385 vues

La fièvre du voyage ou le sens du bonheur et de la liberté

3

oublieuseJe ne me souviens plus du moment où la fièvre du voyage m’a prise. Je sais surtout que la liberté a toujours été mon but, avec le bonheur, et qu’enfant j’attendais avec une impatience difficilement contenue le jour où j’aurais dix-huit ans, et où j’aurais donc le droit d’être responsable de moi-même et de faire ce que bon me semblerait.

C’est finalement arrivé plus tôt. Un an plus tôt. A dix-sept ans, le bac en poche, je suis devenue majeure puisque je n’habitais plus chez mes parents, et que je commençais mes études d’arts du spectacle et de breton. J’étais enfin libre, et encore plus heureuse qu’avant.

C’est à dix-huit ans et quatre jours que je suis partie en voyage seule pour la première fois. Mais avant ça j’avais passé un mois au Maroc à l’âge de 15 ans avec l’Arbre Voyageur, une école parallèle qui n’existe plus, et un mois en Roumanie après mon bac, avec une asso suisse.
Un voyage seule, c’est quelque chose. Je crois qu’à partir du moment où l’on décide de le faire, on est foutu, on est pris dans l’engrenage, et on ne peut plus jamais s’arrêter.

La dernière fois que je suis rentrée en France, c’était dans l’intention d’y rester un moment, me poser, entamer des projets “d’avenir professionnel”, me mettre sérieusement à la traduction… A peine trois semaines après être rentrée, j’ai commencé à préparer un projet de SVE pour partir vivre un an en Arménie. Je n’ai pas vraiment fait exprès. Ca se fait tout naturellement. J’ai même l’étrange impression de simplement me laisser porter, d’avoir pichenetté une bille, nonchalamment, pour voir où ça mènerait, et tiens, voilà qu’elle roule, tranquillement, et dessine un chemin joyeux dans le sable de la plage en pente douce. Je n’ai presque rien fait. Et ça suffit. C’est cela qui est terrible. Terriblement bonheurisant. Foutu on est, je vous dis!
Quand je regarde des photos de montagnes lointaines, ou d’endroits des Balkans que je connais, j’en ai des larmes de nostalgie. Pas de tristesse, juste d’excitation, de trac à l’idée de repartir, d’avoir des souvenirs, d’éprouver la chance que j’ai de faire ce que j’ai envie quand j’en ai envie, et de n’avoir rien qui me retienne.

Qui a dit qu’être libre ou/et heureuse est impossible? J’ai pourtant le sentiment très fortement ancré dans les tripes de ressentir bonheur et liberté chaque matin au saut du lit. L’inutilité de la vie, bien qu’elle m’effraie parfois un peu, est une chance inestimable. Si l’on est inutile, alors on peut tout se permettre. On est alors pas obligée de donner un sens à sa vie, ni de suivre un chemin déjà tracé, ou d’avoir un métier. Mais on peut aussi choisir de faire tout ça. Et c’est ça qui est chouette. Avoir le choix. À chaque minute, nous avons la possibilité de changer le cours des choses. Prendre une correspondance inattendue, être aimable ou pas, aimer ou détester, donner de son temps, sourire, crier, s’asseoir par terre et ne plus penser à rien qu’au vent qui saccage notre chevelure, chanter sous la pluie, travailler pendant des mois ou des années dans un boulot sous-payé, fermer sa gueule, ou l’ouvrir… Liberté, fraternité, il y a pourtant ces deux mots sur tous nos frontons, soyons libres d’y penser. Au moins de temps en temps.

Pour écouter un morceau qui évoque pour moi à la fois la liberté, la sérénité et l’ailleurs, cliquez sur la flèche de lecture. Il s’agit d’un morceau de Boris Kovač et le LaDaAba Orchest, artistes serbes de talent.

Copyright – 25/09/2005
Copyleft : cette oeuvre est libre (à l’exception des images et de la musique), vous pouvez la redistribuer et/ou la modifier selon les termes de la Licence Art Libre



Partager

A propos de l'auteur

3 commentaires

  1. J´aime ton article, merci.
    Tu exprimes tellement bien ces sentiments.
    En autre, il est évident que tu es une grande voyageuse.
    J´ai beaucoup profité.
    A bientôt. Elisa, Argentine

  2. Bonjour, votre article est magnifiquement bien écrit ! Et tellement beau! La liberté, la fièvre du bonheur, je suis tout à fait d’accord avec vous! 🙂 Continuez d’écrire de tels articles!!! J’avais lu un article sur le blog d’atrapalo dans le même theme et très bien écrit également… il pourra vous plaire je pense :
    à bientot
    Emilie

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!