185 vues

Randonnée à Londres: urban trek sur la Tamise

0

Avec Ideoz, découvrez une autre manière d’explorer Londres. Venez flâner sur les rives de la Tamise, du moderne Canary Wharf au célèbre Tower bridge. Un Londres moins connu, mais tout aussi exotique, chargé d’histoire et plein de charme. Nous allons explorer les docks, entrer dans quelques vieux pubs, et respirer l’air du grand large. Une balade qui permet de comprendre ce qui a fait la richesse de la ville, car sans la Tamise, Londres ne serait pas devenue la capitale financière du monde!

Canary Wharf, Manhattan sur les docks

Canary Wharf a défrayé la chronique au début des années 90. Une opération immobilière d’envergure a complètement restructuré cette zone portuaire, qui était à l’abandon. C’est maintenant un centre d’affaires comparable à la Défense. A la différence de la Défense, toutefois, il est encerclé par l’eau.

Autrefois, les bassins servaient d’espace où les bateaux pouvaient se croiser et attendre d’être déchargés. Poplar Dock est maintenant un bassin de plaisance. Quelques grues anciennes ont été conservées.

Tout près de là, dans la petite ruelle de Cold Harbour, on pourrait se croire au 19ème siècle. L’enseigne du pub Gun est trouée par un boulet de canon (à droite sur la photo). Ce bar est connu pour avoir entre autres abrité les amours illicites de l’amiral Nelson avec sa maîtresse, Lady Hamilton. Un tunnel permettait aux contrebandiers d’échapper aux gabelous et aux impôts de sa Majesté.

A Canary Wharf, au milieu des tours de verres et d’acier, on peut voir cette péniche transformée en église flottante. Elle est amarrée juste à côté du musée des docks, un bâtiment qui mérite une visite. L’intérieur reconstitue les docks au 19ème. Il ne manque que les marchandises, principalement du rhum et du sucre. On mesure l’étendue du commerce maritime qui a fait la fortune de Londres, et lui a permis de devenir la place financière qu’elle est aujourd’hui. A voir également, d’intéressantes affiches appelant les habitants des colonies à s’enrôler dans l’armée britannique au moment des guerres mondiales.

De dock en dock et de pub en pub

L’idée des West India docks était simple, mais excellente : lorsque le commerce maritime a pris son essor, un véritable embouteillage de bateaux se produisait sur la Tamise. Les marchands importateurs se plaignaient des délais pour décharger, et des actes de piraterie dont ils étaient victimes. L’un d’eux, Robert Milligan, eut alors l’idée de creuser des bassins, entourés de fortifications, et incluant des entrepôts.

Tout au long des docks, nombre de ces entrepôts ont été conservés et restaurés, certains transformés en habitations, d’autres en boutiques.

Dans Narrow Street, subsiste un autre vieux pub: the Grapes, qui date de 1720, et fut fréquenté par Charles Dickens.

Limehouse basin connecte la Tamise avec le canal du Regent. Pour les gourmets, c’est ici que se situe le « gastropub » de Gordon Ramsay, the Narrow. Pour les historiens, Limehouse fut le premier quartier chinois de Londres, avant d’émigrer vers Soho sous la pression des autorités. En effet, Limehouse était réputé pour sa dépravation, ses fumeries d’opium notamment. C’est ici que sévissait le cruel Fu Man Chu. Aujourd’hui, on peut s’y promener sans crainte.

Un peu plus loin sur les quais, nous passons devant ce sobre bâtiment de style géorgien, qui fut le siège de l’East India Company.

Cette élégante rotonde est en fait un puits d’aération : elle marque le tunnel de Rotherite, achevé en 1902, qui passe sous la Tamise.

Nous arrivons au Prospect of Whitby, un pub vénérable, qui existait déjà en 1520. L’intérieur est resté dans son jus (normal pour un resto). On peut y manger en regardant le fleuve. N’hésitez pas à y entrer pour boire une pinte, ou simplement jeter un coup d’œil: côté fleuve, vous verrez un gibet. De nos jours, il est probable qu’il ne sert plus à pendre les voleurs. Il servait d’avertissement à ceux qui remontaient le fleuve avec de mauvaises intentions, piller les bateaux par exemple…

Epices, ivoire, vin, et tabac

En continuant notre randonnée, nous allons quitter momentanément les rives de la Tamise. Un petit détour s’impose pour admirer Tobacco Dock et Wine vaults, Ce sont deux anciens entrepôts dédiés au tabac et au vin. On y accède par Wapping lane. Devant, on peut voir une réplique d’un navire marchand anglais, ainsi que d’un navire américain capturé par les anglais pendant la guerre anglo-américaine de 1812-1814.

Revenant vers la Tamise, nous arrivons à Saint Katharine dock. Il y flotte une magnifique galère d’apparat, juste la tour d’Ivory house. Comme son nom l’indique, cet entrepôt servait à stocker l’ivoire.

Autour de Saint Katharine dock, on peut voir d’anciens entrepôts reconvertis. Ils étaient dédiés aux marchandises précieuses : épices, marbre, parfums…   Intelligemment, la plupart étaient placés directement au dessus de l’eau, ce qui permettait de gagner beaucoup de temps pour décharger les marchandises. De plus, ce système les mettait à l’abri des gangs de voleurs organisés.

Nous approchons de la fin de notre balade, déjà se profile le Tower bridge et l’aiguille acérée du « Shard ».

Rando à Londres en pratique 

Cet article doit beaucoup au petit livre de Stephen Millar : London hidden walks. Je le recommande à tous ceux qui aiment marcher dans les villes le nez au vent, hors des sentiers (re)battus. Il contient une manne d’autres idées de balades à Londres. Bien entendu vous pouvez faire cette randonnée sans guide, mais un plan vous sera fort utile, car le trajet serpente et zigzague tantôt sur les quais, tantôt dans les petites rues qui les longent.

La randonnée des docks ne mesure que 12 kilomètres, mais nous a pris la journée, avec un arrêt pour déjeuner au « Prospect of Whitby », un gastropub aux prix abordables. Nous avons pris le métro le matin jusqu’à Canary Wharf, et terminé au Tower bridge. Il est possible de raccourcir la balade, ou de la faire en deux demi-journées en prenant le métro à la station Wapping.

Une partie de cette randonnée croise le sentier de la Tamise : le Thames path. Vous verrez quelques embarcadères qui permettent de venir ici – ou d’en repartir – en catamaran rapide. Un moyen de s’offrir une petite croisière relativement économique, à condition d’avoir votre Oyster Card avec vous (réduction). L’Oyster Card est la carte qui permet de prendre également les transports en commun, métro et bus.  

Le musée des docks à Canary Wharf est gratuit, il vous sera demandé une contribution volontaire.

Of course, prévoyez l’équipement de pluie, le temps est changeant ici et nous sommes près de la mer. Vous pourrez d’ailleurs observer l’amplitude des marées sur les berges. Même sous la pluie, le décor ne manque pas de grandeur, on respire les embruns du large…

Une autre idée de randonnée à Londres sur Ideoz?:

https://voyages.ideoz.fr/visiter-londres-east-end-mayfair-exotique/



Partager

A propos de l'auteur

Pourquoi voyage t'on ? Par curiosité, par goût de l'inattendu ? Pour se faire surprendre, ou bien pour vérifier que la réalité est conforme à ce que l'on avait imaginé ? Sans doute tout cela à la fois. Le voyage, cela se prépare, mais il faut laisser aussi un peu de place à l'inconnu, ne pas hésiter à se laisser déstabiliser, à sortir de notre quotidien si prévisible. Et vous, pourquoi voyagez-vous?

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!