2 268 vues

Tour des Balkans en bus et en train ; 3 semaines de rencontres et expériences enrichissantes

1




Comment découvrir les Balkans en bus et en train en 3 semaines? C’est le défi que nous nous sommes lancés en famille et nous sommes revenus des souvenirs et expériences plein la tête. Voici notre récit de voyage d’un petit tour des Balkans en transports en commun pour avoir un aperçu de la Serbie, de la Bosnie Herzégovine, du Montenegro et de l’Albanie en faisant un petit crochet par la Fyrom et le Kosovo.

Nous étions trois, ma femme Magali, notre fille Romane et moi et nous avons voyagé en bus et en trains. Ce fut une expérience enrichissante que je vais tenter de retranscrire dans les pages qui viendrons.

Itinéraire dans les Balkans en bus et en train de capitale à capitale

 (Les smiley sont pour décrire le trajet, pas l’impression laissée par la ville visitée.)
 
 – Strasbourg à Belgrade (Serbie), en bus. Le 24/07 21h à 17h   picto smiley mecontent
 
 – Belgrade – Sarajevo (Bosnie-Herzégovine), en bus. Le 28/07 8h à 16h picto smiley neutre  La ville de Belgrade est douce et agréable. De multiples points d’eau potable et de beaux bâtiments. Les gens sont très accueillants et il n’y a pas de problèmes pour se faire comprendre en anglais. Je m’y suis très bien senti et c’est avec plaisir que je l’ai retrouvé en fin de séjour.
 
 – Sarajevo – Mostar (Bosnie-Herzégovine), en train. Le 31/07 7h à 10h picto smiley content La ville de Sarajevo est dans les montagnes. Ce qui lui donne une ambiance particulière avec ses rues qui montent et qui descendent. Elle est belle et les gens nous y accueillent bien. Aucuns problèmes pour se faire comprendre.
 
 – Mostar – Kotor (Monténégro), en mini-van. Le 02/08 13h à 17h picto smiley content J’ai été agréablement surpris par la petite ville de Mostar. L’accueil fut exemplaire et malgré une affluence touristique marquée, le soir et le matin la ville est baignée dans un calme reposant. La journée, mieux vaut éviter le vieux quartier et ses boutiques de souvenirs. Notre hôte parle parfaitement bien l’anglais.
 
 – Kotor – Podgorica (Monténégro), en bus. Le 03/08 12h à 16h picto smiley content Kotor. Quelle jolie petite ville médiévale. Nous n’y sommes restés qu’une nuit mais je suis persuadé qu’elle mérite de s’y attarder. Comme dans les ville précédentes, nous avons été accueillis avec de grands égards et nous n’avons eu aucun problèmes pour nous faire comprendre.
 
 – Podgorica – Tirana (Albanie), en mini-bus. Le 05/08 10h à 14h picto smiley neutre  La ville de Podgorica n’est pas particulièrement charmante, du moins pour ce qu’on en à vu, et particulièrement peu de monde dans les rues. Peut être est-ce dû aux horaires aux quelles nous sortions? Quoi qu’il en soit j’ai trouvé la ville agréable.
 
 – Tirana – Skopje (Macédoine), en bus. Le 08/08 9h à 17h picto smiley content La ville de Tirana n’est pas un gros point touristique mais malgré un manque de moyens évidents, elle est toujours propre. Du matin au soir des petites mains balayent les rues et entretiennent les espaces verts. Dans les rues, les automobilistes sont peut être un peu plus nerveux qu’ailleurs mais faut dire aussi que quand il manque des plaques d’égouts sur la route, on est sur le qui-vive. Pas eu de problèmes pour se faire comprendre non plus.
 
 – Skopje – Presevo (Serbie), en train. Le 11/08 8h à 10h picto smiley neutre La ville de Skopje est incontestablement sur la voie de la reconstruction et du tourisme. Je n’ai jamais vu dans le monde une ville avec autant de statues au mètre carré. Le bazar et la vieille ville sont très agréables. Le reste de la ville aussi pour ce que l’on en a vu. Nous n’avons rencontré aucun problème de communication avec les gens.
 
 – Preshevo – Belgrade (Serbie), en train. Le 13/08 1h à 11h picto smiley content L’accueil à Preshevo fut parfait. C’est sur, la petite ville n’est pas touristique mais de l’avoir découverte avec Afrim nous l’a rendu attachante. Le camp de Migrants près de la gare m’a beaucoup marqué et ce qui se passe dans les médias y fait directement échos.
 
 – Belgrade – Strasbourg, en bus. Le 14/08 11h à 5h picto smiley content

Voici une carte avec les trajets approximatifs de notre périple dans les Balkans en 3 semaines.

itineraire dans les balkans en 3 semaines

Vers la Serbie et visite de Belgrade

De Strasbourg à Belgrade en bus


24-25.07.15

Nous sommes vendredi soir et nous attendons le bus dans la lumière chaude du soleil couchant. La gare de bus à Strasbourg n’est pas bien organisée. Nous ne savons pas du tout si nous sommes au bon endroit et il n’y à pas de bureau pour nous renseigner. Quand un bus Eurolines arrive nous devons demander au personnel de celui-ci sa destination.

Une fois que nous trouvons le bon bus, c’est très anarchique. Le personnel ne parle pas le français et très peu l’anglais. On nous enregistre et on nous attribue des places mais nous ne mettons pas nos bagages dans la soute car c’est le pas clair. On ne comprend pas trop comment ça marche. Des coupons passent de mains en mains et tout le monde se presse et se passe devant. Nos montons à bord mais les places qui nous ont été attribués sont de toute évidence déjà prisent. Ne voulant pas être rabat-joie, nous décidons de nous installer à des places libres à l’avant dernier rang. Moi je m’écroule de fatigue (oui, j’étais du matin toute la semaine) et je m’endors rapidement avant le départ du bus.
 
Rapidement avant le départ, un homme me réveil et me fait comprendre que nous sommes assis aux places qui lui sont attribués. Je tente de lui dire que nos places sont aussi prisent mais il s’énerve et je comprend qu’il s’en fiche. Il veux SES places. Alors une femme qui parle sa langue lui fait comprendre le ridicule de la situation et il fini pas s’asseoir à d’autres places libres, tout grognon. Le bus part enfin, je m’endors mais comme j’ai incliné mon siège, la dame derrière moi me fait bien comprendre qu’elle ne me laissera pas dormir si je ne le redresse pas. J’ai donc le siège devant moi dans le nez et mon sac aux pieds. Cool. Ou pas. Le prochain coup on mettra les sac dans la soute.
 
