769 vues

10 bonnes raisons de visiter et découvrir Dubrovnik (ou de la fuir) !

1


La réputation de Dubrovnik auprès des touristes n’est plus à faire. L’une des plus belles cités fortifiées de l’Adriatique apparaît comme une étape ou un point de chute incontournable lors de tout voyage en Croatie. Donner aux voyageurs les bonnes raisons de visiter et découvrir Dubrovnik s’avère un exercice délicat. Pourtant, les limites, les bémols et les désavantages que  présente Dubrovnik invitent à réfléchir plutôt deux fois qu’une surtout si vous prévoyez un séjour estival!

Chaque année, Dubrovnik s’impose comme la destination la plus touristique de Croatie en accueillant plus de 2,5 millions de visiteurs, venus du monde entier désormais. Si Dubrovnik a un temps espéré vivre de cette manne, force est de constater que le succès grandissant menace plus qu’autre chose le fragile équilibre de cette vieille ville protégée par ses remparts, mais de plus en plus malmenée par des touristes peu regardants et peu respectueux, qui l’envahissent pendant quelques mois, sans toujours prendre le temps de l’apprécier et de la protéger.

Les habitants de moins en moins nombreux sont les premiers à le déplorer et entretiennent un fort sentiment de se voir voler leur vie et leur ville entre avril et octobre. Dès 10h, les touristes itinérants, issus d’excursions ou du tourisme organisé et les foules de croisiéristes, s’agglutinent sur le Stradun et dans les ruelles adjacentes, à l’entrée et sur les remparts ; ils visitent en deux ou trois heures souvent en courant après un guide pressé d’enchaîner déjà sur le prochain groupe et ne découvrent même plus les boutiques, dont les commerçants les voient passer sans entrer! A quoi bon aller Dubrovnik dans ces conditions?


Quels sont les 10 atouts principaux de Dubrovnik pour convaincre les touristes?

Il existe au moins 10 bonnes raisons pour découvrir Dubrovnik, mais contrairement à ce que vous imaginez, il n’a pas été si facile de les trouver sans réfléchir, alors que ces arguments seraient évidents pour d’autres sites comme les lacs de Plitvice où le tourisme s’avère pesant entre juillet et août, mais ne renvoie pas un sentiment d’oppression, d’irrespect ou d’envahissement.


  • 1 – Un musée à ciel ouvert à la beauté qui s’impose d’emblée!

Un petit centre historique condensant en quelques rues pavées et 97 hectares un patrimoine architectural et culturel au carrefour des influences romaines, byzantines et vénitiennes. On peut visiter Dubrovnik sur les traces de Game of Thrones, y compris en faisant une mini croisière puisque la ville a servi de lieux de tournage pour la saison

 

Vieille ville de Dubrovnik vu des hauteurs

 

 

Vue de la vieille ville de Dubrovnik et de Lokrum
Et bien sûr un panorama splendide depuis les hauteurs du Mont Srđ à 405 m d’altitude, en empruntant le téléphérique Zicara (à partir de 20€/ personne en été) qui à mon sens reste prohibitif pour deux minutes d’ascension dans une cabine bondée en haute saison. Préférez les pieds si vous êtes un peu marcheur, vous apprécierez encore plus l’effort et votre porte-monnaie vous dira merci!

 

 

  • 2 – Le climat méditerranéen  clément toute l’année

Chaud en été (entre 28 et 35°), doux en hiver, assez peu pluvieux. Le climat dans la région de Dubrovnika Neretva permet de découvrir Dubrovnik en toutes saisons, y compris en hiver quand le tourisme est moindre!

La température de l’eau de l’Adriatique dans le sud peut être un peu plus élevée qu’en Istrie, mais la mer étant fermée, elle garde une température de base assez stable (entre 17 et 20° au printemps et au début de l’automne, entre 22 et 26° en été).

