1 260 vues

Victoria : les jeunes années d’une reine (Young Victoria) de Jean-Marc Vallée

4

Victoria : les jeunes années d’une reine (Young Victoria), drame historique de Jean-Marc Vallée, propose un voyage dans l’histoire de l’Angleterre du XIXème s à travers le règne d’une Reine qui marqua profondément son temps. Rois et reines sont sources de fascination, ca ne se dément jamais, et il y a une curiosité sans  cesse renouvelée de la part du public de pénétrer d’une manière ou d’une autre les intimités si mystérieuses des têtes couronnées. Victoria reste une reine emblématique de l’Histoire de la Grande-Bretagne.

 

Victoria ; les débuts d’un règne et d’un amour

19125475_w434_h_q80

Son règne accompagna et favorisa, une mutation profonde de la société britannique avec la révolution industrielle mais aussi sur le plan social et des moeurs. Victoria a à ce point marqué son temps que le Roman Victorien est quasiment devenu un genre en soi : Jane Austen fait la peinture des milieux puritain, Charles Dickens raconte la misère grandissante dans les villes en expansion etc.

L’existence du film de Jean-Marc Vallée est sans doute lié aux succès des films avec Kieira Knightley (Orgueil et préjugés d’après Austen mais aussi The Duchess d’après Amanda Foreman etc.), autant qu’à cet intérêt pour les rois. Le public aime également les romances, les costumes, c’est une évidence. Pourquoi alors ne pas faire effectivement le portrait d’une reine célèbre, encore souvent commentée, et qui ces dernières années n’a que peu connu directement les privilèges du cinéma (La Dame de Windsor, 1997).

19081439_w434_h_q80

La principale réussite de cette entreprise tient à l’incarnation d’Emily Blunt, alternative exquise au monopole de Kieira Knightley sur ce types de films. L’actrice dégage une véritable présence, mais c’est surtout par la subtilité de son jeu qu’elle nous impressionne. Pour autant, le film souffre de son extrême classisisme. On ne peut pas reprocher les moyens mis à l’écran tant le faste des décors est omniprésent. On ne peut pas reprocher non plus une certaine élégance dans la mise en scène de Vallée, même si le cinéaste québecois s’était montré autrement plus inventif et audacieux avec son précédent film C.R.A.Z.Y. Il est évident que les époques et les sujets sont suffisamment  opposés pour qu’effectivement le style s’adapte à la peinture de ce milieu là. L’image est belle, voilée par une lumière très claire, mais ses qualités esthétiques paraissent malgré tout convenues.

19103626_w434_h_q80

C’est tout le problème de ces jeunes années de Victoria, qui tel quel nous présente mal l’héritière de la couronne, ne nous permet pas de comprendre véritablement la Reine qu’elle sera. Jean-Marc Vallée préfère concentrer son récit sur la relation entre Victoria et son futur Roi. Les conséquences sont à doubles tranchants : autant le scénario écrit par Julian Fellowes, auteur déjà du Gosford Park de Robert Altman et de la Foire au Vanité de Mira Nair, permet une description plutôt intéressante et bien orchestrée des hypocrisies de l’entourage de Victoria, de comment chacun joue de son inexpérience et de sa prétendue naïveté pour s’accorder une légitimité ou du pouvoir ; autant le film paraît parfois en contradiction avec l’image généralement perçu de la Reine Victoria, de la société sous son reigne. Au puritanisme si caractéristique des moeurs du XVIIIe, Young Victoria répond par une histoire plus ou moins passionnelle et quelque peu érotisée par l’oeil de Jean-Marc Vallée.

19103624_w434_h_q80

D’une manière générale, Victoria est peinte sous un jour presque parfait : belle, rayonnante, téméraire, volontaire, méprisante à l’égard des vanités, intéressée par les différences (elle commence à être séduite dès lors que Le Prince Albert indique aimer Schubert, compositeur dont elle se moque) etc. Le film tend à habiliter – ou réhabiliter s’il le fallait – l’image d’une Reine qui n’est peut-être pas si connue que sa notoriété le laisserait croire. Il est certain que Victoria est là encore jeune, et qu’elle a le temps encore pour se construire et démontrer une plus forte intransigeance. Mais ce qui est sûr, c’est que Young Victoria, quoique joli, agréable, concis (1h40), porté par une actrice formidable et parfaitement à l’aise dans ses robes, fait preuve de trop peu d’originalité, de trop peu d’audace pour être fabuleux.

