574 vues

Expatriation en Roumanie : pourquoi et comment c’est arrivé…

1

michelroumanieroumanieJ’ai découvert la Roumanie en 1993. Lorsque j’ai rencontré ma future épouse, Lucia, à Bucarest, je n’avais pas encore la moindre idée de ce que ce pays allait représenter pour moi. Mais en juillet de l’année suivante, lorsque j’ai fait le voyage en voiture (Charleroi – Bucarest) ,traversant le pays depuis la frontière hongroise de Gyula , les monts Apuseni (Brad, Deva) , la vallée de l’Olt , via Sibiu , Rimnicu Vilcea , j’ai ressenti immédiatement le coup de foudre pour ces paysages splendides avec ces montagnes interminables, ces vallées pittoresques , ces habitants si chaleureux…


Depuis ce moment , je n’ai jamais cessé de chercher le moyen de m’y installer.
Avec ma femme , nous avons bien essayé de monter une affaire avec un ami de Bucarest. Mais les relations avec la Belgique étaient encore très lentes et compliquées à l’époque.
Nous avons donc renoncé assez rapidement et attendu patiemment l’heure de la retraite , c’est – à – dire le 30 juin 2000.
Nous avons fait alors 3 voyages de prospection en Roumanie (juillet – août – septembre) pour finalement acheter cette maison à Cornu de Jos . Le 12 septembre, les papiers ont été signés . Le temps de régler nos affaires en Belgique, et le 28 mars 2001, nous démarrions de Charleroi avec une grosse remorque de bagages et nos 2 chiens. Le voyage s’est bien déroulé malgré nos craintes pour le passage des frontières . Le vendredi 30 , vers 19h30 , sous la neige tombante, nous débarquions devant notre maison , rue Provinceanu n° 420 à Cornu de Jos !
Notre installation fut assez pénible, car la maison ne possédait qu’une seule chambre vide ,l’autre étant encombrée par les meubles que nous avions déjà transférés auparavant. De plus, il neigeait et la maison n’était plus chauffée depuis quelques jours .Heureusement , les anciens propriétaires nous ont accueilli très gentiment et nous avons pu passer notre première nuit bien au chaud.
Ce fut quand même assez dur dans les jours qui suivirent, car la maison ne comptait qu’un seul poêle au gaz dans une seule pièce.

Notre premier objectif a été d’installer le chauffage central dans la maison , en même temps que remettre les pièces en bon état et refaire toute la partie électrique. Ces travaux ont duré tout le mois d’avril.

Notre second objectif était de construire un deuxième logement à l’arrière de la maison, comprenant deux nouvelles chambres, un garage et une salle de bain. Ceci devrait nous permettre , à l’avenir, d’accueillir la famille et les amis .

Ces travaux se sont terminés fin novembre 2001.

Notre troisième objectif, le plus important pour vous, sera de faire connaitre notre expérience à tous. Je vais donc utiliser pour cela , le moyen le plus moderne à ce jour , INTERNET.
Vous pourrez ainsi découvrir non seulement les magnifiques paysages de Roumanie, mais vous pourrez profiter de tous les commentaires adéquats.
Nous commencerons par la découverte du village de Cornu. Ensuite, les alentours (Câmpina , Ploiesti , les Carpates , Bucarest …)
Toutes les provinces seront visitées . Cet été, profitant de la venue de nos 2 enfants de Belgique, nous allons déjà prospecter un peu la région…

Situation géographique

Le village de Cornu comprend 2 entités :Cornu de Jos (d’en bas) et Cornu de Sus (d’en haut). Les villages sont reliés entre eux par une route, qui part de la E60 (DN1) (Bucarest-Ploiesti-Brasov), monte vers le premier village , traverse ensuite l’autre pour redescendre sur la même E60 . Les communications sont donc très faciles, d’autant plus que cette E60 a maintenant des allures d’autoroute , avec ses quatre bandes , fréquemment remises à neuf.Quand je dis autoroute, c’est un euphémisme, évidemment puisque chacun sait qu’il n’y a pas (encore) d’autoroute en Roumanie , excepté cet horrible tronçon Pitesti – Bucarest.
N’empêche que cette E60 est, à mon sens, l’une des plus belle route de Roumanie. Dommage ces longues traversées de villages dangereuses (attention au radar), entre Bucarest et Ploiesti , dommage aussi le contournement de Ploiesti, en très mauvais état. Et puis, bien sûr au-delà de Comarnic, un peu avant Sinaia, la route pénêtre au coeur des Carpathes et là , plus question de 4 bandes. Deux, parfois trois bandes rendent cette traversée très lente , mais combien belle !

Cornu de Jos se trouve donc, disons dans le centre sud de la Roumanie , dans la vallée de la Prahova, considérée comme la vallée de séparation entre les Carpathes méridionales et orientales. Ce n’est pas la haute montagne (altitude entre 550 et 600 m ) mais le climat est fortement influencé par les sommets tout proches.(Moldoveanu 2544m et Negoiu 2533m)
La position exacte du village est de 45°10 de latitude N et 25°42 de longitude E. Le point culminant (Sinoiu) est à 740m d’altitude.
Cornu se trouve sur un plateau qui a été modelé depuis des siècles par les rivières Campinita (est et sud), Prahova (ouest) Valea Rea et Balita (est et ouest) , lui donnant une forme quasi triangulaire, avec des pentes abruptes au N et à l’E et plus douces ailleurs.
La température moyenne annuelle est de 9,5°C . Le maximum enregistré est de 36,1°C (juillet 1996) tandis que le minimum de -25,1°C était enregistré le 23 janvier de la même année.
En ce qui concerne le régime des précipitations, les valeurs enregistrées à Cornu s’inscrivent entre 500 et 800mm par an.(par comparaison de 600 à 1200 en Belgique)



Partager

A propos de l'auteur

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!