2 267 vues

Randonnée Gers -balade pédestre et botanique autour de Simorre

1

Une idée de promenade pour le week-end ou des dimanches au coeur de la nature avec cette randonnée pédestre inspirée du guide Le Gers à pied et privilégiant les sentiers botaniques… 3h30 autour de Simorre dans les forêts et sur les chemins du Gers…

Cette randonnée me faisait des clins d’yeux depuis longtemps.     En cherchant une randonnée pour mes matinées dominicales, je tombais toujours sur celle-là dans le guide « Le Gers à Pied ». Un de mes guides fétiches. Intitulée « Le Chemin des orchidées », cette promenade au départ de Simorre m’intriguait fortement. Des orchidées ? Oui, mais en saison. Jusque là soit ce n’était pas la bonne saison, soit j’étais trop fatiguée pour une randonnée de 3h30 et en difficulté « moyenne », soit je n’étais pas très franche vu que le parcours propose pas mal de passage en forêt, et j’avoue que je ne suis jamais à mon aise toute seule en forêt.

Ce dimanche, Denis était là, et comme le temps s’annonçait superbe, il était hors de question de faire grasse matinée ! Une randonnée était au programme. En feuilletant mes guides, j’ai retrouvé ce « Chemin des orchidées ». Bizarrement, je n’y ai vu que des avantages : Simorre n’est qu’à 20 minutes de la maison et comme nous avions veillé tard  en allant manger à l’auberge du Traquet, il ne serait pas nécessaire de se lever tôt, nous sommes au mois de Mai et c’est une pleine période de floraison, je ne serais pas seule dans la forêt obscure où des sangliers pourraient me courser – au moins nous serions deux à l’être ! – et pour couronner le tout, j’adore les petites fleurs sauvages. Cette randonnée était parfaite.

J’avais donc hâte d’être à Dimanche matin pour découvrir ces fameuses orchidées sauvages du Gers. Des Orchidées, oui, il y en a dans le Gers,  et 42 espèces ont été recensées sur tout le territoire ! Y’a de quoi passer des heures à observer les herbes folles et les petites fleurs ! Je reviendrai sur la répartition et l’habitat préféré des Orchidées Gersoises ultérieurement. Il faut juste savoir qu’à Simorre, les  types terrains sont variés et permettent la prolifération d’une multitude d’orchidées différentes pour le plus grand plaisir des yeux des randonneurs ! Et ça, je ne le savais pas avant la randonnée en question car je n’avais pas eu le temps de faire ma curieuse sur la toile ! Je n’ai donc pas « tout vu », du moins, je n’ai pas cherché à voir des tas d’espèces différentes.

Partis à 9h40 de la maison, nous sommes arrivés à Simorre à 10h05. Le départ se faisait Place du Foirail. Quelques messieurs y commençaient d’ailleurs une partie de Pétanque. Nous nous sommes engagés dans un chemin herbeux bordé de coquelicots. Un vieux portail sous un arbre a attiré notre attention.

IMG_0015

IMG_0019

IMG_0020

Après avoir franchi un gué, nous avons eu le plaisir de marcher le long d’une belle allée arborée, verdoyante et fleurie.

IMG_0025

IMG_0026

IMG_0027

La randonnée botanique avait commencé. Oh, il n’était pas encore question d’orchidées, mais de marguerites, des buissons et autres arbres en fleurs.

IMG_0028

IMG_0029

IMG_0034

Au moment où je commençai à me demander où étaient ces fameuses orchidées, nous avons bifurqué sur la droite et avons longé une belle prairie colorée. Et là, éparses, dans les foules de boutons d’or et de marguerites, de magnifiques orchidées tirant sur le fuchsia provoquèrent un premier émerveillement en nous.

IMG_0038

IMG_0037

IMG_0041

IMG_0043


Nous avons continué notre chemin sur ce chemin herbeux croisant de temps en temps sur notre gauche quelques « Acacias » du moins ce que je connais sous ce nom et dont on m’a souvent dit qu’il ne s’agissait pas de vrais acacias. Un peu plus loin sur notre droite c’était un champ de colza.

