717 vues

La Corrèze – Tours et détours dans la France profonde

3

En tourisme dans le Limousin? Pourquoi ne pas partir en vacances en Corrèze… ? Après une étape dans le Beaujolais et une autre sur le plateau de Millevaches, nous descendons vers la plaine pour planter notre campement dans le magnifique village médiéval de Curemonte, près de Brive, l’un des plus beaux villages de France avec ses trois châteaux, son église médiévale et ses deux chapelles, ses maisons à tourelle, sa halle, etc… Une richesse patrimoniale … monumentale !

La Corrèze ; Tours et détours dans la France profonde

 

Après la haute Corrèze, sur le Plateau de Millevaches, nous poursuivons notre périple estival en prenant la direction de Brive pour séjourner une semaine dans un gîte rural, avec une de nos filles et sa famille, dans le petit village de Curemonte. Tout en faisant route vers ce nouveau point de chute, nous visitons quelques unes des merveilles que la Corrèze propose aux amateurs de belles pierres et de paysages enchanteurs.

Sur notre parcours, après quelques kilomètres seulement, nous marquons une première étape dans le petit village de Lestard pour admirer une merveille de petite chapelle médiévale très bien restaurée avec son toit de chaume. Le genre de monument discret, humble, qui échappe à la curiosité touristique habituelle mais qui enchante les vrais amateurs d’art roman.

 

 

Tulle, chef lieu de la Corrèze

La pause suivante est réservée à Tulle, le chef lieu de la Corrèze, avec sa monumentale cathédrale et son cloître restauré avec beaucoup de talent, dommage qu’il ferme entre midi et quatorze heures car nous sommes obligés d’écourter notre visite. L’Enclos qui correspond au périmètre de l’ancienne abbaye comporte plusieurs monuments anciens très intéressants dont notamment l’Hôtel Loyac. Nous profitons aussi de cette halte pour faire un peu d’exercice en partant à l’assaut des coteaux de la ville d’où on a un très beau panorama sur la vieille ville et où sont érigés des monuments intéressants  comme la Tour d’Averge. Après cette halte touristique, culturelle et sportive, il est temps de rejoindre notre nouveau gîte où la propriétaire nous attend.

Curemonte, l’un des plus beaux villages de France

Curemonte fait partie des plus beaux villages de France et on le constate très rapidement : on y accède par une toute petite route qu’il faut dénicher et dès l’entrée dans la petite bourgade on découvre les trois châteaux, l’église médiévale, la halle, les maisons à tour, etc… Il n’y a que des monuments historiques dans ce petit village perché sur une crête mais pour l’instant nous devons prendre possession de notre gîte et la visite détaillée et studieuse est réservée pour un autre jour. Notre nouveau logis est une ancienne maison en grès qui a été habillement restauré en un magnifique gîte qui mérite vraiment un long séjour.

La première journée n’est pas très enthousiasmante car elle est un peu gâchée par la pluie et il est  frustrant de ne pas pouvoir parcourir les rues de ce merveilleux villages avec les enfants et les petits-enfants. Une petite éclaircie permet tout de même d’avoir une première impression et de mesurer l’étendue du patrimoine qu’il va falloir découvrir plus attentivement. Le beau temps revient rapidement et, le lendemain, nous partons en expédition pour les Tours de Merle, un village de châteaux comme il en existe dans cette région où les seigneurs se regroupaient pour se défendre plus efficacement et faire quelques économies, déjà. Les ruines de ces divers châteaux sont encore très conséquentes et deux des tours au moins sont encore debout, la visite permet de monter au sommet de l’un d’elles pour découvrir un bien beau panorama sur la vallée. Si vous passez par ce site, n’oubliez pas de faire la visite en contrebas des tours, le long de la rivière, la balade est charmante et le paysage magnifique, calme, paisible et bien rafraichissant après les efforts consentis pour escalader les ruines et les tours. Le retour au gîte se fait en passant par Beaulieu-sur-Dordogne où il faut voir l’église avec son vaste porche et quelques maisons anciennes mais où nous sommes, nous, plus attirés par le marché paysan qui se tient ce jour là. Dans ce type de marché, les producteurs vendent leurs produits directement aux consommateurs et proposent même de faire griller les viandes et abats divers sur un barbecue géant. C’est une formule tout à fait sympathique pour piqueniquer sur les bords de la Dordogne au coucher du soleil en dégustant les produits des fermes avoisinantes.