Nous nous tortillons toute la nuit sur nos sièges étroits et inconfortables. Nous dormons par intermittence. Sur la route qui nous conduit à Belgrade en Serbie, nous faisons plusieurs haltes dans des aires d’autoroute. Nous arriverons à Belgrade avec deux heures de retard. En sortant du bus je suis frappé par la population pauvre et désœuvrée qui traîne à la gare et qui me donne un sentiment d’insécurité (je comprendrais par la suite qu’il s’agit en fait de réfugiés qui viennent de Syrie et mon sentiment d’insécurité retombera alors.) et je presse le pas pour rejoindre notre hôtel grâce au GPS de mon téléphone.
 
Quand le quartier de la gare est derrière nous, le stress retombe. Nous arrivons dans la rue où est censé être notre logement mais nous ne le trouvons pas. Nous demandons dans une pharmacie qui nous indique le lieu exact de l’adresse. L’hôtel a en fait changé de nom. Une fois nos bagages posés, avec Magali nous ressortons pour retirer de l’argent local. Romane désire rester dans la chambre. Nous visitons le quartier, buvons un coup et allons acheter du Mc Do pour manger dans la chambre avec Romane. Nous finissons la soirée tranquillement après une bonne douche.
 
Une partie du centre ville de Belgrade est occupé par des robots faits par un artiste.
 

Découverte de Belgrade en deux jours et à pied


26.07.15

 Ça fait du bien de dormir dans un lit ! Je me réveille doucement vers 10h30.
 
Avec Magali nous sortons dans le quartier pour repérer un peu. Sur la place centrale les robots du style transformers nous observent entre les terrasses des cafés.
 
Belgrade knez mihailova robot geant
 

Nous marchons dans une rue piétonne Knez Mihailova qui nous mène au parc Kalemegdan.

 Belgrade knez mihailova
 
 

Nous faisons demi-tour, nous avons décidé de visiter ce parc avec Romane et nous cherchons un café où prendre notre petit déjeuner en terrasse.

 

Nous allons ensuite chercher Romane qui doit avoir fini sa nuit et avec elle nous retournons à ce parc qui se révèle être le parc d’une forteresse. La forteresse de Kalemegdan.

Dans les douves asséchées sont exposés des véhicules, armes et canons blindés de la seconde guerre mondiale.
 Belgrade musée de la guerre Forteresse Kalemegdan
 
 

La forteresse Kalemegdan est maintenant un grand parc très agréable dont la vue donne sur le Danube et la rivière Sava.

 Belgrade vue sur le danube
 
 

Le chemin qui descend vers l’eau passe près de magnifiques églises orthodoxes comme Ruzica. Les premières que nous voyons. L’intérieur est tout décoré de fresques et peintures dorées et coloreés. Dans l’une d’elles, à notre grande surprise, les grands lustres sont ornés de sabres. Mais en regardant de plus près ces même lustres, nous constatons qu’ils sont constitués de balles de fusils !

 Belgrade eglise orthodoxe
 
 
Belgrade eglise orthodoxe kalemegdan
 

Nous traversons la partie basse du parc et nous dirigeons vers l’eau de la Sava auprès de la quelle nous marchons et où nous prenons un rafraîchissement.

 
Belgrade bord de la sava
 
Belgrade cafe sur une peniche
 

Nous reprenons notre chemin sous le regard de la statue du Vainqueur qui tient son épée dans la main droite et son aigle dans la gauche. Il regarde vers le sud et je ne sais pas pourquoi.

 
Belgrade statue du vainqueur et forteresse
 

Nous passons par des docks en partie abandonnés et en partie réhabilités en bars ou restaurants à la mode pour revenir vers la ville sur notre gauche. Nous gravissons un escalier…

 
belgrade montée des escaliers
 

  et passons près de la cathédrale orthodoxe de l’Archange Michel…

 Belgrade cathédrale orthodoxe de l'archange michel
 
 

 et regardons de l’extérieur la maison la princesse Ljubica.

 
maison de la princesse Ljubica
 

Cette grande promenade s’étant bien passée, nous rentrons nous poser cinq minutes dans notre chambre et avec Magali nous retournons nous promener. Nous passons devant le bâtiment imposant du Parlement de Serbie…

 
Belgrade parlement de serbie
 

et allons voir la grande église Saint Marc…

 Belgrade eglise saint marc
 
 

derrière la quelle se cache la petite église Svete Trojice…

 
Belgrade église Svete Trojice
 

traversons le parc attenant parsemé de statues et de sportifs…

 
 
Belgrade parc avec des fontaines 

et nous dirigeons vers le musée de Nikola Tesla dédié à un ingénieur fécond mais oublié et méconnu qui a contribué à la découverte de l’énergie électrique. Malheureusement, demain il sera fermé. Nous ne le visiterons donc pas. Nous allons ensuite voir l’imposant temple de Saint Sava qui était conçu en hommage à Sainte Sophie d’Istanbul…

 Belgrade temple Sava

Saint Sava est en travaux et sur le retour, donc notre visite de l’intérieur du bâtiment est limitée.

Nous passerons près du palais présidentiel avec sa garde stoïque.

 
Belgrade palais presidentiel
 

Nous passons par la chambre nous reposer les pieds et nous rafraîchir et réserver notre dernière nuit des vacances ici même et le soir, nous sortons avec Romane pour aller manger. Nous en profitons pour aller à l’office de tourisme pour connaitre les moyens de nous rendre à Sarajevo. Notre choix se porte sur un petit restaurant qui fait de bonnes pizzas juste sur la place de la République avec ses robots.

27.07.15
Ce matin, comme hier, nous sortons avec Magali pour prendre un café en ville. Nous flânons ensuite un peu avant de prendre de quoi manger pour Romane et allons la réveiller.

Belgrade petit dejeuner au café

Une fois prête, nous partons en direction du zoo de Belgrade qui est près de la forteresse Kalemegdan.

balade jardins à belgrade
Fontaine au zoo de Belgrade

Il est plutôt grand et bien occupé. On peut y trouver des oiseaux, des hippopotames, des serpents, des éléphants, des tortues, des lions, des ours, des loutres et tant d’autres espèces. Les allées du zoo de Belgrade sont agréables et on peut y trouver de quoi se rafraîchir et se restaurer.

Dans le zoo de belgrade
Zoo de Belgrade
 
Statues zoo de belgrade

Après plusieurs heures de balade, Romane nous demande de la ramener. Nous traversons donc l’agréable parc de la forteresse pour rentrer puis avec Magali nous allons voir le quartier Skadarljia, dans la vielle ville de Belgrade. Il est beau, plein de petites rues aux bars ou restaurants tous avec des décorations étonnantes en trompe l’oeil.

Belgrade Facades Skadarljia

En fin d’après-midi, avant d’aller manger nous allons tous à la gare routière afin d’acheter nos billets de bus pour Sarajevo. Il part demain à 8h. Nous pouvons ensuite aller manger dans le restaurant où nous avons pris notre petit déjeuner, puis nous rentrons faire nos sacs et enfin nous pouvons nous préparer pour la nuit.