 

 

  • 3 – Son environnement maritime et naturel

Prolongez la découverte vers les espaces ruraux de l’arrière-pays du Konavle réputé pour ses vins (à déguster avec du prsut, jambon fumé). Les randonnées sont très agréables d’autant qu’elles restent un peu sportives mais accessibles à tous les niveaux de marcheurs. A proximité, des villages et criques prisés comme Cavtat, Mlini. En s’engageant sur les petites routes et les sentiers, à partir de Cilipi et Cavtat, se dessine la vallée de Konavle annonçant les montagnes toute proches en arrière plan, ses paysages de campagne, émaillés de villages, hameaux et chapelles et de multiples cyprès.

Konavle arrière pays de Dubrovnik et vue sur sa riviera

Konavle depuis Cilipi

  • 4 – Beaucoup d’activités sportives

Sports et loisirs maritimes (plongée et snorkeling, kayak  et canoe, paddle, jet ski, ski nautique, safari, voile, descente des remparts en rappel etc), balades en buggy, à vélo sur les hauteurs..

  • 5 – Nombreuses excursions variées ; côté villes, îles et nature

Possibilité de réaliser un circuit en étoile et de découvrir trois pays sans trop se déplacer  Montenegro (bouches de Kotor), Bosnie Herzégovine (Mostar) – République Serbe de Bosnie (Trebinje) et des îles comme les Elaphites, Lokrum, Lastovo, Mljet et Korcula

Bouches de Kotor au Montenegro

  • 6- Vie nocturne animée en été

Il suffit de se balader dans la vieille ville même sans consommer pour prendre la mesure de l’ambiance estivale bien qu’on croise peu les habitants. Le Festival de l’été en juillet et août donne lieu à une foule de concerts, spectacles, feux d’artifices.

Pour faire la fête à Dubrovnik, sortir entre amis ou draguer : le club Revelin, ancien fort où a été établi le musée archéologique le jour, se convertit en discothèque branchée musique électronique, tubes nationaux et internationaux la nuit. Près de la plage Banje ; le Capitano, le EastWest club et l’ambiance latino du Fuego pour faire la fête à Dubrovnik jusqu’au bout de la nuit

  • 7 – Des milliers d’hébergements en tous genres et de toutes catégories

Booking.com
Bien qu’ils soient plus chers que partout ailleurs en Croatie, les hébergements à Dubrovnik restent globalement qualitatifs avec une montée en gamme au niveau des hôtels 4-5 qui se sont multipliés aux environs pour accueillir l’essentiel des touristes privilégiant les offres Vol+ Hôtel à partir de 250 hors saison et entre 350 et 450 € en moyenne saison, alors qu’il faut compter le double en été.

Comme presque tous les locaux pensent que la moindre chambre (voire une cave ou un garage loués au noir!) constitue la poule aux oeufs d’or et que certains ont racheté des immeubles ou maisons pour les dédier à la location de vacances, les prix des “sobe”, chambres chez l’habitant, ne sont pas économiques à moins de beaucoup chercher et de partir entre janvier et mi avril, ou entre novembre et décembre. Même les auberges de jeunesse en été peuvent faire monter leur prix jusqu’à 40€ par personne pour un lit en dortoir avec salle de bain commune!

Retrouvez nos bonnes adresses pour loger à Dubrovnik et pour ceux qui préfèrent la tranquillité, nos recommandations d’hébergements dans les environs de Dubrovnik.

Booking.com
  • 8 – Se baigner en ville

Baignade sur les rochers au pied des fortifications et plus belle plage familiale avec vue de Croatie à Banje. On oublie le sable, ce sont seulement des plages de cailloux, de graviers ou de rochers. Mais vous trouverez de jolies criques sur les îles Elaphites ou à Lokrum en prenant le ferry pendant 15 min pour vous éloigner des foules… Et une plage de sable à Kolocep, donc si le sable est important, vous pourrez trouver une plage assez proche à 20 min de Dubrovnik

  • 9 – Un aéroport international de petite taille à 20 km

Facile d’accès, relayé en 30 min environ par le bus (5€), un taxi (entre 30-40€), en navette (15€) ou en transfert privé (à partir de 25€). Pour un transfert sûr, professionnel et sans mauvaise surprise sur le prix je ne peux que vous recommander les services de Vesna qui est francophone.