Cap sur le Lot…

Le mardi est consacré à une activité moins culturelle et plus ludique pour les enfants, nous mettons le cap sur le Lot où nous visitons le Parc animalier de Gramat qui accueille des animaux de nos latitudes mais surtout des races en voie de régression et même de disparition et, plus fort encore, des races qui ont été reconstituées par sélection à rebours. Ce parc installé sur le Causse de Gramat propose une belle visite très pédagogique avec beaucoup de documentation et d’information sur tous les animaux hébergés dans des espaces naturels suffisamment spacieux pour leur permettre de vivre en presque liberté. Une belle journée au grand air avec du soleil mais aussi des ombrages pour le plaisir des grands et des petits.

Mercredi, la journée est réservée à la redécouverte de Collonges-le-Rouge que nous connaissions déjà et qui n’est qu’à quelques kilomètres de Curemonte. Cette petite ville est une vraie exception sur le territoire français, toutes les maisons sont en grès rouge, mais vraiment rouge, anciennes et restaurées avec mesure et goût. Le périmètre communal est protégé depuis suffisamment longtemps pour que les constructions encombrantes ne polluent pas le paysage et les restaurations ont été, apparemment savamment encadrées. Le village possède une superbe église, une halle avec un four banal et plusieurs maisons « nobles » avec tour. Mais, il faut bien vite rentrer à Curemonte car le marché paysan se tient ce jour sur la place en face de notre gîte et nous ne voulons pas manquer cette soirée festive au cours de laquelle nous dégusterons une fois de plus les excellents produits locaux.

Jeudi, déjà, les jeunes souhaitent emmener les enfants dans un parc de loisir organisé sur le thème de la préhistoire et nous profitons de ce jour plus calme pour visiter la petite ville de Bretenoux, une ancienne bastide qui a conservé sa place centrale et une jolie petite chapelle. Mais, le morceau de résistance de la journée est constitué par la visite du gigantesque château de Castelnau qui illumine de ses pierres dorées le sommet d’une colline qui domine le village de Prudhomat. Ce château impressionnant est moins fastueux vu de l’intérieur qui est moins bien conservé mais qui est tout de même intéressant et propose une belle visite. Sur le retour, nous profitons de l’occasion pour faire une petite halte au village de Loubressac qui contient lui aussi quelques belles richesses architecturales et un joli panorama sur la vallée. Mais, il ne faut pas trop traîner en route car un petit restaurant nous attend dans le bas du village de Collonges-la-Rouge et il ne faut surtout pas manquer cette sortie. La gastronomie du coin ne tolérerait pas une telle insulte et nous ne tenons absolument pas à la lui infliger. L’accueil est particulièrement chaleureux et la cuisine et à la hauteur de nos attentes avec bien sûr du foie gras et quelques autres produits locaux dignes du plus grand intérêt et notamment le fameux anchaud dont nous avions gardé un souvenir … ému !

Vendredi, c’est le jour avant le départ, hélas, alors, c’est le jour où il faut commencer le rangement, les bagages, le ménage, etc … mauvais jour ! Nous consacrons tout de même un peu de temps à la visite commentée proposée par la propriétaire de notre gîte et nous apprenons toute l’histoire du village, des châteaux, du Plas, Saint Hilaire et la Johannie, de l’église Saint Barthélémy et des nombreuses maisons « nobles » du village avec leur fière tourelle. Nous apprenons ainsi que Colette séjourna avec l’un de ses maris dans l’un des châteaux et que sa fille, Belle Gazou, hérita des châteaux du Plas et Saint Hilaire où elle fit aménager un appartement dans les anciennes écuries. Nous apprenons aussi que le quarante cinquième parallèle passe au milieu du village, juste au milieu de notre gîte mais les voisins le tire un peu chacun de leur côté pour pouvoir s’enorgueillir gentiment d’habiter sur cette ligne mythique.

Samedi les bagages sont chargés dans la voiture, les enfants ont repris la route et nous partons pour de nouvelles aventures den terre d’Arverne. Nous partons avec des images plein les yeux mais avec la conviction de n’avoir rien visité tellement cette région est riche d’un patrimoine indécent tant il est abondant, riche, magnifique, superbe… il faudrait prendre beaucoup, beaucoup, de vacances pour avoir l’impression d’avoir vu une bonne partie des richesses locales … et puis il faudrait manger et déguster encore toutes les spécialités du terroir… Nous reviendrons promis, juré, en ce pays de cocagne, en cette terre d’abondance !



Partager

A propos de l'auteur

Retraité depuis juin 2007, je suis un dirigeant sportif très impliqué mais surtout un passionné des littératures du monde. "La littérature pour passion, le sport pour engagement" De formation historienne, maîtrise, que je n'ai jamais utilisée dans mon job que j'ai exercé pendant plus de 33 ans dans une institution qui se préoccupe de l'économie et de la vie des entreprises.

3 commentaires

  1. Pingback: Voyage en Limousin : Tours et détours en France profonde - IDEOZ Guide voyage en Europe

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!