2 900 vues

Fleurs des Alpes : Découvrir les arbres, plantes et fleurs de la flore alpine

0

Découvrir les Alpes, c’est se laisser guider sur les chemins de randonnées pour observer notamment la flore, les plantes et les arbres alpins endémiques et typiques de ce fabuleux massif montagneux que l’on explore dans sept pays depuis la frontière nord de l’Italie, le sud-est de la France, Monaco, jusqu’à la Suisse, le Liechtenstein, l’Autriche, le sud de l’Allemagne et la Slovénie. Partons à la rencontre de l’edelweiss, l’emblème des Alpes, mais aussi sur lest traces du chardon argenté, sans oublier ce qui pourrait être le plus petit arbre du monde alpin : le salix retusa.

L’Edelweiss, l’emblème des Alpes

EDELWEISSL’edelweiss (nom masculin, mot allemand) est une plante à tiges et feuilles duveteuses, aux fleurs regroupées en capitules serrés, entourés d’une collerette de feuilles laineuses, poussant dans les montagnes d’Europe occidentale à partir de 1500 mètres (Genre Leontopodium, famille des composées). Noms usuels: pied-de-lion, étoile-d’argent, immortelle des neiges. (Source: Le petit Larousse 2001)
Cette plante est originaire de steppes de l’Asie centrale et orientale. La plante aurait immigré en Europe pendant les périodes glaciaires du quaternaire.

L’edelweiss est l’emblème des Alpes, on le retrouve dans le sud de la Bavière, en Autriche et en Suisse, au sommet des hautes montagnes des Pyrénées, des Carpates et sur la péninsule des Balkans. En Suisse, il est devenu l’emblème national,  mais la Suisse n’est pas la seule à s’en revendiquer.

La plante est associée à la liberté du monde montagnard. Elle symbolise le Bien, la Tradition, l’Amour, le Naturel, la Fraîcheur et peut aussi être associée à un sentiment d’appartenance nationale. Autrefois au Tyrol, le fiancé devait en offrir un bouquet à sa bien-aimée le jour de leur mariage. D’innombrables entreprises utilisent l’edelweiss comme logo: des laiteries, des fermes, des voyagistes, des liquoristes, des chocolatiers etc. utilisent son image pour promouvoir leurs produits. Les clubs alpins allemands et autrichiens, des corps d’armée en Autriche et en Suisse se placent sous le signe de l’edelweiss, et il sert de décoration brodée sur les costumes nationaux traditionnels, en Bavière par exemple (Tracht).

Jusqu’au 19ème siècle, tous voulaient en faire des bouquets pour s’en parer ou l’offrir en gage d’amour:  c’était le cas des les chasseurs, des alpinistes, des porteurs de costumes traditionnels comme des amoureux. Aussi la plante devint-elle menacée et il fallut en interdire la cueillette dès la fin du 19ème siècle en Allemagne et en Autriche (1874), puis en Suisse (1879), des pays où elle est strictement protégée et où sa cueillette est punissable. En France, dans les Hautes-Alpes, la cueillette en est réglementée. Sur les territoires de certaines communes du département (Gap, Manteyer, La-Roche-des-Arnauds, Rabou, Pellautier et Chateauneuf d’Oze), la cueillette en est interdite.

Le nom d’edelweiss vient des mots allemands « edel » signifiant noble et « weiss » signifiant blanc. Ce nom lui a été donné en 1784 pour être adopté dans toutes les autres langues au 19e siècle. Son nom scientifique « Leontopodium » signifie quant à lui « pied de lion ». Dans le langage commun elle est aussi appelée, comme le mentionne le Larousse Etoile-d’argent ou Immortelle des neiges, mais aussi Etoile de glaciers, Cotonnière étoilée, Reine des glaciers. L’edelweiss pousse à l’état sauvage idéalement à une altitude de 1300 à 3 000 mètres.

La plante est aujourd’hui  également cultivée sans grande difficulté en pépinière pour orner les jardins en plaine.

