552 vues

L’histoire de la franc-maçonnerie roumaine ou la valeur du nationalisme ethnique et politique

0

A la fin du 19e siècle et au début du 20e, la franc-maçonnerie roumaine s’affranchit de plus en plus des loges italienne et française grâce notamment à la personnalité de l’ambitieux officier Constantin Moroiu. La Grande Loge Nationale de Roumanie, créée en 1880 par l’unification des principales loges roumaines a rassemblé autour d’elle toutes les énergies créatrices de la maçonnerie roumaine. Jusqu’à la première guerre mondiale, la Grande Loge Nationale de Roumanie a dominé la vie maçonnique même si l’influence italienne se fit ressentir à nouveau après 1906, sur la toile de fond d’un certain déclin de la maçonnerie roumaine.

En partenariat avec RRI - http://www.rri.ro/

Radu Comanescu, historien de la maçonnerie roumaine explique les principales caractéristiques de la Grande Loge Nationale de Roumanie :
“La chose la plus notable c’est que cette loge initiale, créée par Constantin Moroiu est le fruit de l’activité de plusieurs militaires patriotes. Cette entité s’est consolidée et a réussi à survivre longtemps. Après 1880, elle fut confrontée pendant quelques années à l’hostilité du Grand Orient de France et du Grand Orient d’Italie, qui ne voyaient pas d’un œil positif la constitution d’une grande loge nationale sur le territoire de la Roumanie. Après avoir pris le pouvoir, Moroiu n’y renonça plus jusqu’en 1911. Il dirigeait non seulement la Grande Loge Nationale, mais aussi les principaux rites qui activaient sur le territoire de la Roumanie parmi lesquels le rite international Memphis – Misraïm. Moroiu contrôlait tout. Vers la fin de son mandat, en 1883, il a annoncé qu’il allait renoncer plus tôt au pouvoir. Il a donc convoqué un congrès exceptionnel, mais un mois avant celui-ci, il a réorganisé toute la maçonnerie pour se proclamer président. Ce qui est intéressant c’est que la maçonnerie prospérait. Cet homme, qui a eu la passion du pouvoir, cela est clair, s’était mis au service de la maçonnerie.
Dans un délai relativement bref, de 10 ans environ, on avance de 7 à 28 loges. La plupart d’entre elles étaient à l’étranger. Moroiu a eu une très bonne idée, celle de fonder des loges dans la diaspora roumaine. Le succès a été énorme. Au début du 20e siècle, le nombre des loges de l’étranger étaient presque égale a celui des loges de Roumanie. Leur biorythme était beaucoup plus intense. Les loges de l’étranger sont très intéressantes puisqu’elles entretenaient ce culte de la personnalité de Moroiu, la Loge basée au Caire portant même son nom: elle s’appelait, la Loge Moroiu.”

Le nationalisme ethnique et politique était une valeur pleinement embrassée par la franc-maçonnerie roumaine, qui a préservé un aspect de la tradition maçonnique du 18e siècle : la haine contre les empires. Ce n’est plus un secret : certaines valeurs maçonniques se situèrent à la base de l’Etat moderne roumain. L’étude des archives ne fait qu’éclairer les aspects que les recherches historiques n’ont pas déchiffrés. Radu Comanescu :
“Le rite écossais existait au sein du Suprême Conseil en Roumanie, mais on ne sait pas encore de quel rite écossais on parle. Après 1923, Ion Pangal fait arriver en Roumanie le rite écossais antique et accepté, qui est prédominant aujourd’hui. Mais on ne sait pas si à l’époque de Moroiu il s’agit du rite écossais primitif de Namur, pratiqué uniquement en Belgique. J’ai découvert un document qui dit que ce rite a été pratiqué uniquement en Roumanie et en Belgique. Cela est très intéressant si on se rappelle par exemple que la Constitution roumaine de 1877 a été copiée sur la Loi Fondamentale belge. Jusqu’ici les historiens n’ont pas pu expliquer pourquoi on avait copié justement la Constitution belge. S’il est vrai que ce rite a été pratiqué chez nous aussi, il existe un pont entre la Roumanie et la Belgique, qui vaut l’effort de chercher dans les archives historiques.”

A partir de 1910, la franc-maçonnerie roumaine entre en déclin. Quelques années plus tard, la Grande Guerre la pousse totalement dans l’apathie. Nous repassons le micro à notre invité, Radu Comanescu:
“C’est en 1911 que la franc – maçonnerie roumaine commence à perdre petit à petit son souffle et sa vitalité, comme si la vieillesse de Moroiu allait de pair avec la vieillesse du mouvement. Les loges deviennent inactives, des témoignages dramatiques le prouvent. Il est évident qu’après la célébration, en 1905, d’un quart de siècle d’existence de la Grande Loge Nationale de Roumanie, quelque chose est intervenu au sein de la confrérie. Une possible explication serait le retour des Italiens en 1906 au sein des Loges roumaines. Ou bien, la fatigue de Moroiu. Que ce soit l’une ou l’autre, l’important c’est que la franc – maçonnerie roumaine traverse une période sombre, marquée par la disparition de la moitié de ses loges. Celles qui restent ne fonctionnent plus, ne se réunissent plus, ne font plus sortir des revues, bref, c’était comme si tout le monde s’était endormi.
Quelques années plus tard, la franc – maçonnerie reprend de l’élan, malheureusement pour une période très courte du temps qui précède l’apathie générale. Sur la toile de fond des Guerres Balkanique de 1913, une nouvelle Loge voit le jour: la Grande Loge Nationale qui se propose notamment de revigorer la franc – maçonnerie et le patriotisme.”

Pourtant, malgré son parcours difficile, la franc – maçonnerie roumaine a joué un rôle essentiel au moment de la Grande Union des Principautés Roumaines. L’existence de la Grande Loge Nationale a constitué un avantage face à la Hongrie qui avait interdit la maçonnerie et persécuté ses adeptes. La Roumanie a eu donc un atout formidable à la table des négociations. (aut.: Steliu Lambru; trad. : Ioana Stancescu, Alex Diaconescu)



Partager

A propos de l'auteur

L'équipe de Radio Romania International : Andrei Popov, Valentina Beleavski, Alex Diaconescu, Ileana Taroi, Alexandra Pop, Dominique, Mariana Tudose, Ioana Stancescu, Costin Grigore. ________________________________________________________________________________________________________ Découvrez la Roumanie et l'actualité roumaine sur le site de Radio Romania International

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!