3 770 vues

Bakou Baku ; une ville bizarre (Voyage Azerbaidjan)

3

Lorsqu’on voyage en Azerbaidjan, on ne peut pas éviter la capitale Bakou, partagée entre traditions et modernité…. Une ambition? Faire de Bakou le Dubai du Caucase…

“Azerbaidjan? C’est où exactement?” Ils ont pose la même question toujours. Ma mère, mon père, mes frères, mes amies. Quand j’ai dit que j’allais a Azerbaidjan pour mes vacances, cette question était la première réaction, la deuxième étant : “Pourquoi tu iras la?” Au moins je pourrais répondre à la première question.

La république d’Azerbaidjan est située au bord de la mer Caspienne entre la Russie et l’Iran, une de trois nouvelles républiques dans la région de Caucase. Tu connais la Chechnya? C’est tout près de Chechnya.

A propos la deuxième question…oui, bonne question, pourquoi? Je ne sais pas!

Deux mois plus tard, je suis arrive a la frontière Georgienne-Azérie par le train vers minuit, et je n’avais toujours pas trouvé une réponse appropriée à la deuxième question. J’ai pose la question a quelques passagers dans mon compartiment. Un homme Azeri avec une moustache sauvage m’a dit, “pour boire le vodka!” avant de me passer une verre rempli du vodka. Je crois qu’il était ivre.

Le matin, avec une gueule de bois, j’ai regarde par la fenêtre le désert sec jusqu’au point que les banlieues de Bakou en style Soviétique sont apparues sur l’horizon. Tous les bâtiments gris et énormes, même les gens qui se marchaient dans les rues étaient sans couleur. Et soudain, nous sommes arrives a la Gare Centrale de bakou, le capital de cette nouvelle république qui a gagne sa indépendance en 1991.

Après m’être perdu dans les banlieues avec mon sac a dos lourd, j’ai trouve l’hôtel Araz, un des seuls hôtels bon marché et respectables dans la ville.

“Combien de nuits veux-tu rester ici?”

Je ne sais pas.

“Tu ne sais pas? Tu est venu pour travail?”

Non, non. Pour les vacances.

Silence! Le réceptionniste m’a regarde attentivement, et j’ai vu dans ses yeux qu’il a pense que j’étais fou, ou peut-être malade.

“C’est a dire que tu est venu pour tourisme?”

Oui, c’est vrai.

Pour quelques instants, il m’a regarde avec une trace de la crainte. Puis son visage a change et il a commence a sourire. Il m’a donne mon passeport, disant, “Bienvenue a Bakou!” J’étais en train d’aller a ma chambre quand je l’ai entendu dire a quelqu’un autre, “tourisme! Il fais de la tourisme ici!” et ils on bien ris!

La vieille ville de Bakou (Iceri Sahari…i-che-ri-sha-ha-ruh)

Pour les quatre jours suivants, j’ai découvert toutes les quartiers de bakou. En fait, Bakou m’a donne une surprise. Avant de partir, j’avais lu que la ville est abime par l’industrie, qu’elle n’a rien a voir. Mais bien qu’il y a des usines grandes et raffineries de pétrole entourant de la ville, le centre ville est très jolie.

Le cœur de Bakou se trouve dans les ruelles étroites entre les vieux murs. Cette vieille ville n’est pas comme Damas ou Sana’a. Ça manque l’ambiance unique, parce que presque toutes les maisons on été rénovées par les baronsde pétrole, et quelquefois il semble qu’un musée en plein air. Donc l’ambiance spéciale n’est pas la, mais on tombe sous son charme petit a petit.

Au milieu de vieux Bakou, on doit visiter le Palais des Shirvanshahs (Shirvanshah Sarayi) pour apprendre un peu d’histoire. Je dis “un peu” parce que les guides ne parlent que le russe ou turc, donc je n’ai toujours bien compris. Aussi, a ce moment la, la plupart du palais était fermé pour les restaurations. S’ils ont fini ce projet, il soit très intéressant d’y retourner.

Au bord de la mer Caspienne, la Tour de la Vierge (Qiz Qalasi…que-z-qu’a-la-ce) est le bâtiment le plus apparent. Comme disent les habitants de Bakou, avant quelques siècles le maire est tombée amoureux de sa fille et il lui a demande de l’épouser. Elle s’est sentie très triste, ainsi qu’elle a convenu a condition qu’il a construit une tour pour elle. Quand il a fini la tour, elle s’est jetée du toit et est morte. Aujourd’hui, on peut monter la tour pour une vue superbe sur la vieille ville, mais sauter du toit n’est pas recommande!

