Mademoiselle Chambon de Stéphane Brizé

Je l’avoue, pour moi non plus, le titre du film n’était pas très engageant. Mademoiselle Chambon ? Mouais… Certes, il s’agit du titre du roman d’Eric Holder dont ce film est l’adaptation mais, de toutes les façons,  un titre n’a jamais fait complètement une histoire.  Et pour cette fois-ci au moins, vous aurez tord de vous en détourner si l’occasion se présente à vous de le voir.


19175118_w434_h_q80

19172651_w434_h_q80

Stéphane Brizé est l’auteur de Je ne suis pas là pour être aimé, succès surprise de l’automne 2005 (un peu plus de deux millions d’entrées) qui réunissait Patrick Chesnais et Anne Consigny. Il est également l’auteur d’un long-métrage moins glam’ que ce que laisse imaginer son affiche, Entre Adultes, dans lequel il brassait avec une certaine justesse pas mal de questions de couple…

19172644_w434_h_q80

C’est encore quelque peu ce champs là que le cinéaste explore avec Mademoiselle Chambon. Le synopsis en lui-même n’est pas extraordinaire, une classique histoire d’adultère entre un homme simple (Vincent Lindon), ouvrier en maçonnerie, marié à une épouse aimante et papa d’un petit garçon, et l’institutrice de son fils (Sandrine Kiberlain), désespérément seule et qu’il rencontre par l’entremise d’un très commun concours de circonstances.

19172639_w434_h_q80

Le cinéma, français en particulier, regorge d’histoires de ce type mais Stéphane Brizé fait preuve d’assez de délicatesse et dispose d’acteurs tellement extraordinaires, que son film nous touche véritablement, simplement, sans jamais tricher. Le cinéaste a convoqué un couple célèbre du cinéma français, Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain. La singularité de leur réunion tient au fait que ce couple, parents à la ville d’un enfant, se retrouve pour la première fois ensemble à l’écran depuis leur séparation. Cela n’a valeur que d’anecdote. Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain sont juste deux des acteurs les plus talentueux de leur génération, souvent profonds et toujours justes.

19172641_w434_h_q80

Le film entier tient sur les épaules des acteurs, non pas que Stéphane Brizé ne se distingue pas lui même, mais justement parce qu’il s’agit là de son choix. Par sa mise en scène, il mise tout sur eux, sur le couple Lindon/Kiberlain, mais aussi sur Aure Atika et Jean-Marc Thibault. Le cinéaste fait preuve d’une extrême pudeur, d’une grande délicatesse (les même qualités reconnues à Eric Holder..).  Sa caméra s’attarde longtemps sur les visages de ces comédiens, est attentive au moindre détail, au moindre geste. C’est la très grande force du film, d’autant que nos quatre acteurs sont effectivement bouleversants par leurs jeux, tout entier contenu. Les émotions passent malgré tout, les non-dit nous atteignent, parce que leurs visages, leurs regards, expriment tout ce que les mots  rendraient compte maladroitement.

19172650_w434_h_q80

Le film tient ainsi sur un équilibre fragile mais rassurant. Fragile à l’image du couple d’époux, Lindon/Atika, que l’on voit soudain menacé, à moins qu’il ne s’agisse plutôt de  la fragilité de cette passion interdite. Rassurant car on sait que les acteurs ne nous abandonneront pas en chemin, qu’ils sont dans leurs rôles et qu’ils les vivent passionnément. Stéphane Brizé trouve lui-même le ton juste, toujours, jusque dans ce final assez étourdissant sur un quai de gare et qui par exemple arracha quelques larmes à la jeune spectatrice inconnue à côté de moi pendant la projection. Le film n’est pas larmoyant pour un sou, c’est l’absolu contraire, mais il peut effectivement émouvoir ses spectateurs tant l’histoire est belle, sensible, et peut rappeler nos propres petites histoires sentimentales.

Benoît Thevenin


Mademoiselle Chambon – Note pour ce film : Mademoiselle Chambon de Stéphane Brizé 1

Réalisé par  Stéphane Brizé
Avec Sandrine Kiberlain, Vincent Lindon, Aure Atika, Jean-Marc Thibault, Bruno Lochet, …
Année de production : 2008
Sortie française le 14 octobre 2009
Cliquez sur la bannière pour découvrir le site
Cliquez sur la bannière pour découvrir le site

 329 Visites au total,  1 aujourd'hui

2 réflexions sur “Mademoiselle Chambon de Stéphane Brizé”

  1. Je viens pour ma part d’écrire un billet sur ce film sur mon blog. Je trouve votre analyse très juste et très belle. Je n’ai pas apprécié ce film comme il mérite de l’être parce qu’il ressemble trop à mon histoire personnelle et qu’il m’a “dérangée”… Mais, oui, assurément c’est un film à voir. Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon font merveille.
    En réponse à Bernard, je cherche le livre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *