Le covid 19 au Danemark inquiète comme partout dans le monde, mais l’une des premières décisions prises à la suite de la distanciation sociale a été la lutte contre le risque de pénurie par rapport aux produits indispensables ou à ceux prisés pour les gestes barrière comme le gel hydroalcoolique ou les masques. Humour danois ou bon sens ?… Toucher au portefeuille, la meilleure solution pour décourager les personnes manquant de civisme.

Si le covid19 bouleverse le monde simultanément et met en évidence l’absence criante de coordination y compris dans les unions de pays comme l’Union européenne où l’on pourrait imaginer qu’il y ait des plans d’action similaires à tous les pays, quand le danger sanitaire menace tout le monde, on peut apprécier les savoureuses solutions que ce coronavirus inspire pour faire face aux comportements irrationnels.

Epidémie de covid 19 au Danemark ; entre la prévision de pénurie des produits de première nécessité et urgence d’assurer l’accès à tous

Au Danemark, contrairement à la Suède, ils ont considéré que la distanciation sociale était incontournable. Les pouvoirs publics ont décidé précocement de fermer les écoles, tous les établissements et commerces non indispensables. Reste néanmoins un point noir pour le pays : l’approvisionnement en produits de première nécessité. Les Danois ont beau être prévoyants, le pays anticipe une pénurie pendant l’épidémie de covid 19 au Danemark. Pour faire face aux achats abusifs, ils ont eu l’idée de faire payer une bouteille de gel hydroalcoolique à 5,50 euros et deux bouteilles de gel à 134 euros, pour éviter les ”Hamsterkäufe” , les achats de masse où l’on accumule sans utiliser forcément. Cela s’applique à plusieurs biens de la consommation courante pour éviter les risques de pénurie ou d’augmentation des prix des biens en question.

L’idée est de garantir les stocks en permanence, puisque le prix prohibitif pour acheter deux produits est censé freiner les consommateurs. L’objectif est bien de garantir l’indépendance commerciale pour ne pas avoir à faire face à une pénurie, d’autant que la fermeture des frontières peut fragiliser la circulation des marchandises. Le Danemark étant un pays très collectif avec des politiques et une culture qui sont censés privilégier le bien-être de tous, cette solution permet de garantir l’accès à tout le monde pour les biens indispensables. C’est beaucoup mieux de partager, que de garder tout pour soi… paraît-il. Mais rarement la leçon de morale suffit à faire prendre conscience des évidences.

gel hydroalcoolique au danemark pendant l'épidémie de covid19 coronavirus

 183 Visites au total,  18 aujourd'hui




Author

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques. J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

Write A Comment

un × cinq =

Pin It