IDEOZ Voyages > TRIBUNE > CHRONIQUES NOMADES > L’île nudiste ; vivre nu toute l’année, ça vous tente?

L’île nudiste ; vivre nu toute l’année, ça vous tente?

Votre séjour en Croatie est unique ; notre expertise l’est aussi! Pour mieux préparer vos vacances, consultez le guide voyage Croatie et téléchargez les Ebooks gratuits : conseils pratiques, idées de visites et bonnes adresses.  

 

Vivre nu, libre, en pleine santé sur une île chaude, cela vous tente? Avant de faire votre bagage, lisez ce bref article: quelqu’un a eu cette idée au XIXème siècle.


Ernest Engelhardt, né en 1870 à Nuremberg en Allemagne, fut un adepte de l’utopie.

Ce concept avait le vent en poupe parmi certains intellectuels de cette fin de XIXème siècle, trop souvent sclérosé par un rigorisme Victorien.

Seulement, Ernest Engelhardt n’était pas un intellectuel. Juste pharmacien-assistant.

Il était plutôt un doux pacifiste, prônant le végétalisme et la vie saine, adepte du soleil en tant que source centrale de la vie et voulait vivre nu, seulement nu, toujours nu. Et comme à Nuremberg, vivre nu n’était pas très commode, il s’en alla sur l’île de Kabakon, dans l’archipel du Duc de York, dans la colonie allemande de Nouvelle-Guinée.

D’abord, il vivait nu parmi 40 Mélanésiens qui, eux, portaient tous un étui pelvien, un arc et des gourdins. A partir de 1902, il commença à écrire ses pensées.

Sur son île, il prenait le soleil et plantait des cocotiers, dont il tirait sa subsistance en les vendant et en les mangeant. Il était convaincu qu’elles étaient la nourriture la plus saine et naturelle pour l’homme, tout simplement parce que les noix de coco poussaient en plein soleil. Grâce à cela, écrivait-il, il pourrait atteindre un état poche du divin, et sa place dans une sorte de paradis.

Il développa sa théorie du « cocovorisme » qui peut se résumer en une phrase : Pour vivre au plus proche du divin, vivons nu, mangeons des noix de coco et c’est tout.  L’Ordre du Soleil commença à faire des émules.

Grâce à ce slogan, près de 30 adeptes suivirent ce régime simple et spartiate. L’île est plate, humide, insalubre. Les nudistes vivaient dans des cahutes. Après l’euphorie, la cruelle réalité. Très rapidement, la déception et la frustration s’installèrent. Puis vint la maladie. Puis vinrent les accidents. Les adeptes s’en allèrent. Certains moururent.

L’écrivain August Beckmann arriva sur l’île. Il fut vite convaincu par les théories utopistes et envoya des rapports et des écrits en Allemagne sur l’île de Kabakon, l’île paradisiaque où nous pourrions tous vivre nus et heureux.

Engelhardt tomba à son tour malade et se fit soigner à l’hôpital d’Herbertshöhe. Il ne pesait plus que 38 kg et était couvert d’ulcères et de croûtes purulentes.

Il revint guéri, convaincu que les ulcères, ces dernières impuretés, avaient disparu et que son corps était dorénavant purifié. Toutefois, August Beckmann commença à avoir des doutes et les deux adeptes se querellèrent. August mourra. Suicide ? Maladie ? Assassinat ? Nul ne sait. Son corps ne fut jamais retrouvé.

Et comme notre doux utopiste insulaire retomba malade, il repartit à l’hôpital. Un médecin allemand déclara qu’il était une « épave paranoïaque ». Le Gouvernement allemand interdit à ses ressortissants d’aller pratiquer le nudisme et le culte du soleil.

La Première guerre mondiale porta un coup fatal à son utopie. Il fut enfermé dans un camp australien pour prisonniers à Rabaul. En 1916 environ, il retourna sur son île mais sa plantation de cocotiers battait de l’aile. Il se contenta d’étudier la flore qu’il envoya dans les jardins botaniques de Brisbane et Sydney. Il se mit aussi à la peinture.

En 1919, il meurt, à l’âge de 49 ans. Personne ne sait où se situe sa tombe.

Voilà.

Vous êtes avertis.

4 commentaires sur “L’île nudiste ; vivre nu toute l’année, ça vous tente?”

  1. Bonjours je suis d’une ville du Québec et j’ai proposé à la future mairesse une zone naturiste avec des cerfs dans un
    grand boisé urbain superbe. Nous avons la plage d’Oka de la Cépaq . peu de Club mais une immense Province.

  2. bonsoir,
    Nous sommes naturistes mon épouse et moi-même depuis très longtemps. Nous vivons nu autant que faire ce peu dans notre vie quotidienne. Nous habitons en montagne et nous faisons de l’agriculture bio. Nous avons beaucoup d’amis mais, très peu sont naturistes et c’est désespérant. On nous prends pour des illuminés mais ca ne change pas notre manière de vivre.
    coelietterrae@tutanota.com

  3. Agée de 73 ans, il y a des décennies que nous vivons nus, tel que le Tout Puissant nous a créé, ceci dans la nature ou durant toutes les tâches ménagères …

  4. Bonjour,

    Je travaille pour l’émission « C’est mon choix » avec Evelyne Thomas.

    Je prépare ce talk-show sur les naturistes et les nudistes.

    Pouvons-nous nous contacter?

    Morgane
    01 53 84 31 29

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *