3 553 vues

Le fond de la jarre d’Abdellatif Laâbi ; beau récit autobiographique (Litterature marocaine)

0

Avec le roman Le fond de la jarre (litterature marocaine), l’écrivain Abdellatif Laâbi propose aux lecteurs un beau récit autobiographique, qui prend aussi la forme d’un voyage au coeur de Fès, une ville aux multiples visages.


Le fond de la jarre d’Abdellatif Laâbi ; à la découverte de Fès

 

Nous connaissons mal, chez nous en Suisse, l’oeuvre d’Abdellatif Laâbi, auteur marocain, poète, romancier, traducteur – entre autres oeuvres – de Mahmoud Darwich. Avec Le fond de la jarre, il signe un récit autobiographique, avec les yeux de Namouss, un enfant qui s’veille aux bruissements du monde dans un Maroc à une période charnière de son existence: la fin du protectorat français et la lutte pour l’indépendance.

Fès, la cour des miracles du Maroc

le fond de la jarre abdellatiflaabiVéritable cour des miracles, ce fond de la jarre nous dévoile les multiples facettes de la ville de Fès, avec sa kyrielle de personnages chaleureux, fantasques, drôles ou effrontés: Ghita la mère rebelle à sa condition, Mikou l’ami des filles et des femmes, l’oncle Touissa qui raconte d’interminables histoires, Ben Youssef dont la vérité et la légende mêlées traversent même les murs…

Tout le contraire d’un tableau pittoresque à l’intention des touristes, ce livre est néanmoins jubilatoire, intimiste, drôle mais sans se départir d’une certaine gravité inspirée par les circonstances. Extrêmement attachant, il ressemble à un album photographique où s’entremêlent les anecdotes, les événements, les souvenirs célébrant merveilleusement l’amour de la vie, de la famille et d’une ville à jamais reliée à la mémoire collective.

Né en 1942 à Fès, il a quatorze ans à l’indépendance du Maroc, en 1956. Il est professeur de français à Rabat quand ont lieu les massacres du 23 mars 1965 contre des enfants et leurs parents qui manifestent pacifiquement contre une réforme de l’enseignement jugée injuste. Ceci provoque son engagement politique. En janvier 1972, il est arrêté et torturé. Après huit ans et demi de détention, il est libéré en 1980, grâce à une campagne internationale en sa faveur. Cinq ans plus tard, il quitte le Maroc pour la France – sans pour autant cesser d’exercer une grande influence sur la culture de son pays – et développe une œuvre importante consacrée à tous les genres littéraires : poèmes, romans, pièces de théâtre, essais, livres pour enfants. Abdellatif Laâbi et sa femme Jocelyne ont eu trois enfants : Yacine, né en 1965, Hind, née en 1966, Qods, née en 1972. Parmi ses oeuvres marquantes, citons Le chemin des ordalies (Denoël, 1982), Le livre imprévu (La Différence, 2010) et surtout son Oeuvre poétique en deux volumes (La Différence, 2006/2010). Il reçoit le prix Goncourt de la poésie, en décembre 2009.

Sur le site Internet d’Abdellatif Laâbi – vous pouvez apprendre à mieux connaître cet auteur que je vous recommande chaleureusement!

Abdellatif Laâbi, Le fond de la jarre (coll. Folio/Gallimard, 2010)



Partager

A propos de l'auteur

J'ai créé mon blog La scie rêveuse en décembre 2009. Il doit son titre à un texte de mon poète préféré, René Char.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!