Depuis quelques années, l‘edelweiss fait l’objet d’une culture spécifique en Suisse, dans le Valais,  pour ses vertus de prévention du vieillissement des cellules (la plante contient un anti-oxydant), et ses propriétés anti-inflammatoires. Il est utilisé par des laboratoires cosmétiques.

Données de l’observation: les photos ont été prises dans le parc national autrichien des Hohe Tauern début août 2011, lors d’une randonnée entre le lac de barrage et le glacier du Pasterzen. Deux plantes ont été observées. Sur les deux dernières photos (deuxième plante), on constate que la plante n’a presque pas produit de tiges. La plante s’est installée au creux d’un nid de pierres dans un endroit exposé au vent, et se protège en ne produisant qu’une courte tige.

Crédit photographique: Luclebelge.

En Bavière: l’edelweiss peut s’observer le long de la frontière autrichienne, notamment dans le parc national de Berchtesgaden, par exemple sur le Schneibstein.

Edelweiss parc national de Berchtesgaden

Edelweiss du parc national de Berchtesgaden

Edelweiss sur le Schneibstein en Bavière

 

 

 

 

Edelweiss plante alpine

 

 

Edelweiss plante alpine en Bavière

 

Et quelques exemples en philatélie

Datei:DR 1938 678 Winterhilfswerk.jpg Autriche 2005
Timbre textile Suisse 2008

Et en 1938, ce timbre du Deutsches Reich; Grossglockner et edelweiss, que l’on pouvait à l’époque aussi utiliser en Autriche (alors que l’inverse n’était pas vrai, on ne pouvait utiliser les timbres autrichiens en Allemagne…).

 

L’edelweiss a inspiré l’inoubliable Line Renaud , dont la chanson établit bien le lien entre l’amour et la fleur de montagne

Le chardon argenté des Alpes

Carlina acaulis: le chardon argenté, une plante alpine (silver thistle, Silberdistel)

Carlina acaulis  chardon argenté des alpes

Carlina acaulis, parc national des Hohe Tauern,
près d’Heiligenblut Carlina acaulis, parc national des Hohe Tauern,
Gradental Carlina acaulis, parc national des Hohe Tauern,

Gradental

Crédit photographique: Luc Roger
Dates des prises de vue: du 4 au 6 août 2011

Lieu: Parc national du Hohe Tauern, Autriche
Dénominations

En français: carline acaule, chardon argenté, carline des Alpes, carline à tige courte
En allemand: Silberdistel
En anglais: silver thistle

La Carline acaule (Carlina acaulis) est une plante de la famille des Astéracées (ou Composées) et du genre Carlina. Le qualificatif acaule signifie que le capitule ne possède pas de tige apparente, reposant directement sur la rosette des feuilles. La fleur se garde facilement séchée. (Source et plus d’infos: Wikipedia) Contrairement à ce que son nom indique, cette carline possède une courte tige. Ses capitules sont solitaires, d’un beau blanc argenté. Ses feuilles très épineuses sont disposées en rosette.

En botanique, le mot acaule veut dire sans tige apparente.Dans les ouvrages de botanique descriptive, ce mot s’applique à un certain nombre de plantes appartenant aux groupes les plus divers, par exemple : Cirsium acaule, brasera acaulis, Primula acaulis, Gesnaeria acaulis. Cela ne veut pas dire que ces plantes soient véritablement dépourvues de tige, mais simplement que la tige de ces plantes est tellement courte que toutes les feuilles qui s’y attachent sont rapprochées les unes des autres et se recouvrent de manière à former une rosette à la surface du sol. (Source: cosmovision)

Précaution: Dans certaines régions de France et dans quelques autres pays la carline acaule fait partie des espèces protégées car en voie de disparition dans la nature.

Le salix retusa, Le plus petit arbre du monde alpin?

