Critiques de livres et livres de voyage

La Meute de Serge Brussolo : un roman vénéneux

Par lefantasio, le Juil 2, 2014 - Littérature française, Roman, roman fantastique
Marginale, délinquante à la dérive, Sarah a jadis été recueillie par Georges Mareuil-Mondesco, un fils de famille dévoyé et solitaire dont l’unique occupation consiste à scalper et à écorcher vives les femmes sur lesquelles il a jeté son dévolu. En échange du gîte et du couvert, Sarah est devenue tout à la fois son infirmière, sa bonne à tout faire et… sa complice.

La Meute de Serge Brussolo : un roman vénéneux 1Mais Georges n’est-il réellement qu’un banal serial killer parmi tant d’autres ? Rien n’est moins sûr, et Sarah ne va pas tarder à découvrir que des forces obscures grouillent au cœur de l’immense demeure où ils ont tous deux trouvé refuge. Une demeure qui abrite le musée maudit du père de Georges. le terrible Werner Mareuil-Mondesco, le roi du safari-massacre dont les carnages défrayèrent la chronique. Et si les animaux empaillés, accumulés au cours de ses chasses, avaient soudain décidé de se venger ?


Un roman pour lecteurs avertis, à ne pas mettre entre toutes les mains !

Ce roman est sans doute un des meilleurs de Serge Brussolo. On y retrouve ses thèmes et obsessions favoris. Une maison « vivante » et labyrinthique, des personnages inquiétants, une folie omniprésente et des situations improbables que l’on ne trouvent que chez l’auteur.

Comme souvent, l’écrivain réussit le tour de force de faire accepter au lecteur un récit totalement aberrant grâce à des trouvailles et rebondissements incessants qui ne laissent aucun répit.
Ici, c’est une immense maison-musée totalement isolée au sein même d’une ville et bourrées d’animaux empaillés qui semblent exiger des deux locataires un étrange et terrible pacte sanglant. Hallucination, cauchemar ou possession ?
La Meute de Serge Brussolo : un roman vénéneux 2

On y trouve les habituels délires de Brussolo qui se communiquent au lecteur grâce à une écriture sombre et fiévreuse et des digressions angoissantes qui arrivent à nous piéger comme dans une toile d’araignée. Il est strictement impossible d’abandonner ce livre avant d’en avoir tourné la dernière page. Le dénouement, ouvert, est tout à fait réussi et LA MEUTE est l’exemple parfait de ce que peut écrire de meilleur Serge Brussolo.

LA MEUTE est un livre « vénéneux » terriblement prenant que l’amateur de romans fantastiques doit absolument lire et même relire. (Pour ma part, c’est en effet une relecture).

 353 Visites au total,  1 aujourd'hui

lefantasio

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.