Aller au contenu

La mort de la conversation

Votre séjour en Croatie est unique ; notre expertise l’est aussi! Pour mieux préparer vos vacances, consultez le guide voyage Croatie et téléchargez les Ebooks gratuits : conseils pratiques, idées de visites et bonnes adresses.  

 

Vous est-il arrivé de vous trouver dans un endroit public, genre hall d’hôtel international avec vue d’ensemble sur les occupants du lobby ? Je me trouve actuellement dans le hall du Méridien, j’y attends quelqu’un qui m’y a donné rendez-vous. Ça parle américain, chinois, japonais, thaï… foule cosmopolite avec arrivée massive de bus depuis l’aéroport. Tout le monde est connecté, qui avec sa tablette, qui avec son portable ou son laptop. Tout le monde est connecté : asiatique, farang, indien, africain, Tout le monde est connecté : jeune ou vieux.


« Le New-York Times » aurait annoncé récemment « la mort de la conversation » Ne serions-nous pas en effet en train de confondre connexion et conversation ? La question est posée dans « The Nation » de ce samedi. La vraie conversation exige de la patience, de la tolérance et en principe un esprit bien fait, prêt a écouter les arguments de l’autre, à  les contester éventuellement ou a en proposer  d’autres…

Blog _9729

La fin de la conversation semble correspondre avec la fin du livre (librairies qui ferment, distributeurs qui disparaissent dans la nature et éditeurs qui ferment boutique en dehors de ceux qui éditent de gros best-sellers). Les contacts humains sont indispensables pour la qualité d’une vie civilisée sinon nous retournons au monde barbare, celui des borborygmes de Cro-Magnon.

En ce qui me concerne je n’ai pas renoncé à l’art de la conversation pratiquée en général dans une autre langue que la mienne, (ça affine les capacités de concentration et d’écoute), au point d’être en train d’envisager de ne plus prendre mon café du matin dans la même coffee-shop. Avec Maggy, Shannon, Steeve, John, Kanchana, Clive… les conversations s’engagent au fur et à mesure des entrées dans la dite coffee-shop… et… du coup j’en néglige l’écriture de mon blog.

Comme devaient être piquantes ces réunions dans les salons du 18e siècle avec ces gens à l’esprit vif, toujours prêts à faire un bon mot quitte a égratigner finement son voisin. Tout y était permis pourvu que ce fut avec intelligence.. A la porte les barbons !

Aujourd’hui ne confond-t-on pas copier-coller avec conversation ?

Pour que la conversation ne meure pas. Pour que le virtuel ne prenne pas définitivement le pas sur la réalité. Pour que le langage ne s’étiole pas pour ne plus être que pianotements sur un écran avec mouvements des doigts à la place de celui des lèvres…. Entretenons de vraies conversations avec sujet, verbe, adjectif, complément au lieu des simples ‘j’aime » de FB…

Je vais arrêter là cette chronique, je vois mon rendez-vous se profiler dans l’entrée. Regard rapide autour de moi avant de fermer le couvercle de mon ordinateur : un couple jeune d’américains et un adolescent sont tous les 3 plongés sur leur écran dont la lumière blafarde éclaire étrangement leur visage, les faisant ressembler à des zombies.

Aujourd’hui, sourire à un compagnon de voyage dans le métro est quasiment suspect, qu’en serait-il d’une conversation que l’on oserait entreprendre avec son voisin de transport !

Michèle Jullian

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

  1. Home
  2. /
  3. Derniers articles
  4. /
  5. TRIBUNE
  6. /
  7. CHRONIQUES NOMADES
  8. /
  9. La mort de la...