769 vues

Istanbul et l’art de vivre stambouliote : faire bombance à la turque

0

art de vivre istanbulIstanbul c’est une promesse de découvrir un art de vivre stambouliote exceptionnel : faire bombance à la turque est une expérience unique en particulier à Istanbul… Manger, se faire plaisir, découvrir les subtilités du mode de vie, de la mentalité stanbouliote… A vous de choisir… La ville regorge de marchands ambulants. Il est donc possible de vous restaurer à moindre frais, même si le choix est souvent restreint.

 

Le simit, le kebab et les meze autour d’un thé turc…

Pratiquement dans chaque rue de la ville, vous trouverez une carriole à deux roues, surmontée d’une grosse boîte vitrée, dans laquelle sont entassés des simit (bouées). Petits pains ronds au sésame qui calent bien l’estomac pour moins de 0.25 €. Évidemment, le kebab tient le haut de l’affiche, mais n’a pas l’exclusivité. Le plus connu est le döner kebab qui est généralement servit sur assiette avec des crudités ou en sandwich. Le Sis kebab est une brochette d’agneau grillé. Ne pas oublier la fleur de la cuisine turque : les fameux meze. Ce sont des entrées ou hors d’œuvres typiquement méditerranéens généralement servit froids. On ne peut absolument pas échapper au thé (à la pomme : « alma çay ») qui est à côté du raki (boisson alcoolisée à l’anis), la boisson nationale par excellence. La variété des desserts est impressionnante. Bien sûr, il ne faut pas craindre la surdose de sucre, en Orient on aime la douceur plus qu’ailleurs.simit istanbul vendeur ambulant

simit thé turc

« ALİ MUHİTTİN HACI BEKİR » est connu pour ses loukoums qui passent pour être dans les meilleurs de la ville. Rien à voir avec ce qu’on refile aux touristes au marché Egyptien. On a testé, nos amis aussi, et approuvé !!!
Ali Muhittin Hacı Bekir Eminönü © mekanist.net

Ali Muhittin Hacı Bekir (Eminönü Istanbul)

 

L’ISTIKLAL CADDESI : Quand on est de passage à Istanbul, on ne peut échapper à l’avenue principale du centre-ville. L’ancienne Grand-Rue de Péra devenue Istiklal Caddesi fut autrefois la fierté de la ville et ne comptait que des magasins de luxe, des grands hôtels, des cafés de renoms et des ambassades européennes. C’est resté l’endroit où il fait bon sortir. Sur plus d’un kilomètre, c’est une succession de magasins de toutes sortes.

Istiklal Caddesi à Istanbul – © istiklal.caddesi.com

Les caravanserails d’Istanbul

Anciens relais des caravanes sur la Route de la Soie, ils se suivent, hors des villes, tous les 25 kilomètres. A Istanbul, ils sont regroupés autour des bazars et on en dénombre plus de 180, de toutes les grandeurs, de toutes les époques et dans tous les états. L’abandon des caravanes au début du siècle avec l’arrivée des chemins de fer, a provoqué la transformation des bâtiments en ateliers. Notre amie nous a emmenés en haut d’un caravansérail à l’heure de l’appel à la prière : un moment magique… Résonances en canon des haut-parleurs des mosquées… A faire absolument !
 

Les chats stamboulioutes

 
Les chats sont au moins aussi nombreux que les habitants d’Istanbul, et sont partout : c’est frappant en début de séjour, puis cela paraît bien naturel… Les Stambouliotes s’occupent volontiers des chats errants et personne ne songe à leur faire le moindre mal. Les réunions félines ont lieu aux positions stratégiques : boucheries, marchés aux poissons ou, pour les noctambules, sur les tas d’ordures dans les coins des rues.

chat istanbul



Partager

A propos de l'auteur

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.