De Belgrade à Sarajevo 

 

28.07.15

 

Ce matin, à 6h le réveil est dur. Nous avons eu du mal a nous endormir et là nous en payons l’addition.

 

Nous finissons de tout remettre en ordre et de rassembler nos affaires et nous quittons l’hôtel non sans avoir rendu les clefs. Direction la gare routière pour prendre notre bus qui part à 8h.

 

Une fois à la gare nous achetons de quoi grignoter et boire pour le trajet. Cette fois nous mettons nos sacs dans la soute et du coup nous voyageons plus confortablement. La route est belle et les paysages que nous traversons m’enchantent.

 
route des balkans en serbie
 
route en bosnie
 

Nous arrivons à Sarajevo à 16h. Il nous faut, dans un premier temps, retirer de l’argent du pays. Je suis fatigué, j’ai chaud, faim et soif et je me rend bien compte que je suis tendu. Je ne sais pas trop comment rejoindre l’hôtel. En demandant dans la gare, on nous dit que nous trouverons un distributeur dans un centre commercial à 200m de là.

 

Nous y allons donc et nous prenons la décision de prendre un taxi pour rejoindre l’hôtel. Ça nous coûtera 10 euros mais nous bien nous en a pris car il est de l’autre côté de la ville.

 

Une fois arrivés, nous nous enregistrons, posons nos affaires et et ressortons immédiatement dans le vieux quartier touristique de Sarajevo.

 

C’est beau, tout est en pierre et les minarets des mosquées qui dominent les bâtiments sont tout à fait nouveaux pour nous.

 
Minaret Sarajevo
 
gradska trznica
 
 
tram en Bosnie
 

Dans une rue en périphérie du quartier nous trouverons une petite échoppe où nous mangerons du burek.

 
tram en Bosnie
 
burek en bosnie
 

Nous rentrons avec le soleil couchant.

 Ruelle quartier turc de sarajevo
 
 

Douche et repos. Il n’y a pas de clim dans la chambre, ni de ventilateur et je cuis !

29.07.15

 

Ce matin je me réveille en douceur. Il fait chaud et dans cet hôtel non plus il n’y a pas de volets.

 

Une fois tous réveillés nous descendons à l’accueil pour le petit déjeuner qui est normalement compris dans le prix mais on nous fait comprendre qu’ils ne le font plus mais que moyennant 3 euros par personne, nous pourrons manger notre petit déjeuner…

 

Comme Romane ne veut pas sortir, elle remonte dans la chambre et avec Magali nous sortons en ville prendre un café albanais dans la vieille ville.

 
 

Nous passons devant la cathédrale orthodoxe de la nativité de Theotokos,

 Sarajevo cathédrale orthodoxe de la nativité de Theotokos
 
 

devant la belle mosquée Ferhadija,

 
sarajevo mosquée Ferhadija
 

devant celle non moins belle de Ghazi Husrev-Bey’s et sa tour de l’horloge,

 sarajevo mosquée Ghazi Husrev-Beys tour de l'horloge
 
 

nous traversons la belle petite place avec la fontaine Sebilj où des centaines de pigeons picorent les graines qu’un vieux monsieur vend aux touristes.

 sarajevo place de sebilj
 
 

Nous passons ensuite devant la mosquée de Muslihudin Čekrekčija (je sais pas comment ça se prononce) et gravissons une petite rue bordée de vieilles boutiques…

 
Sarajevo echoppes du vieux quartier turc
 

.. jusqu’à un vieux cimetière musulman.

 
 

Nous tournons ensuite sur notre gauche et parcourons les rues au hasard. Nous passons devant la faculté d’étude islamique Nauka…

 
Sarajevo faculté d'étude islamique Nauka
 

.. et nous découvrons ainsi l’ancien musée des jeux olympiques. C’est un très beau bâtiment mais il n’est plus d’une forme olympique. Les ravages de la guerre laissent des stigmates qui partiront peut-être avec la volonté des gens d’aller de l’avant.

 
sarajevo batiment délabré
 
sarajevo batiment délabré
 

Vers midi, nous rentrons chercher Romane et nous allons manger un kebab sur la place de la fontaine Sebilj non sans avoir au préalable montré à Romane le vieux quartier.

 
 

Après le repas nous allons visiter le City Hall qui était l’ancienne bibliothèque nationale.

 Sarajevo mairie
 
 Sarajevo plafonds de la mairie
 
 
 

Nous sommes éblouis par la beauté des enluminures des pièces. Les plafonds, les murs, les escaliers sont somptueux. Puis nous remontons vers le vieux cimetière musulman. Nous le traversons (non, pas le vieux mais un plus récent à côté)…

 
Sarajevo cimetiere
 

.. et gravissons le flanc de la colline dans le but d’atteindre la Yellow Fortress qui surplombe et donne un formidable point de vue sur la ville. La place est reconvertie en cafés. Des tables sont installées tout autour sous l’ombre bienfaisante de gros arbres.

 
 

Nous rentrons nous reposer un peu avant de tous ressortir visiter un autre quartier. Nous allons jusqu’au parc Veliki auprès duquel un concert de plein air est organisé. Le son est fort et Romane a du mal à le supporter, nous montons donc dans les rues derrière le parc et passons à côté de l’ambassade de France. Au retour dans le parc, le concert est fini et nous nous amusons en voyant tous les panneaux qui interdisent les chiens alors que les gens ont l’air de se précipiter ici avec leurs chiens. À proximité du panneau, nous ne dénombrons pas moins de quatre chiens !

 Sarajevo parc veliki
 
 

Le soir avançant, nous allons manger dans un fast food très connu, puis nous prenons le chemin de l’hôtel sous la pleine lune.

 
Sarajevo de nuit riviere
 

Encore une journée bien remplie !

30.07.15

 

Ce matin, avec Magali nous sortons prendre notre petit déjeuner dans un café de la Ferhadija, puis nous allons faire un tour dans un quartier où nous n’avons pas encore mis les pieds.

 

Nous passons devant la mosquée des empereurs,…

 
 

.. l’église catholique (elles ne sont pas légions dans le coin) Crkva sv. Ante (pour la prononciation ne vous adressez pas à moi),…

 
 

.. la brasserie de Sarajevo (il y en à peut être d’autres mais je n’en sais rien),…

 
 

.. puis nous redescendons vers le fleuve Miljacka et nous arrivons près de la mosquée Hadžijska džamija où se trouve le pont Šeher-Ćehajina ćuprija datant du XVIème siècle, inscrit sur la liste des monuments nationaux de Bosnie-Herzégovine .

 
 

De retour de notre balade nous longeons le fleuve et traversons un petit parc avec un kiosque à musique. Nous allons chercher Romane pour aller réserver nos billets de train pour Mostar.

