161 vues

Les Secrets de Raja Amari

1
Avec son précédente film, le magnifique Satin Rouge (2002), Raja Amari révélait une actrice extraordinaire qui a depuis largement confirmé, Hiam Abbass. La comédienne a depuis été vue dans L’Aube du monde d’Abbas Fahdel, dont l’héroïne est interprétée par Hafsia Herzi, en tête d’affiche de ces Secrets. Bon, on n’est pas là pour jouer au jeu des six degrés de séparation, juste peut-on noter que la réalisatrice choisit bien ses actrices puisque Hafsia Herzi n’est pas elle non plus la moins passionnantes des comédiennes actuelles. Elle rayonne encore ici.

Pourtant, le sujet est sombre. On pense dans un premier temps au Tour d’Ecrou d’Henry James, où à sa variation cinématographique par Alejandro Amenabar (Les Autres), mais débarrassé de toute tonalité fantastique. Raja Amari raconte le quotidien de trois femmes qui continuent de vivre cachées dans une maison abandonnée dans laquelle elles ont travaillé comme servantes, mais dans laquelle un jeune couple commence de s’installer.

Ce qui saute aux yeux, c’est le travail esthétique de la cinéaste. Le décor et les murs abimés et délavés présentent un cadre fascinant au moins pour le regard. Il traduit aussi une ambition métaphorique et peut-être même politique. Les Secrets raconte l’émancipation d’une jeune fille (Hafsia Herzi) jusqu’alors retenue prisonnière moralement et physiquement d’un système  et selon un principe comme traditionnel. Elle hérite comme sa soeur de la condition supportée toute sa vie par sa mère. Son éveil tardif passe par une phase de découverte et d’initiation du fait de son infiltration voyeuriste dans l’intimité des nouveaux occupants de la maison. Son parcours s’achèvera dans un accès de violence étonnant – comparable en un sens à un accouchement – mais nécessaire, qui peut laisser le spectateur comme en état de choc.

Le film a une dimension politique car on ne peut s’empêcher de penser aux destins de peuples soumis, opprimés qui finissent par entrer en résistance puis en révolte pour se libérer. A l’heure ou l’on célèbre le cinquantenaire des indépendances de nombreux pays africains colonisés jusqu’à la moitié du XXe siècle, et alors que le film affiche pavillon tunisien, c’est une lecture à prendre en compte.
Raja Amari signe en tout cas un film riche et atypique qui est une des heureuses surprises de cette première partie de l’année ciné.

Benoît Thevenin


Les Secrets – Note pour ce film :

Réalisé par Raja Amari
Avec Hafsia Herzi, Soundes Bel Hassen, Wassila Dari, Rim El benna, …
Année de production : 2009
Sortie française le 19 mai 2010



Partager

A propos de l'auteur

Laterna Magica "Le cinéma substitue à nos regards un monde qui s'accorde à nos désirs" ______________________________________________________________________________________________________________________ Le blog cinéma de Lanterna Magica ___________________________________________________________________

Un commentaire

  1. J’ai également apprécié le travail sur les couleurs, ce film est pour moi un “film bleu”. En revanche, ce qui m’ impressionnée c’est la violence extrême du film : l’oppression et l’enfermement ne pouvant qu’engendrer la violence.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!