165 vues

The African Queen de John Houston

1

L’Afrique en 1915. Charles Allmut, un américain, transporte sur son bateau ( davantage radeau que bateau d’ailleurs ) toutes sortes de marchandises qu’il distribue dans les villages congolais. Il profite de son passage dans l’un d’entre eux pour prévenir le révérend Sawyer et sa soeur Rose, tous deux sujets britanniques, de l’approche des troupes allemandes. Mais trop tard, car le Révérend va trouver la mort lors de l’irruption des allemands dans leur village.

VIDEO

Revenant sur les lieux le lendemain, le marinier embarque sur son rafiot Rose afin de la mettre en sécurité en la déposant dans un territoire neutre. Contrairement à ce qu’il suppose d’elle, celle-ci ne l’entend pas de cette oreille et va l’obliger  à braver les rapides pour rejoindre les troupes anglaises et couler le navire de guerre allemand qui contrôle le lac voisin.

The African Queen réalisé en 1951 par John Huston est un chef-d’oeuvre et conserve, malgré les années,  un charme inaltérable qui fait et fera encore et longtemps le régal des cinéphiles. Tourné en extérieur durant 8 semaines, il nous fait découvrir des paysages exceptionnels. John Huston tenait à un film en couleurs, ce qui n’était pas sans augmenter les difficultés, et à un tournage en Afrique par souci de réalisme et le réalisme est au rendez-vous, ce qui donne à ce long métrage une véracité et une authenticité captivantes.

« En studio, vous truquez les choses, mais en Afrique, au contraire, vous n’avez pas besoin d’imaginer qu’il fait chaud. (…) Il fait si chaud que les vêtements collent à la peau. Et lorsque les gens transpirent, ce n’est pas à l’aide d’un maquilleur. L’Afrique était le seul endroit pour obtenir ce que je cherchais ». – disait-il à juste titre.

Au-delà d’un scénario fort bien troussé par James Agee d’après le roman de  C.S Forester, l’intérêt principal de cet opus n’en réside pas moins dans ce huit-clos d’aventures où s’affrontent deux comédiens hors pair : Katharine Hepburn dans le rôle de Rose et Humphrey Bogart dans celui de Charles Allmut ; l’une en vieille fille pieuse qui, au fil de cette odyssée africaine, va se muer en mauvais garçon qui ne demande qu’à être attendri, et l’autre en ivrogne solitaire et mal embouché qui découvre peu à peu l’amour. Ils forment un duo magistral comme on en a rarement vu. Bogart est étonnant dans ce rôle à contre-emploi qui lui valut le seul Oscar de sa carrière et Hepburn irrésistible de ténacité et de naturel. De tourbillons périlleux en marécages infestés de crocodiles, le périple fera de ces êtres dissemblables d’inséparables complices.
Le tournage fut cependant épique. Tous les membres de l’équipe souffrirent de dysenterie. Sauf Bogart et Huston qui ne buvaient que du whisky.



The African Queen – ma note pour ce film :



Partager

A propos de l'auteur

Enfant unique, j’ai eu très tôt envie de me créer un monde imaginaire et me mis à rédiger des poèmes et des contes. A 18 ans, j’écris "Terre promise" qui sera publié deux ans plus tard sous le pseudonyme d’Armelle Hauteloire et me vaudra d’être remarquée par plusieurs personnalités du monde littéraire. Après des études d’art et de journalisme, je reprends, après mon mariage, des études de psychologie et de graphologie et exerce la profession de graphologue pendant plusieurs années. En 1983, je reviens à mes premiers amours : la poésie ... En 1998, je commence une série de quatre ouvrages pour la jeunesse. Le thème de la mer a toujours été très présent dans mon univers poétique et ce, d’autant plus, que je demeure sur le littoral normand et que mon mari est un marin confirmé. Je viens de publier ( juillet 2009 ) un récit " Les signes pourpres" qui se déroule en Afrique parmi les populations Massaï, Samburu et Kikuyu et j’ai réuni sous le tire "Profil de la nuit", un itinéraire en poésie, une grande part de ma production poétique. Sans compter mon blog "La plume et l’image"que j'anime depuis 3 ans et où j'ai consacré une rubrique à l'évasion, soit aux voyages, une autre à la littérature, une troisième au 7e art. Ma participation à Ideoz va de soi, puisque voyages et culture y sont intimement liés. Donc bon vent à tous... ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Blog INTERLIGNE - Armelle sur FACEBOOK

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!