 
 
 

Pour nous rendre à la gare ferroviaire nous marchons le long de Obala Kulina bana qui longe le fleuve. Sur la rive d’en face, a peu près au niveau de la salle de concert Dom mladih, une grosse manifestation pour ou contre je ne sais quelle cause mobilise quantité de policiers. Puis nous coupons devant l’église catholique saint Joseph, par la Franca Lehara qui donne au pied de la tour télé puis directement sur la gare.

 
 
 
 
 

Devant la gare, une grande esplanade vide avec une fontaine à sec. Le bâtiment n’est pas dénué de charme.

 
 

L’intérieur est décoré d’une fresque rigolote d’un train qui boit du soda.

 
 

Une fois les billets achetés, rapidement vu qu’il n’y a personne donc pas de queue, nous allons repérer les lieux. Pour atteindre le quai il faut passer dans un tunnel tout aussi désert et tagué dans tous les sens. Pas vraiment engageant. Sur le quai numéro 1 il y a une vieille locomotive à vapeur.

 
 

Pour rentrer, nous voulons essayer de prendre le tram. Nous achetons donc des tickets dans un petit kiosque et montons dans un tram. Oui, c’est un peu comme ça que ça c’est passé car ne sachant pas où vont les trams qui nous passent devant nous tentons notre chance auprès des chauffeurs jusqu’à ce que l’un d’entre eux nous dise de monter.

 
 

Mais la balade ne dure que sur 200 mètres et nous sommes bloqués au premier carrefour et forcés à descendre devant l’ambassade des Etats-unis car la manifestation vu plus tôt fait manifestement le bazar sur la route et tout est bloqué.

 

Nous rentrons donc à pieds pour déposer Romane à l’hôtel et avec Magali nous allons voir le pont latin, là où aurait débuté la première guerre mondial avec l’assassinat de l’archiduc d’Autriche.

 
 

Nous sommes aussi retournés prendre un rafraîchissement sur la place de la fontaine.

 

Puis le soir arrivant, avant d’aller manger, nous sommes retournés chercher Romane, qu’elle puisse faire une balade avec nous. Nous allons jusqu’au tournant du fleuve où il y a un petit barrage,…

 
 

.. puis nous revenons dans la vieille ville pour choisir un restaurant dans la rue Bravadžiluk où nous mangerons ce soir.

 

De retour à l’hôtel, nous préparons nos sacs pour notre départ de demain.


De Sarajevo à Mostar en train


31.07.15

 

Ce matin nous devons nous lever très tôt car le train est à 07h15 et nous avons une grosse demi heur de marche pour rejoindre la gare. Une fois arrivés, nous pouvons constater qu’il y a plus de monde que la veille.

 

Notre train comprend deux wagons et la locomotive. Un fumeur et un non fumeur.

 
 

Nous prenons place dans le wagon non fumeur et le voyage peut commencer.

 
 

Le train s’arrête dans pleins de petites gares et je ne sais jamais où nous sommes car il n’y a jamais d’annonce au haut parleur et dans la majorité des gare traversée, je ne vois pas le panneau. Qu’a cela ne tienne, les paysages sont sublimes. Durant le trajet nous avons de la pluie.

 
 
 

Finalement, arrivés à Mostar, tout le monde descend. Pendant que les filles vont aux toilettes, je regarde mon gps afin de savoir vers où me diriger pour rejoindre l’hôtel. Il se trouve à une centaine de mètres de la gare.

 Explorer Mostar, une ville symbolique en Bosnie Herzégovine

Une fois sur place, nous sommes accueillis par une dame qui nous offre le café. Elle va nous expliquer le quartier, nous parler de sa petite famille, nous donne un plan de la ville et nous montre notre chambre. Les douches et toilettes sont en communs ainsi qu’une petite cuisine.

 

Avec Magali, nous sortons rapidement pour explorer la ville…

 
 

.. et chercher quelque chose à manger que nous ramenons à la chambre. Une fois restaurés nous ressortons pour voir la vieille ville avec son vieux pont qui enjambe le fleuve Nertva.

 
 

Des plongeurs font régulièrement le spectacle pour les touristes. Nous suivons les ruelles parmi les boutiques de souvenirs et nous descendons au pied du pont où se trouve une petite page et de gros rochers.

 
 

Les restaurations d’après guerre sont remarquable et le quartier nous plonge dans un autre temps.

 
 

Mais rapidement terrassés par la chaleur nous rentrons.

 

Plus tard nous emmenons Romane afin de lui montrer nos découvertes…

 
 
 
 

.. et nous trouvons un petit restaurant où nous mangerons des Ćevapi.

 

La journée se finit tranquillement dans la chambre.

01.08.15

 

Après une bonne nuit de sommeil, nous sortons déambuler dans les rues d’un autre quartier. Nous passons devant le gimnasium tout coloré…

 
 

.. et remontons la rue piétonne. Nous croisons Bruce Lee au Park Zrinjevac.

 
 

Dans les montagnes qui entourent la ville nous remarquons qu’un feu s’est déclaré. Déjà quand nous étions à Sarajevo un incendie avait brûlé dans la montagne proche et la fumée avait envahi la ville en fin de journée.

 

A côté du centre culturel Hrvatski dom hercega Stjepana Kosače…

 
 

.. nous prenons notre petit déjeuner en terrasse avec des pâtisseries orientale, café et jus d’orange.

 
 

Nous marchons ensuite vers la cathédrale de Marie mère de l’église. Elle est moderne et déroutante. Il n’y a personne sur le parvis et semble fermée.

 
 

Nous décidons donc d’aller chercher Romane.

 

Avant de ressortir avec notre Roro, nous mangeons un petit morceau dans la chambre. Dehors, le feu s’est transformé en incendie qui grignote la montagne dans l’indifférence générale.

 

Nous montrons donc nos découvertes du matin à Romane, ce qui nous prend quelques heures, puis comme il fait très chaud nous rentrons un peu nous mettre au frais.

 
 

Le soir, quand la chaleur redeviens supportable, nous ressortons avec Magali et nous pouvons assister à la fin de l’incendie qui a traversé toute la montagne.

 
 

Nous achetons des parts de pizza que nous mangeons tous dans la chambre.


Direction Kotor sur les bords de l’Adriatique au Montenegro


02.08.15

 

Ce matin nous sortons de la chambre vers 10h et nous confions nos sacs à notre hôte pour sortir une dernière fois en ville.

 

Nous prenons un café et vers midi nous mangeons une dernière fois dans cette ville avant de nous rendre au point de rendez-vous avec notre chauffeur à 13h à la gare ferroviaire.

 
 

Dans le mini-van qui doit nous conduire à Kotor nous sommes 5 passagers. La route est belle et les paysages encore plus. Le chauffeur s’arrête même pour nous faire apprécier le panorama quand nous arrivons au bord de la mer.

