101 vues

La tragédie de Tahiti au théâtre? Joyeuses Papeeteries !

0

John Mairai, homme de théâtre, acteur, auteur, journaliste, metteur en scène, poète, signe sa première pièce écrite entièrement en français. Il s’agit d’une tragédie du Tahiti de 1630. Il souhaiterait la présenter à Avignon en 2014. « L’histoire de Tavihauroa, arii de Tautira, et son épouse Taurua, est celle d’une société gouvernée par la loi. Et, bien que les actions doivent lui obéir, les sentiments, eux, restent indomptables ! Car c’est dans les bras de Tuitara’i, qui s’avère être le arii de Papara, que Taurua choisit finalement de rester. Conformément à la coutume, Tavi doit prêter sa femme à Tuitera’i, car celui-ci lui demande. Un acte d’hospitalité qui sera habilement utilisé par le ari’i de Papara, qui se définit lui-même comme fourbe d’amour. John Mairai met en avant la manipulation de la loi, la complexité des sentiments : amour, souffrance, honneur ». Mais, me diriez-vous pourquoi payer une place de théâtre alors que tous les jours les élus polynésiens jouent des pièces multiples et variées ?

 

A Moorea, il tabasse sa mère, son beau-père aveugle et un gendarme qui tentait de le raisonner. Cet individu complètement ivre s’était libéré de l’emprise des voisins arrivés en renfort de la famille. Le militaire et la mère s’en tirent avec 6 jours d’ITT [interruption temporaire de travail]et le beau-père 10 jours. L’alcool donne des forces !

 

Au premier étage du marché de Papeete, on peut faire l’acquisition de paréos, de monoï, de tiki [statues]en bois, en pierre, de perles, colliers de coquillages et bien d’autres objets pour touristes. Même de mâchoires de requin tigre. Et pourtant la réglementation est très claire sur le sujet : vendre, ne serait-ce qu’une seule dent de requin, est interdit sur l’ensemble du fenua !

 

L’Aranui 5 arrivera en Juillet 2014. Remplaçant l’Aranui 3, il sera mis en service en novembre 2014. Les Chinois n’appréciant pas le chiffre 4, il sera donc baptisé 5. Il sortira du chantier naval Huang Hai de Shandong non loin de Pékin. La famille Wong est heureuse, le bateau est éligible aux lois de défiscalisation du Pays et de l’Etat. Le navire actuel accueille 2200 passagers par an. L’objectif est d’atteindre 3000 passagers, soit 260 par croisière. De nombreuses nouveautés sur ce navire : un « skybar » sous la passerelle, un spa, une sécurité renforcée, plus d’accès à l’arrière pour la pêche, les passagers bénéficieront d’un médecin et d’une infirmière, la partie fret augmente, l’équipage passant à 103 personnes. 228 passagers en cabine + 32 en classe C + 36 passagers-pont. En raison de meilleures capacités manœuvrières, Bora Bora sur le chemin du retour pourrait être une escale supplémentaire du bâtiment.

 

Hip, hip, hurrah ! En juin 2012, 14 940 touristes sont venus dans les îles de Polynésie française, dont 2 228 croisiéristes, 12 881 en hébergement payant  et 2 059 chez les particuliers. Qui sont ces touristes qui prennent le risque de venir en Polynésie ? USA = 4971, France = 2957, Europe hors France = 2471, Japon = 994, Nouvelle-Zélande = 1018, Australie = 1101, Autres pays = 1428. A vos souhaits pour l’an prochain.

 

Le Pacifique en catamaran pneumatique : c’est le premier tour du monde pour un équipage russe emmené par le capitaine Anatoly Kulik, membre de la société géographique de Russie. Inspiré par l’épopée du Kon-Tiki, il vient d’arriver aux Marquises en provenance d’Amérique du Sud. L’enjeu est de taille, réaliser un tour du monde transocéanique sur un catamaran aux coques gonflables. Une simple tente leur sert d’abri. Ils doivent constamment se relayer à la barre pour maintenir le cap. Une seule femme parmi l’équipage de quatre personnes. Olga a étudié le français à l’Université de Novossibirsk en Sibérie.

 

Toujours ces histoires de cadastre, de contestation, de changement de nom des terres pour tromper l’autre. Mais il existe des petits malins et malignes qui ont flairé la bonne affaire. Ils se couronnent de diplômes qu’ils ne possèdent pas, achètent une patente pour faire plus vrai et ouvrent un « cabinet ». Auréolés d’un titre ronflant, d’un excellent bagout,  ils proposent leurs services aux Polynésiens, leur font miroiter l’affaire du siècle, leur promettent la récupération de leurs terres… et allègent leur portefeuille. Beaucoup se font prendre dans les filets de ces arnaqueurs grassement payés.

 

C’étaient les nouvelles du printemps 2012, l’automne pour vous. Portez-vous bien.

 

Hiata de Papeete

Visitez le site d’Argoul : Explorer le monde et les idées…



Partager

A propos de l'auteur

Voyageur aux semelles de vent, curieux du monde et de ses habitants.Explorateur des pays, des questions et des humains, épris de liberté et d’anti-privilèges, amoureux des êtres et des chats. Centres d’intérêt:Trekking et voyages, archéologie, économie politique, voile, cuisine en gourmet, littérature et philosophie, histoire toujours, un peu de poésie et les amitiés précieuses.___________________________________________________________________________ Découvrir le blog : Explorer le monde et les Idées

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!