3 721 vues

Vacances en Espagne – voyage à pied dans les Asturies

0

Ou comment la découverte des Asturies, cette région du Nord de l’Espagne, voisine de la Galice, a commencé par un incident mécanique qui a entraîné un voyage à pied de 5 jours à travers les Asturies à partie de Villapedre…  Tournez les pages d’un voyage insolite en Espagne avec quelques histoires de pieds bien sûr!

*****

Notre voyage dans les Asturies commence par une boîte de vitesse cassée. Notre bonne étoile nous fait tomber en panne exactement devant le Garage JORGE à VILLAPEDRE. Difficile de trouver des pièces de rechange pour un véhicule de 20 ans. JORGE, après nous avoir déclaré “feo señor, muy feo!!!” se met en quatre pour trouver une solution. Il nous conduit au garage Peugeot à VILLAPEDRE qui confirme “feo”, ce n’est pas bon du tout, “no tenemos recambio”. Tout ceci ne décourage pas notre ami JORGE qui se démène comme un frère et finit par trouver un garage susceptible de nous dépanner.

C’est le Garage COMEFA à TABAZA qui accepte de prendre en charge notre réparation. Sur cet itinéraire apparaissent les seuls 80 kms sur les 15.000 de notre voyage que notre bon vieux KARTHIESUD n’a pas parcouru par ses propres moyens :
Agrandir le plan

Merci à notre assureur, la MAAF-Jean-JAURES à NÎMES pour la prise en charge des frais de dépanneuse et le séjour à l’hôtel LUZANA à AVILES.

Il faut faire contre mauvaise fortune bon coeur : nous voilà partis pour CINQ JOURS A PIED. On marchait beaucoup avant la panne, nous allons marcher encore davantage, et nous aurons tout le loisir de nous reposer, de nous baigner, de nous délasser dans notre bel Hôtel LUZANA au coeur du Casco Antiguo à AVILES, chambre 410, on frappe avant d’entrer SVP :

” L’enfer n’est plus sous nos pieds mais dans nos têtes parce que l’imagination et le rêve se meurent ”  (Jovette MARCHESSAULT – Comme un enfant de la terre)

” Les pieds ne vont pas là où le coeur n’est pas ”

(Massa Makom DIABATE – Le lieutenant de Kouta)

” Voilà pourquoi j’ai voyagé à pied, par simple amour du vent et de la terre ”

(Henri BOSCO)

” Une ville ressemble à un animal. Elle possède un système nerveux, une tête, des épaules et des pieds. Chaque ville diffère de toutes les autres : il n’y en a pas deux semblables. Et une ville a des émotions d’ensemble ” (John STEINBECK – La Perle)

” La promenade est essentiellement une manière de converser avec soi ”

(Chantal THOMAS – Comment supporter sa liberté)

Voilà notre KARTHIESUD bien arrivé au Garage COMEFA à TABAZA. Nous ne pouvons pas mieux tomber : personnel compétent, efficace, professionnel et très sympathique. Notre camping-car sera réparé avec une boîte de vitesse en provenance de MADRID. Un grand merci à toute l’équipe.

” Marchez doucement car vous marchez sur mes rêves ” (William BUTLER  YEATS)

” En espadrille, on est tout juste assez civilisé pour tutoyer le globe, sans l’appréhension rétive du pied nu méfiant, sans l’excessive assurance du pied trop bien chaussé ” (Philippe DELERM – La première gorgée de bière)

” La prudence, c’est la peur marchant sur la pointe des pieds ”

(Miguel ZAMACOÏS)

” Gardez les pieds sur terre, mais laissez votre coeur s’élancer aussi haut qu’il le désire ” (Aiden Wilson TOZER – The Root of the Righteous)

” Fuir : prendre son courage à deux pieds ”  (Alexandre BREFFORT)

” Il m’est égal de lire que les sables des plages sont chauds, je veux que mes pieds nus le sentent ” (André GIDE – Les nourritures terrestres)

” Le mieux est de marcher. Car la vie est une traversée du désert ” (Bruce CHATWIN)

” J’ai pleuré parce que je n’avais pas de souliers, jusqu’au jour où j’ai vu quelqu’un qui n’avait pas de pied ”  (Helen KELLER)

” Le nomade ne se met pas en marche s’il n’a pas une terre promise à laquelle rêver ” (Jacques ATTALI – Une nouvelle utopie)

” Marcher comme une feuille morte tombée de l’arbre que le vent emporte, sans savoir si c’est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent ” (Michel JOURDAN)

” Mon pied droit est jaloux de mon pied gauche. Quand l’un avance, l’autre veut le dépasser. Et moi, comme un imbécile, je marche ! ” (Raymond DEVOS)

” Un pied sur la rive droite, un pied sur la rive gauche, et le troisième au derrière des imbéciles ” (Jacques PREVERT)

” Marcher vraiment, c’est aller au rythme de la fleur qui s’ouvre ” (Michel JOURDAN)

” N’oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux ” (Khalil GIBRAN)

Toutes les images ont été prises à AVILES et à GIJON, sauf celles du KARTHIESUD à VILLAPEDRE et  à TABAZA. Demain, nous vous emmenons découvrir AVILES, à pied il va de soi. La visite d’une ville commence souvent par un jardin : nous irons donc découvrir un Parc au coeur de la cité où les otaries sont reines. A pied et uniquement si vous êtes bien sages, il va de soi.

ThierryKarine

*****

*



Partager

A propos de l'auteur

Né à Rabat, Maroc Une vie sur les océans. (jeune) retraité depuis 2ans. Passion du voyage et de l'image.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!