 
 
 

Une fois arrivés à Kotor, nous sommes pris en charge par un membre de l’agence de voyage auprès de qui nous nous sommes adressés pour ce trajet, qui nous conduit dans la vieille ville médiéval où se trouvent leur bureau, afin que nous puissions régler notre trajet. Puis il s’assure que nous ayons un point de chute et contacte notre hôte sur place pour qu’il vienne nous chercher en voiture.

 

Nous suivons ses indications pour sortir de la vielle ville et nous rendre au point de rdv. Ils nous attendent déjà. Une fois arrivés sur place, ils nous montrent le studio qui nous est réservé avec cuisine, salon/chambre et salle de bain/toilettes et nous offrent un café et une collation de charcuterie, fromage et pain.

 

Une fois restaurés, Romane préférant se reposer, avec Magali nous sortons visiter la vieille ville. C’est étonnant ce qu’elle peut ressembler à la ville de Venise sans les canots. Les petites ruelles pavé en pierre, les fenêtres ouvragés et les balcons, les places et les commerces.

 
 
 
 

La ville est entourés de remparts, aux pied de la montagne et au bord de la mer. Devant se trouve marina où mouillent des petits et des gros bateau.

 
 
 
 

Nous allons ensuite repérer la gare routière pour notre départ de demain. Comme notre départ sera vers midi, nous montrerons la ville à Romane demain.

 

En rentrant, nous passons par une supérette faire quelques courses pour manger ce soir, et nous traversons la marina pour regarder les barques et les yacht qui y mouillent tranquillement.

 

Nous finissons tranquillement la soirée dans la chambre après avoir mangé.

03.08.15

 

Ce matin on prend notre petit déjeuner dans la chambre et quand nos sacs sont prêt, nous sortons avec Romane afin de lui montrer cette jolie ville.

 

Chose rigolote que nous avons remarqué hier, dans la ville il y a quantité de chats en liberté.

 

Nous passons par le petit port pour voir les bateau et là, stupeur, un immeuble de plusieurs étage est apparut dans la nuit, bouchant le panorama sur les montagnes en face. En fait, a mieux y regarder, nous constatons qu’il s’agit d’un bateau de croisière. Les yacht que nous considérions gros hier sont passés au rang de simple barque à côté du mastodonte.

 
 

La stupeur passé, nous pénétrons dans la ville où nous prenons une collation en terrasse…

 
 

.. avant d’aller visiter le tout petit musée du chat.

 
 
 

Comme Romane n’est pas du tout impressionné par l’architecture, nous sortons de la vieille ville pour lui acheter des ballerine, puis nous allons récupérer nos sacs afin d’aller à la station des bus acheter nos titres de transports.


Passage express à Podgorica, la capitale du Montenegro


Notre bus arrive avec presque une heure de retard et notre trajet pour rejoindre Podgorica nous prend quatre heures.

 
 

En sortant du bus à la station de Podgorica, nous prenons un rafraîchissement avant de chercher l’hôtel que nous rejoignons en un quart d’heure de marche.

 

Il s’agit d’une grosse maison entourée de gazon, proche du fleuve Morača. Nous enregistrons notre arrivée et réglons tout de suite notre trajet pour Tirana que nous avons réservé avec leur agence de transport et comme j’ai bien chaud, en arrivant dans la chambre, je prend tout de suite une bonne douche revivifiante avant de sortir avec Magali pour inspecter la vieille ville.

 

Nous passons à côté du parque des rois, de la place de la République…

 
 

.. et nous prenons une rue piétonne vers le pont Moskovski d’où nous avons une belle vue sur le pont Milenijum.

 
 

Nous revenons en traversant le parque Njegošev et face du parlement du Monténégro je fais la connaissance avec des gens peu bavard mais fort joyeux lurons.

 
 
 
 

Durant tout notre tour, nous trouvons qu’il y a étonnamment peu de monde dans tous ces lieux. Faut dire que l’on viens de villes particulièrement touristique.

 

Avant de rentrer nous retournons dans la rue piétonne pour acheter des parts de pizza et des boissons que nous consommons dans la chambre avec Romane.
La fenêtre de la chambre donne juste sur le soleil couchant et ce soir nous avons un ciel magnifique !

 
04.08.15

 

Ce matin, je teste le petit déjeuner de l’hôtel. Les filles n’en veulent pas et restent dans la chambre.

 
 

Après, avec Magali nous sortons nous promener. Nous allons voir le vieux pont de la rivière Ribnica au bout du parc des Rois. La rivière est complètement asséchée mais le pont est joli. Le coin est abandonnée et régulièrement squatté par une tranche de la population défavorisée.

 
 

Nous continuons ensuite l’avenue pour aller voir la cathédrale de la résurrection du Christ (Hram Hristovog vaskrsenja). Elle est toute seul, imposant sa présence sur une esplanade, éclatante de blancheur dans le soleil. L’intérieur éblouis de dorures et de fresques colorés.

 
 
 
 
 

Nous rentrons chercher Romane, qu’elle puisse voir aussi cette ville que nous quitterons demain. Nous commençons par aller dans la rue piétonne où nous avons achetés la pizza d’hier et nous partageons une crêpe.

 
 

Nous traversons ensuite le pont Moskovski proche du pont Milenijum…

 
 

.. et remontons la rue Vasa Raičkovića jusqu’à la cathédrale.

 
 

Après quoi nous bifurquons vers la gauche et allons voir la Fontana et ses jets d’eau qui font le spectacle.

 
 

C’est juste devant un futur centre commercial qui est en construction.

 

Comme il fait vraiment chaud,…

 
 

.. nous prenons le chemin du retour en passant par le boulevard de la révolution (Bulevar Revolucije) et nous reposons dans la chambre pendant les heures chaude.

 

Le soir nous ressortons tous une dernière fois. Nous retournons un coup dans le vieux quartier puis viendrons manger dans un petit restaurant au pied de la vieille tour de l’horloge (Vojvode Bećir-Bega Osmanagića). Je me rend compte que je n’ai même pas pris de photos de cette jolie tour.

 
 

En rentrant, dans la cour un petit chien affectueux semble nous attendre. Donc une petite séance câlins s’impose avant de monter finir la soirée dans la chambre.

 

En route pour Tirana en Albanie


05.08.15

 

Ce matin on libère notre chambre en allant prendre le petit déjeuner car nous partons à Tirana.

 

A 10h, un mini-bus viens nous chercher avec d’autres passagers, tous en route pour Tirana. Le trajet dur un peu plus de 4h dans un paysage montagneux très beau.

 
 

A notre arrivée à Tirana, un ciel menaçant recouvre la ville. Une fois nos sacs récupérés, nous trouvons un plan de la ville pour prendre nos marques et nous partons vers l’hôtel que nous n’avons pas le temps d’atteindre. Un orage nous tombe dessus et nous sommes obligés de nous abrités une rue avant notre hébergement.