Lors d’une promenade accompagnée vers le plus grand glacier autrichien, situé dans le parc national des Hohe Tauern, notre guide, un des rangers du parc, nous a fait observer ce qu’il désignait comme le plus petit arbre du monde. Il s’agirait d’un saule à feuilles tronquées. J’imagine qu’il s’agit du Salix retusa, mais serait heureux d’en avoir la confirmation par un spécialiste. Merci de m’envoyer vos avis et vos analyses, que je publierai volontiers! Cet arbre nain est un bonzaï naturel qui fait tapis sur les rochers alpins. 
Pour visionner plus de photos du Parc national: cliquer ici.

Suis-je un salix retusa? On imagine ma taille

2082. Saule émoussé. Salix retusa.
Salix retusa. Linn. spec. i 4 4 5 . Vill. Dauph. 4- p. 7 7 2 . — Salix serpillifolia. Scop. Gain. n . ‘1207. t. 6 1 . — Salix retusa , st.Lam. Fï. fr. 2. p. 229. 
Ce saule a une souche épaisse, ligneuse, t o r t u e , rampante, tantôt divisée en jets courts et rapprochés, tantôt allongée en jets couchés, garnie d’une écorce rougeâtre ou brune, toujours g l a b r e ; ses feuilles sont absolument g l a b r e s , entières sur les bords, marquées de veines qui s’écartent de la nervure du milieu sous un angle t r è s – a i g u , ordinairement obtuses et comme tronquées , quelquefois échancrées au s o m m e t , quelquefois pointues : le même individu réunit par fois ces trois formes de feuilles.
Les chatons sont nombreux , naissent après les feuilles, et renferment de six à douze fleurs ; les écailles des mâles sont ciliées , celles des femelles absolument glabres , ainsi que la capsule, laquelle est plus petite que dans le saule en herbe.
Il croît dans les montagnes des Alpes , du Jura, des Pyrénées , de l ‘ A u v e r g n e , etc. On le trouve quelquefois mêlé avec le saule eu herbe; mais il descend plus bas que lui dans les vallées.

Le séneçon des Alpes / Senecio fuchsii / Fuchssches Greiskraut

Séneçon des Alpes/ Senecio fuchsii/ Fuchses Greiskraut
 
Séneçon des Alpes/ Senecio fuchsii/  Fuchses Greiskraut
 
 
Crédit photographique: Luclebelge
Photographié sur les pentes du Höllental (Allemagne, Garmisch-Partenkirchen, fin août 2011)
Famille des marguerites/astéracées. Vivace, moyen à grand, presque glabre
Astéracée  de 5-15 dm, à la tige dressée et striée. Feuilles lancéolées, finement et régulièrement dentées presque jusqu’à leur base. Capitules 15-25 mm, en corymbe. Languettes peu nombreuses.
Calicule à folioles linéaires, très étroites. Involucre à 8-10 folioles oblongues-linéaires à pointe obtuse. Ligules au nombre de 3-5. Fleurs jaunes.
 
Le séneçon des Alpes était autrefois employé comme remède pour soigner les menstruations abondantes ou les saignements des muqueuses. Son usage est aujourd’hui fortement déconseillé car il contient des alcaloïdes qui s’attaquent au foie.
 
Jan Kops, F. W. van Eeden – Flora Batava of Afbeelding en Beschrijving van Nederlandsche Gewassen, XVII Deel. , Volume 17 (1877)
 
Et aussi des crocus et des perce neige :

Flore carnivore : la grassette des Alpes


Fleischfressendepflanze in Mittenwald: Alpen-Fettkraut

FR Grassette des Alpes (Pinguicula alpina L.) est une plante herbacée vivace de la famille des Lentibulariacées appartenant au genre Pinguicula. C’est une petite plante des rochers humides et des tourbières des montagnes, vivant jusqu’à 2 600 m d’altitude. Elle est présente aux hautes latitudes et altitudes de l’Eurasie. C’est une plante carnivore. 
 
La grassette alpine est une plante terrestre à feuilles vert tendre, oblongues et possédant des poils glanduleux, à l’instance des autres grassettes du genre.
 
Les fleurs font 1 cm de long, zygomorphes, à dominante blanche. 
 