Benoît Thevenin

 

Victoria : les jeunes années d’une reine – Note pour ce film :

Réalisé par Jean-Marc Vallée
Avec Emily Blunt, Rupert Grint, Paul Bettany, Mark Strong, Jim Broadbent, Miranda Richardson, Thomas Kretschmann, Jesper Christensen, …
Année de production : 2008
Sortie française le 22 juillet 2009
 
 



Partager

A propos de l'auteur

Laterna Magica "Le cinéma substitue à nos regards un monde qui s'accorde à nos désirs" ______________________________________________________________________________________________________________________ Le blog cinéma de Lanterna Magica ___________________________________________________________________

4 commentaires

  1. Si vous avez aimé Victoria: les jeunes années d’une reine, faites un tour pour découvrir Café de Flore, le nouveau film du réalisateur Jean-Marc Vallée!

  2. Patricia Retail on

    Les rois de la gastronomie française sont plus vivants à mon sens et sont appréciés dans le monde entier. Cocorico !
    Mais merci Micheline pour les renseignements glanés sur le livret du commandant du Queen Victoria.

  3. jugnet Micheline on

    Quelques renseignement, glanés sur le livret remis par le commandant, sur le queen Victoria, article non signé.

    En 2004, les monarques européens et anciens monarques, descendants de Victoria, sont:
    La reine Elizabeth II du royaume uni

    Le roi Harald V de norvège

    le roi charles XVI, Gustave de Suède

    La reine Marguerite II de Danemark
    Le roi Jean charles Ier d’Espagne
    le roi Constantin Ier des Hellènes (détrôné)
    Le roi Michel Ier de Roumanie (détrôné)

    Les prétendants aux trônes de France, de serbie, de Russie, de Prusse et d’Allemagne, de Saxe Cobourg-Gotha, de Hanovre, de Hesse et de Bade sont aussi ses descendants.

    TITRES PARTIELS
    1819-1837 : Son Altesse royale, la Princesse victoria de Kent
    1837-1901 : Sa Majesté La Reine
    1876-1901 : Sa Majesté Impériale, la Reine Impératrice. occasionnellement.

    TITRES COMPLETS

    1837-1876 : Victoria, par la Grâce de Dieu, Reine du royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande, impératrice des Indes.
    Défenseur de la foi

    en tant que membre de la Maison de Hanovre, elle fut également Princesse de Hanovre, et Duchesse de Brunswick et du Lunenbourg, tout au long de sa vie.

    Victoria se maria en blanc, et lança ainsi la mode de la robe blanche, auparavant, les mariées portaient des robes qui n’avaient pas de couleur particulière.

    elle est devenue grand’mère à l’âge de 39 ans, et arrière grand’mère, à l’âge de cinquante neuf ans.

    Dans l’ordre de succession au trône britannique, les 510 premières personnes listées desendent de Victoria.
    Elle survécut à Trois de ses neuf enfants.

    Victoria devint la première reine du Canada, et la première reine d’Australie, lorsque ces deux territoires sont devenus des dominions britanniques, respectivement en 1867 et En 1901.
    Victoria est morte dans les bras de l’aîné de ses petits fils, l’empereur Guillaume II d’Allemagne.

    En Mars 2006, deux arrières petits enfants de victoria vivaient encore:
    Le Prince Carl johan de suède et Lady Katherine Brandam.
    Victoria est un des dirigeants de la Civilisation Britannique dans le jeu Civilization IV.

    La Princesse Victoria a seize ans lorsqu’elle rencontre son futur mari, le Prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, le Prince Albert est son cousin germain.

    voilà, je n’ai pas voulu en apportant ces quelques renseignements, faire de l’ombre à l’auteur du texte précédent, simplement apporter ma contribution.
    Si d’autres éléments vous intéressent, je les tiens à votre disposition, eh oui, une croisière sous Pavillon britannique, est toujours sujette, à un document de dix pages sur la Reine………..
    si c’est sous pavillon français, on vous citera plutôt les rois de la Gastronomie…………

  4. Magnifiques photos, je viens de faire une croisière sur le Queen Victoria, et je dois dire que des portraits de cette reine, il y en avait partout.
    J’ai aussi un documentaire, remis par le capitaine du bateau, qui pourra intéresser les fans des Britishs;
    Dès qu’un peu de temps, j’afficherai en complément à ce texte très intéressant.
    Bravo pour l’auteur

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!