 
 

La réceptionniste de l’hôtel parle couramment le français. Nous réglons la note et posons nos affaires, puis Romane s’installe et avec Magali nous sortons faire un tour. En sortant, la réceptionniste nous imprime un plan en nous montrant les quartiers et les choses à voir et nous réserve nos billets de bus pour notre prochaine étape.

 

Nous retournons donc voir la grande place Sheshi Skënderbej et sa statue de Skanderberg sur son cheval,…

 
 

.. près de la quelle nous sommes arrivés, passons près de la belle mosquée otomane Xhamia e Et’hem Beut et ses mosaïques,…

 
 

.. puis, comme le beau temps est revenu, nous prenons un rafraîchissement en terrasse…

 
 

.. devant le théâtre avec comme vue, la place et le musée nationale historique.

 
 

Nous allons voir ensuite la cathédrale orthodoxes de la résurrection du Christ.

 
 

Nous sommes toujours émerveillés par les décorations intérieur.

 
 

Nous passons près du Taiwan Center dans le parque Rinia…

 
 

.. et continuons notre balade jusqu’au square Mère Thérésa où se trouve une exposition avec des maquettes de différents bâtiments européens…

 
 

.. puis le palais des congrès (Pallati i Kongreseve).

 
 

En rentrant, nous passons près de la pyramide (Qendra Ndërkombëtare e Kulturës Arbnori) qui fut construit en l’honneur du dictateur Enver Hoxha par sa fille et qui maintenant est une salle de spectacles et de conférences “légèrement” délabrée.

 
 

Nous faisons quelques courses pour manger à l’hôtel, car nous avons à disposition une grande cuisine.

06.08.15

 

Après une bonne nuit, nous allons tous tester le petit déjeuner de l’hôtel. Nous descendons donc au près du réceptionniste qui nous conduit dans un bar de la rue. C’est là que ça se passe. Au menu nous avons le choix entre omelette où pancake, café et jus d’orange.

 
 
 

Une fois restaurés, nous allons acheter nos billets de bus pour Tirana. Nous devons traverser la place Sheshi Skënderbej et remonter le boulevard Zogu I presque jusqu’au bout. Nous cherchons une petite agence de voyage. Une fois trouvée nous entrons et achetons nos billets à un monsieur qui semblait, au départ, perplexe, mais qui s’est révélé tout à fait charmant. Au moment de prendre congé il nous retiens et fil dans un frigo pour en retirer trois bouteille d’eau qu’il nous donne. Nous sortons de là ravis.

 

Nous cherchons ensuite à visiter le château dont nous avons vu une pancarte, au niveau du parc Rinia, indiquant la direction. La direction nous conduit dans la rue piétonne Shëtitorja Murat Toptani puis au pont des tanneurs qui est fort joli au demeurant.

 
 

Nous marchons un peu le long de la rivière Lana mais nous ne verrons jamais le château.

 

Brdouilles, nous rentrons prendre un peu de repos puis avec Magali nous sortons visiter le quartier Blloku. Ce quartier était le quartier réservés aux dignitaires du Parti communiste et la grande majorité de la population n’y avait pas accès. Depuis, les bars et restaurants branchés ont fleuris, attirant la jeunesse. Les bâtiments autrefois triste et gris sont aujourd’hui bariolés de couleurs vive qui donne au quartier un côté insolite.

 
 
 

Au bout d’un moment nous pressons le pas pour rentrer car le ciel menace de nous tomber sur la tête et nous faisons bien car une fois arrivé dans la chambre, un déluge se pluie ne tarde pas a tomber sur la ville.

 

Le soir nous sortons tous de nouveau…

 
 

.. et allons montrer à Romane le square Mère Thérésa et ses maquettes, le quartier Blloku et nous allons manger dans un fast food local.

 
 

Quand notre repas finit, la nuit est tombée et nous faisons encore un petit tour avant de rentrer dormir. 

07.08.15

 

Ce matin nous allons, avec Magali, prendre notre petit déjeuner et laissons Romane qui préfère rester se reposer. Elle à décidément besoin de beaucoup d’heures de sommeil.

 

Après ce repas, nous allons à l’Est de la place Sheshi Skënderbej où de façon inlassable ce cavalier conquérant chevauche, et nous allons au rond-point Sheshi Avni Rustemi où un marché s’est installé. Ce dernier s’étend tout au long des rues qui montent au Nord. On peut aussi bien y trouver des fruits et légumes où autres vivres communs à un marché, mais aussi des vélos, de la plomberie, des vêtements et j’en passe.

 
 
 
 

Nos pas nous conduisent ensuite au bout du boulevard Zogu I. En face nous apercevons quelques stands de marché. Par curiosité nous traversons et nous pouvons constater que c’est un bazar qui s’étend dans une longue rue étroite. Nous explorons jusqu’à un grand parking au bout qui semble clore ce bazar.

 
 
 

Nous rentrons ensuite pour laisser l’orage quotidiens et nous reposer un peu, et nous embarquons Romane dans notre sortie de l’après-midi. Nous n’allons pas lui montrer les marchés qui n’ont que peu d’intérêts pour elle et nous orientons notre balade vers le Sud. Nous passons devant le stade Qemal Stafa où ont lieux d’importants matchs de foot et allons dans le grand parc Madh Kodrat e Liqenit.

 

Il s’agit d’un immense espace vert boisé, parcouru d’une multitude de chemins et avec un grand lac en son sein. Peut de temps après notre intrusion dans ce parc, nous sommes l’objet de curiosité d’une multitude de chiens errants. Ils sont inoffensif mais nous restons malgré tout sur nos garde et manifestons le moins possible de signes d’affection. Au bout de quelques dizaine de mètres nous ne sommes escorté plus que par trois chiens. La situation est très particulière. Nous sommes clairement entrés sur leur territoire et nous avons l’impression d’être accompagné, escorté comme par des garde-du-corps. Quand on s’arrête, ils en font autant dix mètres plus loin, quand on change de direction subitement ils nous rejoignent peu de temps après. Ils laissent tranquille tous les autres promeneurs et circulent comme des satellites autour de nous.

 
 
 
 

En soirée nous ressortons du parc, toujours accompagné par les chiens dans les rues. Ils nous diront adieu qu’au moment où nous pénétrerons dans le restaurant qui ici, remplace le Mc Do.

 

Après le repas, nous irons acheter à boire dans un magasin. Ici ils ferment à 22h !. Sur les trottoirs nous regardons de droite et de gauche mais les chiens ont disparus. Nous rentrons donc en passant voir la cloche de la Paix, réalisée par les enfant de Shkodra avec les milliers de cartouches utilisée pendant le soulèvement de 1997, ensuite nous allons faire nos sacs car demain nous partons pour Skopje en bus.