  • 10 – Vol direct depuis Paris en 2h15 environ 

Si en haute saison, les prix des vols pour Dubrovnik peuvent flamber, en basse saison, on trouve des offres très attractives autour de 29€ au départ de Bordeaux, Toulouse, ou Strasbourg avec Volotea, sans oublier les offres spéciales que peut proposer Ryan air à partir de 9€ le vol ou celles dénichées sur Momondo entre mars et mai et à partir de mi septembre – octobre!


Et les bémols poussant à renoncer à Dubrovnik alors?


  • Dubrovnik se paie au prix fort sans que la qualité suive! 

Dubrovnik est la ville la plus chère de Croatie ; tout est beaucoup plus (trop) cher pour manger et dormir comme pour certaines visites dont le prix a augmenté de 150% en quelques années. Investissez dans la Dubrovnik card (1 ou 3 jours) pour optimiser votre séjour!  Un voyage en itinérant a fortiori en dernière minute peut coûter plus cher qu’avec une agence.

  • Dubrovnik, c’est la jungle, il n’y a plus de règle respectée

Une vie désorganisée par le tourisme de masse, tout est anarchique et chacun tente de tirer le meilleur profit au mépris de la loi ou des intérêts de la ville.

  • Insécurité et petits délits croissants

A cause des pickpockets (souvent issus de la communauté des Rroms) qui commettent leurs méfaits en profitant du manque de vigilance et de précautions des touristes.

  • Trop de tourisme tue le charme et l’authenticité

La foule de touristes du monde entier peut s’avérer décourageante en été surtout sur les remparts et sur le Stradun à partir de 10h. Que dire des flots de croisiéristes déversés pendant quelques heures et très envahissants ou des groupes courant dans tous les sens après leur guide et se comportant en troupeaux peu soucieux des autres?!

Consultez les conseils de Femica pour visiter Dubrovnik sans trop subir  les foules de touristes et croisiéristes qui peuvent parfois gâcher le plaisir…

  • Des autochtones peu disposés à l’égard des touristes

L’accueil des locaux n’est pas toujours hospitalier comme il peut l’être hors saison ou ailleurs en Croatie. Souvent formaté (presque comme à l’époque communiste) et peu tourné vers les touristes que les habitants subissent plus qu’autre chose même s’ils sont conscients qu’ils vivent mieux grâce à eux! Beaucoup d’employés de sont pas de Dubrovnik et cela se ressent dans leur approche. Néanmoins vos pourriez apprécier de visiter Dubrovnik aux côtés d’une habitante qui la connaît très bien et saura vous en révéler d’autres facettes et faciliter les rencontres avec les autochtones en partageant de bonnes adresses que les habitants conservent jalousement.

N’hésitez pas à contacter Vesna ou Femica, qui sauront vous donner le meilleur aperçu possible de Dubrovnik en quelques heures.

visite guidée de dubrovnik en français

  • Une cuisine peu authentique et de plus en plus “internationale”

Il n’y a pas de spécialités spécifiques à Dubrovnik, on y mange les plats de la cuisine dalmate en général, dans la mesure où les plats les plus typiques du Comitat Dubrovnik Neretva sont plutôt proposés justement vers le delta de la Neretva, à Ston sur la presqu’île de Peljesac ou dans le Konavle. La ville propose un mélange de cuisine croate de base (des cevapcici à la pasticada en passant par le poulpe grillé), surtout des mets à base de poissons compte tenu du rapport important à l’Adriatique et des plats de cuisine internationale et surtout des pizzas. Les pizzerias pullulent avec des produits pas toujours à la hauteur des attentes des touristes ne sachant pas manger autre chose que des références connues.