Photo_1538

Photo_1542

Et à l’horizon, encore les Pyrénées ! Une chance ! Une chance ! Car les voir aussi bien est assez rare surtout quand la belle saison revient ! Et tout autour les verdoyants vallons gersois !

Photo_1546

Photo_1548

Petit pause au bord d’une petite réserve d’eau agricole. Le patchwork campagnard est vraiment mirifique.

Photo_1551

Photo_1554

Et une presque découverte pour moi, je n’avais jamais vu le blé « vert », frais, pas encore sec et blond. On aurait dit qu’il y avait des épis à l’infini…

Photo_1558

Photo_1560

Puis un simple ballot de paille dont la courbe accompagnait celle des collines toujours jusqu’au Pyrénées. Puis des ballots de pailles dans le creux des collines.

Photo_1561

Photo_1564

Photo_1566

Après avoir tourné à droite sur une route goudronnée, nous avons été amené à bifurquer sur la gauche sur un petit sentier herbeux assez raide et pentu qui confirmait la raison du classement de la rando en « difficulté moyenne ».

Photo_1567

Sentier qui monte et qui descend sans cesse, mais que de découverte dans ces endroits touffus et légèrement escarpés et parmi ces prairies fleuries et arborées.

Photo_1575

Et là, surprise, une belle orchidée, un peu pourpre, oblongue, surprenante que les marguerites jalousaient surement.

Photo_1579

Photo_1583

Photo_1584

Ces fleurs se délectaient surement autant que nous du paysage vallonné et parsemé de genêts dont le parfum entêtant envahissait l’atmosphère.

Photo_1585

Photo_1590

Et juste là, à nos pieds, une magnifique découverte. Encore une autre orchidée, mauve, fushia, mouchetée et une de ses sœurs à quelques pas.

Photo_1591

Photo_1596

Nous avons descendu la colline laissant derrière nous les genêts et contemplant les champs de blés pour continuer encore et toujours sur un chemin aux hautes herbes parsemé de fleurs.

Photo_1597

Photo_1598

Photo_1599

Photo_1601

Nous avons ensuite traversé un jolie gué…

Photo_1602

Photo_1604

Après avoir passé le gué, nos pas nous ont conduits sur un chemin herbeux, parfois bordé d’arbres et qui a abouti sur une route goudronné. C’est là que nous avons aperçu un chevreuil (ou biche) qui passait par là.

Photo_1617

Photo_1619

Photo_1620

Nous avons continué tout droit sur une route de crête et avons bénéficié d’un paysage magnifique avec cette chapelle sur son promontoire et le Pyrénées en arrière plan.

Photo_1621

Puis nous avons emprunté un chemin de terre et nous sommes engoncés dans une forêt ou nous avons découvert tout un tas de vieux objets qui trainaient là, rouillés, dont une bicyclette.

Photo_1622

Photo_1627

Nous nous sommes arrêtés dans cette forêt pour manger nos sandwichs. Il y faisait frais, c’était fort agréable avec le soleil qui cognait. En repartant et en sortant des bois, nous avons croisés quelques ballots de paille…avec toujours à l’horizon les sémillantes Pyrénées.

Photo_1628

Photo_1636

De nouveau au milieu des arbres, nous avons trouvé une cabane en bois au bout d’une longue et vieille échelle perchée sur un arbre.

Photo_1641

L’endroit était agréable. Au sol le soleil s’éparpillait en petites taches disparates. C’était joli.

Photo_1647

Un papillon, une fleur mauve, puis tout à coup, au détour d’un chemin, des paysages campagnards magnifiques.

Photo_1648

Photo_1658

Photo_1664

Photo_1666

Et encore des fleurs ! Des petites fleurs jaunes, que je pensais être aussi des orchidées sauvages, mais je ne les retrouve pas dans les référencements des orchidées sauvages du Gers. Peu importe, elles me plaisent bien à moi !

