14 vues

Vie sociale « à la thaïlandaise »… avec sourires… forcément

0

 

Vivre dans un quartier « hype » de Chiang Mai présente quelques avantages et pas mal d’inconvénients : trafic intense à certaines heures empêchant littéralement la traversée de la rue principale, pollution insupportable, MAIS profusion de jolis coffee-shops, boutiques et restaus fusion… une jeunesse frivole, prenant du bon temps aux terrasses, de jour comme de nuit… Et puis des filles en tenue de poupée séduisante et talons vertigineux. Sourire indulgent.


Blog 1_0966

Je dînais hier soir dans la vieille ville et quittais le restaurant vers 11 H pour rejoindre mon quartier, attrapant un des derniers tuk tuk de la ville endormie. Vers Nimmahaemhin, ambiance bling bling :
trottoirs encombrés de tables et tabourets pour jeunesse en goguette. Exceptionnel ? Non, c’est comme ça toutes les nuits en cette période de vacances. Comment font ces jeunes pour discuter dans cette cacophonie de musiques rugissantes et discordantes ?  Discuter ? Mais de quoi ? (l’ami que je viens de quitter enseigne la Philo et les Sciences Politiques à l’université de Rangsit …). Promis, si je croise un jeune thaï qui lit un LIVRE, je le photographie et je fais une longue interview. Sourire irrité.

Donc 11 H 30 du soir, ce n’est que le début de la soirée pour la jeunesse thaïe. Des centaines de bouteilles de bière gisent sous les tables. Pas étonnant qu’au top des hommes les plus riches de Thaïlande, figurent les marchands d’alcool, alcool profondément ancré dans la culture thaïe (chez les paysans, les cols blancs, les ouvriers et les étudiants). Sourire crispé.

De quoi meurent les hommes en Thaïlande ? Accidents, cancer, cirrhose. Le père de mon ami Excalibur est mort à un peu plus de 50 ans d’un diabète aggravé : une gangrène telle qu’il fallut lui couper la jambe. Il marchait avec une prothèse.  Son métier ? Fonctionnaire, chargé du contrôle de la fabrication illicite d’alcool dans les villages dans la région d’Udon Thani ! Sourire amer !

Un film français s’appelle REGARDE LES HOMMES TOMBER, un bon titre qui s’appliquerait bien à ce qui se passe en Thailande. Lorsqu’on se promène dans la campagne Isan, qui s’occupe des enfants dont les parents travaillent à la ville ou à l’étranger ? Les grands-mères. Seules. Sourire compatissant.

Pour avoir été « fan » d’un musicien chanteur Isan il y a quelques années j’ai vécu de près cette dérive. J’ai une bonne santé et je ne bois jamais, je suis juste observatrice. Après les concerts des pubs, la nuit se poursuivait chez l’un ou l’autre. Les femmes installaient des nattes de rotin sur le sol et ces fameux coussins durs Isan. On boit et on tombe là où on a sifflé le dernier verre. JAMAIS on ne laisse une bouteille qui ne serait pas terminée. Sourire las.

Et ne pas croire qu’on refait le monde autour de la bouteille de « Mékong » (whisky local). Autour d’elle, le  monde, se défait. En ville, ces jeunes montent sur leur moto après des heures de voyage d’un pub à l’autre, de la table aux toilettes, du pub à l’hôpital ! Sourire grinçant.

Ne pas boire est anti social. Et ce n’est pas Andrew Briggs (australien qui écrit chaque semaine une rubrique dans le magazine Brunch) qui me démentira, qui dit « que l’alcool est le lubrifiant de la vie sociale en Thaïlande aussi bien pour les locaux que pour les expats. Il sait de quoi il parle. Mais l’alcool ne rend pas agressif ici, alors bienvenu au pays des hooligans polis » écrit-il encore. Evidemment s’il compare avec les hooligans australiens ! Sourire sceptique. 

Je rentre chez moi. A l’entrée de  mon soï,  un jeune garçon tente difficilement de mettre sa moto en marche, il ne tient pas en équilibre sur sa selle et pourtant il va traverser la ville pour finir dans un autre club ou…qui sait ?  À  l’hôpital. Sourire désapprobateur.

 

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Plugin WordPress | Android Forums | WordPress Tutorials

Qui est l’auteur?

michele jullian maleeJe m’appelle Michèle Jullian. J’aime les voyages, la photographie, l’écriture.

Voyager ce n’est pas seulement prendre l’avion ou parcourir la planète, c’est aussi voyager dans les livres, les deux étant l’idéal. Chaque voyage comporte sa part de découvertes et de déconvenues, lesquelles deviennent expériences, à partager ou pas. Voyager est une aventure de chaque instant. Mes repères sont en France et en Thaïlande où je réside « on and off ». J’ai écrit un roman “théâtre d’ombres” qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande …

Découvrez le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures …



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!