58 vues

Perceptions

0

Qu’est-ce que la culture ? Vaste sujet et quelque chose d’assez difficile à définir en queqlues lignes. La culture est changeante, adaptable et sous influence. Parfois « ombilicale », je veux dire liée profondément à l’éducation première, celle de la mère qui apprend à son enfant à faire le « waï », par exemple, ou qui lui enseigne le respect des maîtres et des anciens, ou qui lui demande –lorsqu’un farang s’extasie devant lui – « Sawaï dee reu yang ?» (tu as salué ?). La culture c’est aussi des faits plus facilement identifiables, comme le respect au roi, la nourriture aux moines, les fêtes bouddhistes etc…C’est aussi mon « chéri » s’agenouillant devant mes parents en leur faisant un cadeau (semant une drôle de confusion, car ma mère a voulu lui faire une bise en retour. Aïe ! Choc des cultures !)

Le sourire en Thaïlande c’est toujours la culture.

La culture peut se traduire ou se laisser déchiffrer dans les détails et à travers des anecdotes. Deux anecdotes donc :

La première, décodée par moi et rectifiée par une amie thaïe travaillant pour un groupe médical américain à Bangkok, mais qui possède un appartement dans la même résidence que la mienne a Chiang Mai. Je lui raconte :

« La semaine dernière, mon ami rentre, dépité, à la maison, il a perdu les clés de l’appartement. Elles étaient dans une petite pochette avec sa carte d’identité et l’équivalent de 400 bahts. Je lui dis « maï pen raï », on va en refaire d’autres. Quelques jours plus tard, il mange son « khao soi » (spécialité de nouilles de Chiang Mai), toujours au même endroit et se trouve assis à côté d’un conducteur de songthaeaw (rot daeng : taxi rouge) qui lui aussi a l’habitude de manger là. « Phaw Haw » lui dit-il au bout d’un moment, je te reconnais, tu es bien cet homme sur la photo la ? Et il lui rend la pochette que mon ami avait visiblement oubliée dans le taxi. Avec les clés, l’argent, la carte d’identité. »

BLOG _0513                                                                                       culture Shan

Je fais part à mon amie thaïe, de mon enthousiasme sur l’honnêteté du chauffeur de songthaeaw. Et d’’un fait particulier, je fais une généralité. Mon amie rit et me dit : « Il y avait la photo de ton ami sur la pièce d’identité ainsi que son titre de karadjakarn ? » Ce n’est pas une question, c’est un constat. Comme je ne comprends pas tout de suite, elle me précise, « ton ami est membre du gouvernement… c’est tout. Alors le chauffeur s’est méfié et n’a pas gardé l’argent. ». Double perception donc d’un mini évènement sans importance.

Mon amie, à son tour, me raconte son anecdote :

« Il y a quelques semaines, avant les inondations à Bangkok, je m’apprêtais à monter dans ma voiture, je posais un gros dossier sur le toit, un dossier contenant des papiers importants dont plusieurs titres de propriété et des papiers professionnels et personnels. Je ne m’aperçois de la perte qu’en arrivant au bureau. Je préviens les différentes administrations, fais refaire mes papiers.  Une semaine plus tard, un type me téléphone : « J’ai vos papiers, je souhaiterai vous rencontrer ». « Pas la peine » je lui réponds, j’ai fait refaire tous les papiers. Il insiste. Veut une récompense. » Je refuse et finalement j’accepte, à sa demande insistante, de le rencontrer à Chitlom au cœur de Bangkok ».

BLOG _0469                                                                         Culture musulmano-thaie

Moi, en bonne occidentale, je demande : « C’était quelqu’un dans le besoin sans doute ? ». Mon amie éclate de rire : «  non, pas du tout, il cherchait simplement à m’extorquer une jolie somme. Comme on était des gens bien élevés, je m’en suis tirée en lui payant à déjeuner. »

Comme quoi la culture, c’est parfois une question de perception. Chacun la sienne. « Les étrangers pensent que nous sommes gentils parce que nous sourions, mais le sourire fait partie des choses apprises, c’est notre culture, ça n’a pas le même sens que chez vous. En occident, vous ne souriez pas systématiquement. Ça ne veut pas dire que vous êtes désagréables pour autant. »

La perception de la culture de l’autre, c’est aussi celle que l’on décode à travers notre propre culture. Dans le cas de ces deux anecdotes : perceptions rectifiées. On dit « double take » au cinéma.

BLOG 0454                                                                                   culture Tai Yai

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Plugin | Settlement Statement



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!