Bakou, la nouvelle ville

En dehors des vieux murs, il y a beaucoup de manoirs bizarres construites au fin de la 19eme siècle quand Bakou a devenu riche après la découverte de pétrole. Chaque baron de pétrole (parmi eux les frères Nobel) a essaye de surpasser son voisin avec la construire d’un manoir plus grand et plus moderne, et ceci explique l’architecture éclectique.

La pièce maitresse de la ville nouvelle est la Place des Fontaines, ou les plus belles filles se promènent tandis que les plus beaux garçons les observant des cafés en plein air. C’est une scène de n’importe quelle ville européenne, mais toujours l’Asie existe…les homes anciens qui jouent le jacquet, le muezzin qui annonce l’heure de prier, enfants de réfugié qui prient pour des petites pièces de monnaie.

Près de la Place des Fontaines, j’ai vu un bâtiment couvert de mosaïques bleues. Construite dans le mur, il y avait quatre ou cinq statues de poètes célèbres azeris (dont je ne raconte pas ses noms!). C’est la Musée De Littérature De Nizami, et a mon avis c’est un des plus beaux bâtiments de la ville. Je ne suis pas entre parce que, comme le Musée des Tapis, c’était ferme, mais vous devriez photographier l’extérieur.

Pour voir l’architecture éclectique de Bakou d’un angle différent, J’ai marché le long de bord de mer jusqu’à ce que je sois venu à un café à l’extrémité d’un pilier. L’odeur de l’eau est parfois désagréable, mais de la Café Sahil, on peux voir la vieille ville, les manoirs étranges et aussi la Chambre de Gouvernement. Cette chambre est peut-être la plus bizarre des bâtiments a Bakou, et je crois que je vais fâcher si j’essaie de la décrire. Ça suffit a dire que je n’ai jamais vu une chambre de gouvernement comme ça! De chaque cote, il y a deux hôtels Intourist de 20 étages, les deux remplis de réfugiés.

Le cimetière des martyrs (Sahidlar Hiyabani…sha-hid-lar-hi-ya-ba-ne)

Sur une colline dans le sud de Bakou, on peut monter les étapes qui mènent à un cimetière énorme. Dans ce cimetière, milles de soldats restent…ils ont été tues pendant la guerre d’indépendance en 1991 et aussi pendant la guerre qui continue entre Azerbaidjan et Arménie dans la région de Nagorno Karabagh. C’est une expérience triste de marcher entre les tombes. Je me suis senti qu’il y a quelqu’un me regarde, et c’est vrai…tous les soldats ont leur photographe inscrite sur sa tombe, et c’est comme les yeux te suivre.

Le marché de Taza  (Taza Pazari)

Bakou est bien connu pour le caviar, et ils disent que le caviar le plus délicieux viens de la mer Caspienne. Je suis visite le marche de Taza, ou les commerçants vendent toutes les sortes d’écrous et épices et bonbons. Quelquefois, j’ai entendu un chuchotement, “monsieur, caviar, très bien qualité, venez monsieur!” C’est illégal de vendre le caviar dans les marches, parce que le poisson d’esturgeon est devenu rare, mais les règles sont la pour les casser, n’est-ce pas?!

La plage Shixov (Sixov Plaji…shi-khov-pi-la-ge)

Tu as besoin de nager dans la mer? Oui, c’est possible. Au sud de la ville, la plage Shixov est développé pour les touristes. Si vous vous relâchez dans les sables, et si fermez à moitié vos yeux, vous pouvez imaginer que vous êtes sur une plage tropicale. Ça fait bien, a condition que vous n’ouvriez pas les yeux. Si vous ouvrez vos yeux, vous verrez une plate-forme pétrolière colossale seulement 50 mètres de la plage. Il y a des habitants de Bakou qui nagent ici, mais malheureusement je préfère rester vivant!!

Où manger et où dormir à Bakou?

J’ai lu dans un forum sur le web il y a quelques jours la question, “qu’est-ce qu’il y a a manger a Bakou?” et quelqu’un a répondu qu’il n’y a pas de restaurants la-bas, toute la nourriture a Bakou est nul. Je pense que le répondant parle d’une ville autre, parce que bakou est plein de restaurants de toutes les cuisines. Pour la plupart, la cuisine azerie consiste des kebabs et des dolmas (les tomates bourrées de riz et de viande), mais de temps en temps on peut goûter des repas uniques comme le kebab de poisson d’esturgeon avec une sauce de grenade. Si vous n’appréciez pas la nourriture azéri, il y a beaucoup de restaurants étrangers, mais a cause de l’industrie de pétrole et toutes les étrangers qui sont venus a Bakou récemment, ces restaurants sont assez chers.

