100 vues

Bonbons assortis de Michel Tremblay (Littérature québecoise)

0

Ressusciter le passé, avec humour et sensibilité et une langue imagée… Michel Tremblay, auteur et dramaturge originaire du Québec, offre à la littérature québecoise, un livre de souvenirs de son enfance, dans les années 45- 50…

bonbons assortis michel tremblayLa petite enfance de Michel Tremblay contient en germe la sensibilité et l’émotivité si vives de l’œuvre à venir. Quand il ouvre le tiroir de ce paradis perdu, les trésors qu’il y découvre sont plus vivants que jamais, plus savoureux parce que plus de cinquante ans ont passé, qui les ont affinés en vibrants récits. C’était l’époque où la magie du père Noël opérait encore et où les gentils mensonges des adultes tenaient lieu de vérités: ceux de son frère Jacques et de sa marraine Robertine, ceux de son oncle Josaphat et de sa grand-mère Tremblay, mais surtout ceux de sa mère Nana, qui mêle bonne et mauvaise foi avec un égal bonheur et dont le rire sonore fuse à travers tout l’univers de l’écrivain.

Ce livre de souvenirs d’une enfance québécoise est un véritable bonheur. Les récits qui composent ce recueil sont d’une drôlerie et d’une sensibilité rare. On se régale à lire les aventures quotidiennes de ce gamin et de sa famille, certes turbulente, mais au grand cœur. On se délecte à la lecture de la gaffe du plat à pinottes (vous saurez ce que c’est à la fin de l’histoire) offert en cadeau de mariage, des chaussures de communiant trop petites, des démêles du petit garçon avec un Père Noël étrangement familier et de tous ces formidables petits récits qui nous plongent dans le Québec du milieu du XX° siècle. Bien sûr les expressions typiques participent au dépaysement. Elles sont bien entendu très présentes mais ne gênent absolument pas la lecture de ce merveilleux petit livre. 

Ces quelques tranches de vie sont tendres et savoureuses au point que l’on est vraiment déçu de tourner la dernière page. On en redemande !
Hilarants, les dialogues le sont aussi parce qu’écrits en joual, ce français si imagé qui prend toute sa dimension exotique pour peu qu’on en lise quelques extraits à voix haute : “C’est pas niaiseux, Nana, c’est ta belle-soeur Berthe pis ton beau-frère Albert qui t’ont donné ce plat à pinottes pour ton mariage y a quasiment vingt-cinq ans ! Si toé t’es t’assez sans coeur pour l’oublier, si toé t’es capable de pas le chercher dans’ maison, eux autres, y vont le chercher quand y vont venir jouer aux cartes samedi soir prochain, pis que c’est qu’on va leur dire ? Y voyent toute, y sentent partout, on n’est pas capables de rien leur cacher, on dirait quasiment qu’y restent ici dedans avec nous autres.”

Vous l’aurez compris, ce livre m’a enthousiasmé. Je vous le conseille sans réserve, en étant certain que mon avis ne peut qu’être partage.

Un grand merci à mon amie Diane pour cette belle découverte. :etreinte:

Par Fantasio,
jeudi 9 juin 2011 à 00:00 :: Mes lectures
:: #977
:: rss

 



Partager

A propos de l'auteur

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!