 
 

De Tirana à Skopje en bus


08.08.15

 

Debout 7h, départ de la chambre 8h et environ une demi heur de marche nous attend pour rejoindre le bus. Nous sommes les premiers a attendre sur le trottoir mais rapidement nous sommes rejoint par d’autres personnes. Nos voisins de chambre sont même là !

 

Le bus arrive avec un peu de retard mais finalement tout va bien. Le trajet est long. Nous faisons une halte pour nous dégourdir les jambes. Le passage de frontière est rigoureux. Certains se font fouiller les bagages en soute et doivent descendre du bus. Les douanier passent parmi nous pour faire des contrôles de papiers aléatoire. Bref, ne rentre pas en Macédoine qui veux.

 

Une fois arrivés à Skopje nous nous repérons dans la gare routière grâce à un plan de la ville et à celui que nous avions imprimé avant de partir.

 
 

Nous traversons la ville jusqu’au pied de la forteresse Kale près de la quelle se trouve notre hôtel. Comme il est déjà tard, avec Magali nous sortons retirer de l’argent et faire un tour dans le centre ville.

 
 

Dans le soleil couchant nous allons voir la place de Macédoine et le pont des Arts et celui des Peuples de Macédoine.

 
 
 
 
 
 

En rentrant nous achetons à manger et nous passons devant le gouvernement de République de Macédoine qui est tout illuminé dans la nuit.

 
09.08.15

 

Au réveil nous sortons tous prendre le petit déjeuner dans un café en face du pont des artistes.

 
 

C’est rigolo, en ville on trouve des bus à étage comme à Londres !

 
 

Après mangé nous prenons le chemin du grand bazar qui se trouve sur l’autre rive de la rivière Varda. Nous traversons donc le pont des artiste…

 
 
 

.. et une fois dans le quartier nous allons au hasard. Nous passons près du hammam Chifte…

 
 

.. et finissons par tomber sur le bazar proprement dit.

 
 

Nous pénétrons dans les allées, cernés par les produits à vendre.

 
 

On y trouve beaucoup de choses. Tout est regroupé par secteur. Ici les vêtements, là les fruits et légumes, là encore les outils et matériaux, et ainsi de suite.

 
 

En sortant du marché, nous faisons un tour dans la vieille ville qui le borde et prenons un rafraîchissement sur une terrasse.

 
 
 
 

Une fois la mi-journée arrivée, nous rentrons déposer Romane…

 
 

.. et avec Magali nous allons nous promener dans le parc qui entour le zoo que nous ne visiterons pas.

 
 

Comme partout ailleurs dans cette ville, quantité de statues jalonne notre promenade.

 
 
 

Parmi les jeux pour enfants, je découvre (je savais même pas que ça existai) une balançoire et un tourniquet adaptés pour les fauteuils-roulant !

 
 

Il y à aussi un petit parc d’attraction tout désuet, d’une autre époque, et plus loin, les chemins du parc s’entrelacent avec un plan d’eau stagnante. L’ensemble est toute fois sympathique.

 

Nous quittons le parc pour nous rendre à la forteresse Kale. Nous devons gravir la route et contourner la colline pour trouver l’entée qui se trouve derrière.

 
 

De là-haut nous avons une bien belle vue de la ville.

 
 
 

En redescendant nous passons par la vieille ville.

 
 

Nous y croisons un sculpteur penché sur un cadre en bois qui nous offre un thé. Nous le regardons faire tout en discutant de son activité et de ses doutes face à son avenir d’artiste dans son pays.

 

Nous rentrons nous reposer un peu en passant devant l’église orthodoxe Saint Clement of Ohrid, avant de tous ressortir pour essayer de capter le soleil couchant sur la place de Macédoine. Nous allons voir la porte de Macédoine et le parc Woman – Warrior avec son monument des Immortels et devant le parlement de la République de Macédoine et nous allons manger dans un restaurant le long de la rivière Varda. Puis nous rentrons à l’hôtel pour la nuit.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
10.08.15

 

Ce matin, nous sortons tous pour nous rendre à la gare ferroviaire afin d’y acheter nos billets de train pour Preševo où nous partirons demain matin.

 

Je pensais à tort la trouver facilement, mais une fois dans le bâtiment dans le-quel je croyais qu’elle se trouvais, l’employée auprès de qui je m’adresse me dit de faire le tour pour trouver l’entrée. Nous ne sommes qu’a la gare routière. Nous passons donc sous le pont (oui, les trains passent au-dessus) et nous trouvons un petit bureau de renseignements. Nous demandons auprès d’un homme présent dans le bureau et qui ne parle que peu l’anglais et nous fait comprendre que c’est plus loin à droite. Nous continuons donc et passons auprès de travaux et nous ressortons du pont de l’autre côté et nous voila devant l’autre entrée de la gare routière. Demi-tour, nous allons cette fois-ci là où ont lieux les travaux et là, hourra ! Nous voilà enfin devant un comptoir où acheter nos billets auprès d’une employée grognon. Nous allons voir l’accès au quais en haut des escaliers pour ne pas être surpris demain. Facile.

 

Nous allons ensuite prendre un petit déjeuner bien mérité au centre commercial Vero qui est sur le chemin du retour. Nous y faisons aussi quelques emplettes.

 

L’après-midi nous ne faisons qu’un petit tour dans un quartier sans grand attraits, pas trop éloigné de l’hôtel, car Magali n’est pas au mieux de sa forme.

 
 

Retour vers la Serbie depuis la Macédoine en train


 11.08.15

 

Debout tôt ce matin car nous partons pour Preševo. Nous avons un-peu plus de 30 min de marche pour rejoindre la gare.

 
 

Le train ne comporte que deux wagons et la propreté n’est visiblement pas la principale préoccupation de la compagnie de chemins de fer. On ne vois que difficilement au travers la saleté des fenêtres du compartiment où nous prenons place.

 
 

Pour sortir de Macédoine, les douaniers contrôlent nos papiers au moins quatre fois et pas en même temps. Puis le train repart vers la Serbie. Par la fenêtre nous pouvons voir les réfugiés Syriens qui marchent sur un sentier le long de la voie ferré pour rejoindre l’Europe.

 

Une fois arrivés à Preševo, nous devons attendre que les douaniers Serbe fassent leur travail avant de rejoindre Afrim et sa femme (des amis que nous venons rejoindre) qui nous attendent sur le quais. Dans la gare, il y a pleins de réfugiés qui attendent impatiemment pour monter dans le train, que des agents organisent et contrôlent.

 

Une fois hors du train, nous retrouvons Afrim et sortons de la gare. Nous passons devant les grilles d’entrée d’un camp de réfugiés pleins a craqué. Nous côtoyons leurs incertitudes, leur précarité. Des familles entières sont sur le chemin de l’exode, avec femmes et enfants. C’est bien plus impressionnant de le voir en vrai plutôt qu’à la télé.

