Ne restez pas touriste, devenez un voyageur curieux! : préparez votre séjour en Europe à votre mesure grâce aux conseils et guides de voyage d'IDEOZ
202 vues

Les étranges soeurs Wilcox de Fabrice Colin

0

https://voyages.ideoz.fr/wp-content/plugins/wp-o-matic/cache/0085d_2100485392.jpgLondres, 1888. Amber et Luna Wilcox se réveillent dans une tombe. Elles ont été enterrées vivantes. A force de gratter
leur cercueil, et la terre qui le recouvre, les deux sœurs parviennent à s’extirper de leur tombeau. Une fois à l’air libre, elles n’ont plus qu’une chose en tête : retourner chez elles. En
chemin, parce que la faim les tiraille, elles dévorent un rat ou plutôt sucent son sang. Arrivées dans le confort de leur maison, elles sont accueillies par le célèbre détective Sherlock Holmes
qui va avoir la lourde tâche de leur révéler la vérité sur leur nouvelle condition.

Une énorme déception. J’ai adoré le début du roman et notamment la scène où l’une des soeurs se réveille dans son cercueil, ne comprend pas vraiment où elle est mais décide par un reflex de
survie de sortir coûte que coûte. Lorsqu’elles finissent par sortir toutes les deux de terre et que leur premier envie est de rentrer à la maison, j’ai trouvé ça brillant. Leur déambulation dans
Londres, partagées entre leur désir et rentrer et leur appétit naissant, était aussi très bien mené. Mais que Sherlock Holmes les accueille et leur explique qui elles sont, j’ai trouvé ça
dommage. La suite n’a été qu’une succession de déception et d’incompréhension. La présence d’une société secrete connue de la Reine. Inutile. Le suicide de Watson. Aberrant. La présence de la
Comtesse Bathory. Encombrant. Celle de Stoker. Pourquoi pas, mais au milieu de tous ces personnages célèbres, cela n’a plus d’intérêt. Le roman emprunte tellement de personnages à la mythologie
londonienne du XIXème siècle, que l’effet escompté devient nul, la narration se complique à outrance et perd l’intérêt principal mis en place au début à savoir deux adolescentes qui découvrent
qu’elles sont des vampires. A la mort de Watson, j’ai commencé à sérieusement décrocher. L’arrivée de Bathory m’a achevée et je n’ai pas terminé la lecture. La simplicité est un bon défaut
parfois.

Découvrir le Blog des Boggans…



Partager

A propos de l'auteur

Découvrir le blog Les Boggans

Leave A Reply

En publiant votre commentaire, vous acceptez pleinement les conditions générales d'utilisation d'IDEOZ : https://voyages.ideoz.fr/cgu/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!