236 vues

Septembre à Hammamet

0

hammametFatigué, vidé et éreinté de 8 jours de garde à Tunis, à essayer de soulager des malades et à me faire comprendre par des collaborateurs fatigués par le jeûne ! Je me défoule ce matin, sur la plage, par…Un macchiato et un café turc sur la plage de Hammamet.

Chassez-le, il revient au galop : l’Aventure !

une marche de 3 heures, entre Hammamet et Nabeul où je fais la connaissance de Guy le Nîmois et de KB le jeune retraité-révolté, de 49 ans, lové dans une belle villa front de mer…Le premier m’offre un macchiato et le second me prépare un café turc !

Le premier : Guy décide un jour de tout bazarder ! Sans femme ni enfants il se sépare de son « unique enfant » son resto de Nîmes et de sa maison du XVe siècle…pour une retraite dorée entre Hammamet et Tunis !

Une amie (Samira) lui offre d’habiter dans sa maison des Deux Ouéds à Hammamet, les pieds dans l’eau et la vie est belle ! Très vite un cercle de Français et d’Italiens (artistes en majorité)  lui ouvre son giron ! Maître cuistot animera plu d’une soirée en dévoilant un coin de son art tout en dégustant les bons vins de Carthage !

Les souvenirs reviennent, son resto deux fourchettes et le bakalau de Nîmes que les Portugais introduisirent en venant acheter du sel marin pour emmener leurs gros poissons vers l’autre rive de l’Atlantique !

Puis une page douloureuse et inguérissable : le départ de son ami après 41 années de vie communes. Un amour-passion et une collaboration sans faille dans un très chic restaurant le matin et dans un manoir le soir ! La plaie ne se referme pas et Hammamet essaye de cicatriser les plaies du départ de son ami Gaston !

Là, dans cette courette, sous un olivier, un macchiato est servi par le chef ! Au loin la mer câline, onduleuse et bleue-verte semble de l’Ile Maurice emprunter tout l’insolite…. Les bougainvilliers se mêlent aux jasmins et la matinée est si belle…

Merci amigo et courage dans ton refuge sur plage !

Un café turc et un macchiato à Hammamet

Après le délicieux macchiato de Guy le Nîmois, nous voici embarqués une heure après dans un autre voyage. Un autre univers. Un autre monde. Un voyage…sur la plage, entre Nabeul et Hammamet ; le jour même de l’Aïd !


Assis sous un arbre, en bord de jardin et face à la mer, sous un parasol rouge, dont il épouse les rondeurs, il se cache sous une casquette « Hitachi » bleue.

Trois boites de médicaments jonchent la table blanche et même le gazon vert ! Il invite le « rodeur-voyageur-en-bord-de-plage » à s’asseoir à sa table, face à la grande bleue, si avenante et si calme ce matin !

Un transistor égraine  une douce musique lancinante contrairement à un téléphone cellulaire gris qui crépite sans arrêt ! De grosses lunettes noires masquent l’œil de mon hôte mais pas son assurance, ni son flegme !

Que fait, seul, ce tout jeune quinquagénaire, dans une si grande maison en bord de mer, avec tant de médicaments (sérieux), une grande bouteille d’eau glacée-givrée, une boite de gâteaux et sur le gazon garée une grosse BMW 747 rutilante noire, jeune de 10 ans au moins ?

Il parle, parle et parle encore de tout et de rien. Le ton est monocorde mais pas monotone !

Son aïeul est arrivé en Tunisie avec les Ottomans et fut un jour reçu dans la cour du Bey ou Roi du pays, pour examiner, en tant que médecin, une jeune patiente dite perdue, la fille du Bey ! Miracle, elle sera sur pieds en quatre jours ! Le Bey lui offre son cheval et une escorte de 4 gardes avec cette phrase :

–         «Prends ce cheval va vers le Nord Ouest de Tunis et tout terrain que tu traverseras t’appartiendras ! »

Le médecin traversa une distance de sept gares et revint au Palais du Bey. C’est ainsi que la famille de KB possède ce jour encore : 72 000 hectares de bonne terre agricole.

Mais que fait ce riche héritier affalé sur sa profonde chaise blanche à Hammamet ?

Sa vie est un roman ! Il a fuit le monde et dit à tout le monde qu’il était à Bizerte mais loua à Hammamet cette villa somptueuse, fuyant femme et enfants et boulot…Il vient de perdre 40 Kg et veut enfin prendre son hygiène de vie en main.