 

Afrim nous amène prendre un rafraîchissement, puis un peu plus loin nous allons manger un morceau avant d’aller chez eux.

 
 

Nous sommes accueillis par les parents d’Afrim. Une grande maison entourée d’un jardin avec une coure pavée devant. Il nous fais visiter et nous prenons un thé sur la terrasse tous ensemble.

 
 

Avec Afrim je retourne en ville afin d’aller au bureau de police pour faire enregistrer notre entrée sur le territoire. Comme la personne qui s’occupe de ça n’est pas encore arrivé, nous allons faire un tour. Il m’amène chez un barbier pour me faire raser. C’est génial comme expérience et c’est vraiment bon marché.

 
 

Puis nous allons boire un verre et nous retournons au bureau de police. Nous tombons juste sur la personne qu’il faut mais nous devons faire vite car il est sur le départ. Nous courrons donc rapidement dans le bureau d’un homme qui nous remplis les formulaires et nous retournons les lui montrer pour qu’il les valide.

 

Puis nous rentrons pour préparer le barbecue que nous mangerons ce soir.

 
 
 
 

Le repas tous ensemble dans le jardin à la nuit tombante est très agréable. Après le repas, nous allons faire un tour en ville pour digérer.

 

Premiers pas au Kosovo


12.08.15

 

Ce matin nous prenons notre petit déjeuner avec la famille d’Afrim, puis il nous conduit avec sa fille, au Kosovo, afin de visiter la grotte de Gadime.

 

Sur la route, Afrim nous montre des tortues en liberté. Elle traversent tranquillement les routes de montagnes. Nous ne nous attendions vraiment pas à voir ce genre d’animal sauvage. Nous passons une petite frontière dans les montagnes et nous voila au Kosovo. Le GPS nous à trouvé un chemin pour le moins incongru. Nous sortons de la route macadamisée pour nous engager sur un chemin tout cabossé et poussiéreux comme une carrière de pierre.

 
 
 

C’est manifestement une erreur et après être arrivé au bout et pris renseignements auprès du gardien d’une société présente, nous retournons sur la route avec de nouvelles indications.

 

Vers midi, sur la route proche de la grotte, nous faisons une halte pour manger dans un restaurent pour manger de la pizza. Oui, c’est tout ce qu’ils font ici.

 
 
 

Mais comme le hasard fait bien les choses, il se trouve que nous sommes arrivés à la grotte ! C’est en-fait le restaurent de la grotte et elle se trouve juste derrière.

 

Donc, après le repas nous achetons les billets d’entrée et allons faire la visite de la grotte. De magnifiques formes calcaire créées par les écoulements des eaux peuplent les lieux.

 
 
 

La chose la plus étonnante est peut être un endroit recouvert d’herbe. On se demande comment elle est arrivée là et surtout comment elle a pu pousser sans la lumière du soleil.

 
 
 

En ressortant de la grotte, la différence de température est saisissante. Nous repartons et sur la route nous faisons une halte sur la route pour rendre visite à sa sœur et sa famille qui habite au Kosovo.

 
 
 

Nous buvons un café et faisons connaissance. C’est un moment très agréable mais il nous faut rentrer.

 

Une fois arrivé chez Afrim, nous passons le reste de l’après-midi et la fin de journée avec ses parents.

 
 

Le soir, en nous conduisant à la gare, Afrim et sa femme nous emmènent manger des Sévapis (Afrim appel ça Kébab chichi) puis nous filons acheter nos tickets de train.

 

Il fait déjà nuit et le quai est littéralement recouvert de migrants allongés qui tentent de grappiller quelques heures de sommeil en attendant le train et nous devons les enjamber. En achetant notre billet, Afrim apprend que le train à 1h30 de retard. Nous trouvons une boulangerie encore ouverte dans la-quelle nous pouvons boire un café en attendant. Après nous retournons attendre à la gare, Afrim et sa femme sont toujours avec nous malgré l’heur tardive.

 

Quand le train arrive, nous devons attendre le manège des douaniers avant de monter dans le train. En tant que touristes nous sommes vraiment privilégiés. Tous les réfugiés doivent monter à l’arrière du train après avoir été contrôlés. Ils doivent être serré dans leur wagon. Nous, nous trouvons tout de suite une place face-à-face pour nous installer parmi les autres touristes. Nous disons au-revoir à Afrim et le train démarre pour Belgrade. Un long trajet nous attend.


Déjà la fin de notre périple dans les Balkans en 3 semaines…


13.08.15

 

Le trajet est long, comme prévu. Arrivés en gare de Belgrade, un peu abrutis par le voyage, nous sortons du train avec les réfugiés et allons à notre hôtel voir si notre chambre est prête. Nous connaissons le chemin car c’est le même hôtel qu’au début de notre voyage.

 

La chambre n’étant pas prête, nous laissons nos sacs et sortons nous promener en ville. Nous buvons un rafraîchissement sur la place principale…

 
 

.. puis nous allons à l’office du tourisme pour demander où nous renseigner pour prendre notre bus de retour en France demain. Finalement nous devons redescendre à la gare routière où se trouve les bureau de notre compagnie de bus. Nous achetons nos tickets d’accès aux quais et prenons connaissance du quai qui nous concerne puis nous retournons à l’hôtel pour prendre notre chambre.

 

Dans le reste de la journée nous ne profiterons pas trop. La chaleur, la fatigue et la tension nerveuse a raison de nous. En fin d’après-midi, une fois apaisés, nous sortons une dernière fois marcher dans les rues et acheter à manger pour ce soir.

 
 
 

14.08.15

 

Ce matin c’est le grand retour pour la France. Nous partons de l’hôtel et sur le chemin de la gare nous prenons de quoi grignoter dans une boulangerie. Une fois sur le quai parmi les autres passagers nous achetons d’autres provisions. Quand le bus arrive, nous faisons la queue pour mettre les bagages en soute et prenons place. Nous sommes quasiment devant. Rien à voire avec le trajet allé. Tous nos voisins sont sympathiques. Nous assistons à un beau couché de soleil sur la route…

 
 
 

.. et quand il fait nuit, le chauffeur nous met deux films de l’époque communiste. Nous arrivons à Strasbourg avec près d’une heure et demi d’avance mais pour certains passagers, le voyage n’est pas fini.

 

Voilà pour cette année. A bientôt j’espère pour de nouvelles vacances.




Partager

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. iralorena@gmail.com on

    Bonjour. Je trouve vos photos magnifiques mais vous devriez vous relire, car il y a quand même quelques fautes d’orthographe et de grammaire… Cela gâche un peu les écrits. Relisez-le !

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.