Faut pas rêver chez les Mayas

guatemala-lac-attitlan.1281187689.jpg

Je n’ai pas rêvé, je l’ai fait ce fabuleux voyage au pays des Mayas. En regardant l’émission à la télé pour la première fois en revoyant les paysages, les gens, la richesse archéologique du Guatemala, je n’ai pas pensé à l’attaque à main armée subie sur une piste de la forêt vierge dans le Peten un jour d’août. Ne sont revenues que les images d’un voyage qui reste gravé dans ma mémoire.
La traversée du lac Atitlan entouré de ses trois volcans, ma rencontre avec Massimo, les marchés colorés, les ethnies multiples, les visages si différents d’une région à l’autre, le Rio Dulce et ses sources d’eau chaude, ses maisons sur pilotis, sa mangrove, ses oiseaux, et au bout du fleuve Livingston petite ville africaine où garifunas et ladinos cohabitent au bord de la mer Caraïbe, baignade avec comme compagnons les pélicans.
Antigua et ses plantations de caféiers, ses maisons coloniales vestige d’un passé espagnol.
Les bus colorés, les vêtements chamarrés, les femmes aux longs cheveux noirs, les hommes en jupe dans certaines régions, les cuisines en plein air, les statues des saints dans les églises habillées et perruquées. Les bidonvilles de Guatemala Ciudad contrastant avec les quartiers luxueux, hyper protégés par des miradors.
Et la longue marche d’une dizaine de kilomètres dans l’enceinte de Tikal, les singes hurleurs accompagnant de leurs cris la découverte de ce « Mundo Perdido » avec sa fameuse pyramide du Jaguar immortalisée par une pub de bagages.
La Panaméricaine, les déserts de cactus, les motels à l’image de Bagdad café…


 179 Visites au total,  1 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *