chers), mais je ne m’attendais pas à ce que cet art populaire ait survécu, tout en évoluant, comme vous le montreront les quelques photos ci-dessous. Une pensée pour ces artistes populaires, qui ne cherchaient pas la gloire… Cette décoration relève de l’acte gratuit : les ruches étant pour des raisons évidentes placées à l’écart des habitations, peu de passants ont l’occasion de les contempler.  Ce genre d’ornement, jugé superflu par nos sociétés “modernes”, a disparu de nos froides architectures de verre et d’acier.

Slov_ruches

 Je ne me souviens pas exactement de chacun des 50 virages en épingle du col de Vrsic, mais je me souviens bien de la tension que l’on éprouve au volant pour les négocier, et plus encore dans la descente ! Je me souviens surtout du calme qui régnait la haut : quelques moutons y broutaient, sous l’œil sévère du mont Triglav (« trois doigts »), le point culminant et l’un des emblèmes de la Slovénie.

slov_vrsic

Je me souviens de Murska Sobota, de son musée où on peut découvrir des aspects touchants de la vie dans ce coin d’Europe longuement disputé entre Autrichiens, Hongrois, et Yougoslaves. Sur sa petite place centrale, très tranquille, j’ai pu goûter à ce dessert à la fois complexe (par sa composition) et compliqué à réaliser : la gibanica. On en trouve facilement dans tout l’est de la Slovénie, avec des variations autour d’une pâte feuilletée, de fromage semblable à la ricotta, de fruits (pommes, raisins), de graines de pavot… un délice !

slov_dessert

J’espère vous avoir donné envie d’aller en Slovénie : vous y découvrirez bien plus encore. N’hésitez pas à sortir des sentiers battus pour aller à l’aventure. Il vous sera plus facile de faire des découvertes surprise avec une voiture. Y aller depuis la France se fait facilement, et que vous décidiez de passer par l’Italie du Nord ou par l’Autriche, les étapes intéressantes en route ne manquent pas.

Si vous avez pris un petit déjeuner slovène le matin (un repas en soi, comme en Allemagne), une petite pause pâtisserie+café en début d’après-midi vous permettra de tenir sans difficulté jusqu’au dîner.

Aux dernières nouvelles,  selon les statistiques que j’ai pu consulter, la Slovénie n’est toujours pas un pays envahi par les touristes : le Kazakhstan en reçoit bien davantage ! Conséquence bien pratique, en Slovénie, même en plein été on trouve assez facilement à se loger sans réserver à l’avance. Il existe encore quelques petites villes avec un office de tourisme où l’on parle anglais, et qui vous trouvera une petite pension de famille sympa, à la campagne. Les deux seuls endroits où la pression de la foule s’avère parfois pénible – mais qui sont incontournables – sont Piran et Bled.

Deux autres petites villes que je vous recommande : Radovljica pour son harmonieuse place centrale et Skofja Loka pour son ambiance nocturne moyenâgeuse et son marché.

Une fois passé le col de Vrsic, on peut passer la nuit à Kranjska Gora : la principale station de sports d’hiver slovène n’a pas la grosse tête, et reste une bourgade agréable l’été.

Prévoir de bonnes chaussures dans les grottes de Skocjan : le sentier est humide et glissant par endroits. Y arriver tôt si possible, car les tours sont organisés (pas de visite individuelle).  A Divaca, tout proche, la Gostlina Malovec dispose de quelques chambres dans un bâtiment neuf, et sert une bonne cuisine.  Elle permet d’être à pied d’œuvre aux aurores.

Bon voyage en Slovénie

Voyagez curieux à votre mesure dans les Balkans avec IDEOZ:
Abonnez vous et recevez nos meilleurs conseils et idées de voyage:

Cette lettre d'informations consacrée aux Balkans réunit des idées de voyages, de visites et de découvertes diverses dans les Balkans ainsi que des conseils pratiques et des offres exceptionnelles de séjour, de vol, d'hébergements.

Partager

A propos de l'auteur

Pourquoi voyage t'on ? Par curiosité, par goût de l'inattendu ? Pour se faire surprendre, ou bien pour vérifier que la réalité est conforme à ce que l'on avait imaginé ? Sans doute tout cela à la fois. Le voyage, cela se prépare, mais il faut laisser aussi un peu de place à l'inconnu, ne pas hésiter à se laisser déstabiliser, à sortir de notre quotidien si prévisible. Et vous, pourquoi voyagez-vous?

Un commentaire

Leave A Reply

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!


Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!