A propos les hôtels, j’ai choisi l’hôtel Araz parce que je voyageais sans beaucoup d’argent. Ce n’était pas un bordel, et ce n’était pas sale, donc j’étais heureux. J’ai paye $12 pour une chambre avec une douche par nuit. Pour ceux qui ont d’argent, il y a beaucoup de hôtels 5 étoiles, comme le Hyatt au centre ville, et aussi l’hotel Iceri Sahar dans la vieille ville.

Dans les rues de Vieux Bakou

Entre les deux, on peut choisir un des hôtels Intourist comme l’Azerbaijan et l’Apsheron a environs $50 par nuit.

Transports à Bakou

Les vols viennent a Bakou de toute les villes anciennement soviétiques (par exemple Moscou ou Tashkent), et il y a des bons connections avec la Turquie. Récemment, les vols directes de London a Bakou a commence par British airways, mais c’est très très cher.

Je suis arrive par le train, venant de Tbilissi en Georgie. Ce voyage dure 24 heures et est assez confortable, a condition des passagers tranquilles…les femmes peuvent demander un compartiment pour les familles, parce que les homes aiment boire du vodka sur le train! A la frontière, les soldats azeris et georgiens vous demandent d’argent ou des “cadeaux”. Si vous dites “non” et vous cachent votre argent dans les chaussures, vous n’auriez pas aucun problème! La frontière avec Russie est fermée pour les étrangers ainsi que la frontière avec Arménie. Peut-être la frontière iranienne est ouverte, peut-être non…ça change!

Quelquefois il y a un bateau entre Bakou et Turkmenbashi en Turkmenistan, mais c’est très difficile en ce moment d’obtenir un visa pour y aller.

Les autobus vont a Tbilissi en Géorgie tous les jours, et aussi on peut embarquer un autobus pour aller a n’importe quelle destination en Azerbaidjan. Je vous recommande de visiter la ville de Sheki dans les montagnes, et aussi Quba dans le nord-est du pays.

Aller à Bakou : visas

Pour obtenir un visa, je n’ai pas de nouvelles fraiches, mais en 2001 c’était difficile. L’Ambassade de Azerbaidjan a Tbilissi a issue les visas a condition d’une lettre d’invitation. On peux réserver une chambre avec un hôtel a Bakou, et ils vous donnent le visa. Ou on peut payer dans un agent de voyage a Tbilissi. J’ai pris un visa business avec l’aide d’une amie a Tbilissi qui a connu des gens a Bakou, mais ce n’était pas totalement légal!!

Coutumes, vêtements et langues à Bakou

Azerbaidjan est un pays islamique, mais a cause de l’occupation soviétique, ce n’est pas un pays strict. Donc on est libre a porter n’importe quelles vêtements a Bakou, mais en général, les Azeris ne portent pas les shorts, même en été quand il fais très très chaud. Si vous voudriez visiter une mosquée, les femmes doivent couvrir la tête. Pour les régions autres d’Azerbaidjan, c’est nécessaire de porter des vêtements modestes.

A Bakou, il y a beaucoup d’étrangers a cause du pétrole, donc tous les gens qui se concernent avec les étrangers parlent bien anglais ou allemand. Mais pour la plupart, vous devriez apprendre des phrases turques (La langue d’azeri est très semblable à la langue turque) ou russes (environ 30% des habitants sont d’origines russes), spécialement si vous avez l’intention de voyager en dehors de Bakou.

Alors, comment puis-je finir? Bakou n’est pas belle pour tout le monde, mais je l’ai aime beaucoup. Si vous avez le temps pour passer dans une ville bizarre, Bakou vous récompensera, mais je dois admettre que ce n’est pas trop facile de l’aimer…



Partager

A propos de l'auteur

Salut! Je suis professeur d'anglais a Kassala, dans l'est de Soudan. Desole pour mon francais, c'est vraiment nul...ca fait longtemps depuis que je l'ai pris a l'ecole, mais j'essaie, j'essaie..

3 commentaires

  1. Bonjour à tous,

    J’avais été à Bakou il y a deux semaines. J’ai bien aimé cette ville: la cuisine est riche, la ville est la fusion de l’est et l’ouest.
    On était resté au centre de la ville (fontaine square) – très accessible à tous les endroit à pied. L’équipe de Guest House “Sultan” (qui se trouve à Alovsat Guliyev Street) nous a bien accueilli. Un bon prix/qualité, une belle équipe de réception (c’est la famille) qui nous a expliquée tous qu’il faut.

    Il faut découvrir cette ville, je pense. Et puis, on a visité la ville de Tbilissi.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!