840 vues

Voyage Inde : le Gujarat et sa capitale Ahmedabad

0
Un Voyage en Inde à la découverte du Gujarat et notamment de sa capitale Ahmedabad… Le Gujarat (gujarâtî: ગુજરાત, Gouherat) est un état fédéré de l’Ouest de l’Inde, qui tient son nom de ses protecteurs et gouverneurs : les Gurjars…

Parcours matinal du patrimoine d’Ahmedabad, capitale du Gujarat

Dans Ahmedabad  encore à demi ensommeillée, côté commerces car côté temple les cloches tintent joyeusement pour l’arati de 8 heures, nous partons juste à cinq touristes avec notre souriante accompagnatrice bénévole qui va nous faire découvrir et parcourir le trajet labyrinthique de ce parcours à travers la vieille cité.


Départ du temple de Swaminarayan, une secte adoratrice bruyante et fervente de Vishnou. A la fin de la cérémonie tout le monde s’agenouille sur le passage du président de la secte en impeccable turban blanc.
Nous traverserons d’abord les quartiers hindou, puis jain et enfin musulman, la grande mosquée étant le point d’arrivée.
Les différents quartiers sont partagés en “pol” qui sont de petites communautés rassemblant une même caste ou une même grande famille. Dans ce “pol” on retrouve systématiquement un puits pour l’eau potable servant à tous, un tableau noir pour marquer les nouvelles concernant la population locale, un perchoir à oiseaux et des nichoirs à perruches car il a fallu détruire l’ancienne forêt pour créer ces quartiers il y a quelques siècles et il était important que les oiseaux puissent se propager pour manger les insectes.Chaque “pol” communique avec les autres par une porte, qui se fermait auparavant chaque nuit et qui possèdait au-dessus de la porte une guérite de gardien aujourd’hui désertée. De nombreuses “traboules”, ruelles minuscules et labyrinthiques, fermées par des portes, protégeaient également cet espace pour la sécurité des habitants.

Nous traversons le quartier hindou en saluant au passage le poete Kavi Dalpatram qui habitait la.

De l’autre côté de l’avenue une étrange sculpture moderne nous intrigue. Quel est l’artiste ? Tout simplement un tremblement de terre, fréquent ici, qui a détruit une coupole dont le dôme s’est effondré…

Nous entrons ensuite dans une grande maison qui possède un temple personnel et dont le brahmane, prêtre attaché à ce temple, est en train d’habiller les statues, comme chaque jour…
Tout près, nous trouvons de petites boutiques où chacun peut acheter des petits vêtements, des coiffures, des objets comme coussin, tapis, dessus de lit, pour leur temple personnel et habiller le petit dieu Krishna, comme une petite fille sa poupée Barbie.
Nous passons ensuite devant de belles maison de bois aux montants et balcons délicatement ajourés, ciselés, sculptés magnifiquement.

Le marchand d’épices sur la petite place du marché offre ses domes de couleurs odorantes depuis trois générations et n’hésite pas à nous faire déguster ses spécialités, abricots secs et mangues confites entre autres…

Le portrait d’une petite fille dont le papa voulait absolument que je la prenne en photo…
 

Le Gujarat face aux changements climatiques

Les bouleversements météorologiques sont partout dans le monde. En ce moment il règne un temps de mousson jamais vu encore en cette fin novembre sur le Gujarat. Aujourd’hui pas de pluie pour monter faire le pèlerinage à Palitana la “Mecque” du jaïnisme, mais un temps de brume qui rendait le paysage irréel. Les dômes des centaines de temples se dessinaient comme estompés par ces nuages bas qui les transformaient en château de belle au bois dormant.Les pelerins jains montant dans le brouillard les 4000 marches pour acceder aux centaines de temples au sommet de la colline.
Juste avant notre grimpette religieuse, un séjour qui se voulait reposant et balnéaire dans la petite île ex-portugaise de Diu et où la petite place du marché où se tiennent habituellement les marchands de légumes, de bananes, de goyaves bien mûres, de chikus (sapotilles), d’ananas odorants, s’est vue transformée en cascade. La photo a été prise pataugeant les pieds dans l’eau, avec autant de plaisir que les deux gamines qui rentraient de l’ecole !De retour à Ahmedabad, toujours sous la pluie, nous passons au marché tibétain où les habitants se précipitent pour acheter pulls, bonnet, anorak… Après une semaine de pluie la température a baissé de 10 degrés, mais il fait quand même 23 degrés dans la journée ! et le taux d’humidité est de 86 %, augmentant la sensation de fraîcheur mais pour nous quelle aubaine de respirer un peu mieux… Ces conditions climatiques n’ont jamais été vues encore de mémoire de gujaratis…



Partager

A propos de l'auteur

Amoureuse de l'Inde depuis 25 ans, j'accompagne également des voyages un peu hors normes pour faire connaitre ce pays et la vie de ses habitants. Passionnée par les coutumes, les façons de vivre, les problèmes sociaux, la vie des femmes...

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!