La qualité dans les restaurants à Dubrovnik est très perfectible, parfois vraiment décevante au vu des prix plus élevés que partout ailleurs. Malgré une cuisine du sud de la Dalmatie variée et goûteuse, les plats proposés en particulier dans les restaurants de la vieille ville sont peu représentatifs. Évitez la ville historique pour bien manger en dégustant au moins des produits frais de qualité!

  • Une position excentrée par rapport à la Dalmatie

Certaines excursions exigeront de franchir la frontière de Bosnie-Herzégovine à Neum ou la frontière du Montenegro donc soyez prévoyants par rapport aux formalités et aux temps de passage très longs en haute saison.

  • Se garer à Dubrovnik gratuitement ou à prix raisonnable est devenu un cauchemar

Il est aujourd’hui quasi impossible de se garer à Dubrovnik gratuitement ni même à un prix considéré comme acceptable a fortiori en haute saison.  Il existe un système de parkings publics dans la rue, de garages publics, qui sont couverts et gérés par la société Sanitas. Ce sont les parkings les plus pratiques mais aussi les plus chers organisés en zones de 0 à 4 en fonction de leur proximité des portes de la vieille ville. Le prix en haute saison atteint en zone 0 70kn (11€) de l’heure! Autant dire qu’il faut être marcheur pour s’éloigner vers les zones 4, les moins chères qui coûtent environ 10 kn (1,5€) par heure.

Pour rejoindre Dubrovnik en bus, voici les principales liaisons sur Libertas Dubrovnik qui gère les liaisons locales et de proximité

Le prix varie entre 1,20 et 2€ pour les liaisons internes à la ville et vont jusqu’à 3,50€ pour desservir les villages environnants. Le prix d’un taxi pour se déplacer dans Dubrovnik varie entre 3,5 et 5€.

Vieille Ville – Lapad               5, 6
Vieille Ville – Gruz                1A, 1B, 3, 8
Vieille Ville – Gorica Sv. Vlaha    2, 4
Gruz – Lapad                        7
Gorica Sv. Vlaha – Lapad            5

Retrouvez des conseils et informations à propos des parkings publics à Dubrovnik dans l’onglet Conseils pratiques….

Dubrovnik parking zones de paiement

La question du parking étant tout sauf anecdotique, si vous voyagez en voiture en Croatie, privilégiez un hébergement incluant le parking ou pour plus de confort au final, quittez Dubrovnik pour ses environs en choisissant par exemple une station paisible comme Rozat (à la pension Zeko par exemple) d’où vous atteindrez Dubrovnik en 20 min en bus pour moins de 3€ et où vous pourrez plus facilement vous garer en payant bien moins cher.

  • Desserte limitée au niveau des transports en commun

Vous ne pourrez rejoindre Dubrovnik qu’en bus en arrivant à la gare routière près de la porte principale de la ville fortifiée. Le  bus en Croatie reste économique et sûr pour se déplacer quand on ne souhaite pas louer une voiture. Il est possible d’arriver en ferry depuis Bari et de rejoindre Split en catamaran. Le prix des parkings publics aux portes de la vieille ville est raisonnable (environ 10 kn par heure)

Préparez au mieux votre voyage en Croatie

N’attendez plus pour télécharger gratuitement nos Ebooks dédiés à l’hébergement et aux conseils de voyage en Croatie et consulter le guide pratique et le forum si vous avez la moindre question.

Pour réserver vos vacances en Croatie au meilleur prix (séjour clé en main ou sur mesure, avion, transports, hébergements, activités sur place…) sans y passer un temps fou, accédez aux offres et comparateurs retenus pour leur sérieux et leur rapport qualité/prix.




Partager

A propos de l'auteur

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques. J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

Un commentaire

  1. Pingback: Où aller en Croatie? Top 5 des plus beaux sites croates à ne pas manquer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.