51 vues

Littérature française : J’ai eu peur d’un quartier autrefois de Patrick Drolet

0

Dans la catégorie livre roman, découvrez J’ai eu peur d’un quartier autrefois de Patrick Drolet aux Éditions Hurtubise, collection Texture… Une histoire énigmatique et atypique sur fond de folie, de phobies et de cannibalisme…

« Après avoir pris quelques respirations, je remarquai une voiture bleu marine devant la demeure de l’ombre cannibale. Une automobile qui n’avait pas sa place dans le tableau de mon voisinage. La voiture était garée là, sans conducteur, elle semblait reprendre son souffle, son énergie vitale. Qui attendait-elle ? Pourquoi devais-je m’attarder à ce bolide qui respirait l’air de mon voisinage ? Était-il en relation avec l’ombre cannibale ? L’engin avait des pneus gris et lisses, d’une grandeur et d’une circonférence qu’on voit rarement dans une vie. On aurait dit que ses pneus avaient fondu et qu’ils s’étaient remodelés à plusieurs reprises sur la longue route qui séparait ma ville de l’Ohio. Après l’avoir finalement touchée, une chaleur résonnait dans la paume de ma main. Ce qui me fascinait de l’automobile, c’est qu’elle n’avait pas de reflets. »
C’est mon amie québécoise Diane qui a eu l’immense gentillesse de m’envoyer ce livre. Livre qui aurait pu avoir comme titre alternatif « L’ombre cannibale » tellement ce terme revient souvent dans le récit au point d’en être le thème central.

Ce livre est une première œuvre et pourtant il est étonnant de maîtrise et d’originalité. Un langage inusité au service d’une histoire atypique et énigmatique au possible.

L’homme au centre du récit raconte ses peurs, ses phobies et on sent la folie affleurer dans sa panique, ses égarements et son affolement devant des gens au comportement banal et des décors qui devraient lui paraître familiers. Ce petit roman au ton grinçant, au vocabulaire sortant vraiment de l’ordinaire voire même carrément délirant m’a séduit par son étrangeté, sa lourde ambiance parfois cauchemardesque mais toujours inquiétante.

Inutile d’essayer de trouver un sens logique dans ce récit d’une panique perpétuelle, d’une frayeur d’autant plus épouvantable qu’elle est sans cause réelle.

J’AI EU PEUR D’UN QUARTIER AUTREFOIS est un petit bouquin surprenant qui peut dérouter le lecteur pas sa singularité et son mystère mais qui fascine pour les mêmes raisons. Il faut se laisser emporter par son style saisissant, son obscurité voire son hermétisme.

Une véritable réussite et je vous en conseille la lecture. Personnellement j’ai adoré !

Merci chère Diane pour cette étonnante découverte. :etreinte:



Partager

A propos de l'auteur

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!