C’est une plante carnivore au système dit semi-actif : les feuilles sont recouvertes de glu piégeant les insectes qui s’y posent et sont ensuite digérés par les sucs sécrétés. (Texte wikipedia)
 
DE Das Alpen-Fettkraut (Pinguicula alpina) ist eine fleischfressende Pflanze aus der Gattung der Fettkräuter(Pinguicula). Sie kommt in Europa und Asien vor und zählt zu den wenigen heimischen Arten im deutschsprachigen Raum. Ihrem Namen entsprechend handelt es sich um eine hauptsächlich in Gebirgen anzutreffende Art. (Text Wikipedia)
 
A Mittenwald nous l´avons observée dans le Laintal avec des fleurs de couleur lilas.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le trèfle d’eau des Alpes (Menyanthes trifiolata)- Der Fieberklee

FR Le trèfle d´eau est une plante herbacée vivace semi-aquatique de la famille des Ményanthacées. Elle est monotypique dans son genre.

C’est une plante stolonifère, aux feuilles à 3 folioles entières, émergées, longuement pétiolées, aux fleurs en grappes lâches, à 5 pétales en étoile, à la face dorsale rosée, interne blanchâtre bordée de longs poils blancs.

C’est une plante commune dans toute l’Europe, des eaux peu profondes et des marais, en dessous de 

1 800 m d’altitude, en Asie et en Amérique du Nord. Ici au Lautersee (près de Mittenwald).

Elle n’a rien à voir avec les autres trèfles, plantes de la famille des Fabacées.

DE Der Fieberklee oder Bitterklee (Menyanthes trifoliata) ist die einzige Pflanzenart der monotypischen Gattung Menyanthes in der Familie der Fieberkleegewächse (Menyanthaceae). Diese Sumpf- oder Wasserpflanze ist auf der Nordhalbkugel weit verbreitet.
Hier am Lautersee, in der Gegen von Mittenwald.
 Crédit photographique: Luc Roger
 

 Akeleien ou Aquilegia ; l´élégante ancolie

 

Pinguicula – Fettkraüter : Grassettes blanches

Ces grassettes blanches ont été observées sur le Wankberg à Garmisch-Partenkirchen
 
En compagnie de gentianes printanières
 

Neottia nidus-avis : Vogelnestwurz ou Néotties nids d´oiseaux

Parmi les fleurs des Alpes, “La Néottie nid d’oiseau (Neottia nidus-avis) est une plante herbacée vivace de la famille des Orchidaceae. C’est un géophyte à rhizomes, dépourvu de chlorophylle.
Sa taille peut varier de 15 à 40 cm. Elle est de couleur brun jaunâtre et ses fleurs, roussâtres, sont disposées en épi. Les feuilles sont brunes et transformées en écailles engainantes le long de la tige. La tige desséchée avec les capsules vides persiste d’une année à l’autre. Sur l’appareil végétatif, en partie souterrain, la disposition et l’enchevêtrement des rhizomes et racines font penser aux brindilles d’un nid d’oiseau. La comparaison est attribuée au médecin et botaniste Jacques Daléchamps en 1586.”
(Extrait de l´article Wikipedia

 

Globularia : Globulaires ou Kugelblumen

Fleurs des Alpes Globularia

Fleurs des Alpes Globularia

Globularia Globulaires  Kugelblumen

DECOUVRIR LE BLOG MUNICH AND CO…

Vous préparez votre voyage en Bavière ?

Des questions auxquelles n’ont pas répondu notre guide de voyage sur la Bavière, le guide pratique dédié à Munich ou les brochures officielles de l’office du tourisme ? Les voyageurs, expatriés et autochtones spécialistes de la Bavière vous répondent!



Partager

A propos de l'auteur

Luc Le Belge est expatrié à Munich, en Bavière et vous fait découvrir la belle ville de Munich aux multiples attraits et à l’actualité culturelle très dense, mais aussi la société bavaroise, qui est si particulière en Allemagne… Un Belge à Munich : le blog

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.