L’homme papillon se dévoile et raconte

-«  je commençais ma journée en ingurgitant, à jeûne, 4 bières. Suivent durant la journée 20 autres pour boucler les deux douzaines de bières par jour. A midi, une bouteille de bon vin rouge (Vieux Magon en général) et le soir presque une bouteille de whisky. Le bouchon métallique de la bouteille me servait souvent de tasse… ! »

Entre mon café, mon resto et mes autres affaires, je passais la journée à picoler dans la joie et la vraie bonne humeur ! Tout allait à merveille. Femmes et argent se succédaient à vive allure et mes nuits étaient musicales avec un trio qui passait tous les soirs chez moi, à  minuit, pour amuser ma table toujours ouverte aux nombreux amis alléchés par cette opulence.

Un soir c’est la cata. Une ambulance vient « ramasser » un homme tombé dans un coma éthylique profond. Suivent un régime draconien pour passer de 140 Kg  à 100 Kg, le placement d’un pacemaker et l’abstinence totale…en alcool, mais pas en femmes…

  • « Mais si jeune et déjà avec tout ce passé ? »
  • « C’est rien mon ami cela ! Mes aventures ont commencées quand j’avais 5 ans et je suis, aujourd’hui, à mon 7e divorce! »

-«  Un jour, à l’école, la maîtresse m’a giflée injustement devant mes camarades! Je n’avais que 5 ans mais je voulais prendre rapidement ma revanche ! Je passe dans un grand jardin hivernal chercher une grenouille. Je l’attrape et la cache dans ma poche. En classe, je profite de 10 minutes de récréation, pour me diriger vers le sac à main de ma maîtresse, l’ouvrir et y glisser ma grenouille…et fermer soigneusement le sac ! »

-« Elle eu la peur de sa vie et finit par trouver le coupable car je fus le seul qui pu attraper la grenouille qui s’évada dans la salle de classe. Elle me donna un dinar et me dit : « Quittez cette école KB !»

Mon père décida de me mettre de suite à l’école Bouchoucha, avec 1 500 jeunes internes, mais je ne rentrais à la maison que tous les 3 mois. Pour mon père c’était la seule solution. Il faut avouer aussi qu’il se maria à 17 ans avec ma mère qui n’en avait que 15… j’étais donc un fruit à problèmes. »

-« Un jour, au bout de deux ans, l’école changea de cuisinier et je décidais d’imposer une grève de tous les élèves avec nos repas jetés en même temps sur le sol. J’avais alors 7 ans…J’étais déjà, enfin, dans ma peau de chef ! »

-« La vie active commence et très tôt je reprends les affaires de famille dans une carrière sur nos terres et enfin j’ouvre un restaurant et un café en banlieue nord de Tunis! »

-« Mon faible second après l’alcool : c’est les femmes ! La solution est fort simple dans ce pays où l’argent ouvre toutes les portes ! Il suffit d’un bouquet de roses et d’un diamant pour demander la main d’une très jolie fille ! Elle vivra avec moi 3 ou 5 ans et demandera à partir. Je suis ainsi à mon 7e divorce et toutes généreusement remerciées ! A bon entendeur merci ! »

-« Regardes sur mon portable ces sept beautés divines, mes Ex ; celle-ci par exemple fut Dauphine de Miss Tunisie, il y a 15 ans ! Toutes ces belles filles viennent d’un milieu modeste et trouvent avec moi un conte des mille et une nuits! Un standing mon ami ! Elles adorent cela ! En plus j’aide leurs parents à boucler tel ou tel projet ou à payer telle dette ! »

-«  J’en ai une que je garde à Paris, dans un petit studio que j’ai acheté ! Elle vit avec mon fils, de 16 ans, celui qui vient d’appeler pour me dire Aïd Mabrouk »

-« Actuellement je change de cap, je vais encore me séparer de la dernière qui est déjà en partance avec ses 3 enfants et je vais mener une vie d’ascète à Hammamet ! Plage, mer, musique et mes dizaines de médicaments… peut-être même un petit régime si je me décide à enfin faire un peu de marche pour me décarcasser »

Adieu l’Ami ! Tu m’as rappelé mon escapade aux Îles Comores et cette merveilleuse nuit passée avec Bob Denard, le roi des mercenaires français, qui m’ouvrit son cœur et me parla de sa vie !

En chaque homme se cache une montagne de tendresse et un jardin secret. KB saura un jour mettre fin à la bouteille, à la vie effrénée et peut-être même à se réconcilier avec la vie en écrivant sa propre saga… ici même, légèrement évoquée !

Bonne santé Kémal et Be happy amigo !

Cliquez sur la carte pour accéder au blog

Cliquez sur la carte pour accéder au blog



Partager

A propos de l'auteur

Journaliste reporter : reportages socio-ethno-économico-politiques sur 185 pays, parus dans différents journaux de langue française dans plusieurs pays. Rédacteur en chef de la revue culturelle ASTROLABE diffusée dans 189 pays du monde par abonnement Membre du CIGV. Nombre de pays visités : 190 (août 2009).____________________________________________________________________________________________Le blog de El Greco

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!