Photo_1667

Photo_1668

Puis un gros pompom, je ne sais pas comment ça s’appelle. Mais ce sont ces fleurs sur lesquelles on s’amuse à souffler quand on est enfant. Celle-ci était énorme !

Photo_1671

Photo_1672

Nous avons continué sur une route goudronnée sinueuse et sommes tombés sur un jeune chêne et encore de ces jolies fleurs mauves.

Photo_1673

Photo_1676

Photo_1680

Photo_1684

A un moment, après avoir traversé une départementale, nous avons rejoint un chemin de terre. De part et d’autres, les paysages étaient succulents. Et tout le chemin était orné d’arbres fleuris. C’était un véritable régal !

Photo_1688

Photo_1689

Photo_1692

Nous revoilà dans la forêt, entre ombre et lumière puis longeant un champ de blé où un coquelicot tentait de se faire une place.

Photo_1698

Photo_1699

Puis une orchidée. Je n’en sais pas encore le nom. J’y reviendrai sur leur nom. Mais là, j’admirais. Elle était conique, pointue, élégante.

Photo_1700

Et toujours, toujours, inlassablement, des paysages campagnards à couper le souffle, verdoyants, fleuris…

Photo_1706

Sur notre chemin, se trouvait également un vieux moulin dont il ne restait plus que le mur cylindrique de pierres.

Photo_1711

Et là l’émerveillement. Mon Pic du midi, encore un peu enneigé, qu’on apercevait par-dessus les collines !

Photo_1713

Nous nous sommes renfoncés dans les bois, découvrant d’autres paysages et quelques belles roses sauvages.

Photo_1718

Photo_1721

Photo_1724

Nous sommes passés par-dessus la Lauze, avons repris un chemin de terre je ne sais plus à quel moment. La chaleur nous assommait un peu.

Photo_1726

Photo_1729

Et encore une découverte botanique avec une orchidée à la fois belle et étrange, de couleur pourpre.

Photo_1731

Après avoir marché encore un petit moment à travers les belles collines, nous avons retrouvé Simorre et son église fortifiée face à nous. Sur notre gauche , plusieurs étendues d’eau nous ont intrigués. Pisciculture ?

Photo_1740

Photo_1743

Nous avons ensuite rejoint le village, dont nous avons apprécier les rues ensoleillées et les placettes colorées.

Photo_1744

Photo_1745

Photo_1746

Photo_1755

Nous sommes réfugiés dans l’église pour prendre l’air frais, puis avons rejoint la voiture pour rentrer à la maison avec plein de sublimes panoramas et images dans la tête !

Photo_1761

Une très belle randonnée, la découverte des orchidées sauvages du Gers a été une agréable surprise pour moi et je compte bien m’intéresser de plus près à cette flore épatante ! D’ailleurs, maintenant, je les remarque dans les prairies en m’exclamant avec enthousiasme « Y’a des orchidées ! Y’a des orchidées ! ».

J’espère que vous croiserez comme moi, de jolies fleurs printanières comme il en pousse dans le Gers en ce moment (et ailleurs également ! ).

309ae 51514277 p Les fleurs printanières du Gers

309ae 51514623 p Les fleurs printanières du Gers

309ae 51514303 p Les fleurs printanières du Gers

309ae 51514678 p Les fleurs printanières du Gers

309ae 51514319 p Les fleurs printanières du Gers

309ae 51514363 p Les fleurs printanières du Gers

309ae 51514443 p Les fleurs printanières du Gers

309ae 51514498 p Les fleurs printanières du Gers

309ae 51514545 p Les fleurs printanières du Gers

309ae 51514708 p Les fleurs printanières du Gers

Bonne découverte de tas de coins gersois merveilleux !



Partager

A propos de l'auteur

Découvrez le Gers avec Wawaa... Gersicotti et Gersicotta ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Contacter Wawaa sur sa messagerie

Un commentaire

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!